background preloader

Education & Formation : Parutions

Education & Formation : Parutions

La tyrannie des examens et des concours | Le blog de Claude Lelievre Cette tyrannie aussi bien que l’étendue des programmes transforment la plupart des cours en épreuve de vitesse. Quand l’examen arrive, une sélection est déjà faite ; et la plupart des concurrents sont déjà hors de course. Méthode excellente, si l’on ne pense qu’à distribuer de bons emplois aux plus méritants. Méthode détestable, si l’on veut instruire le plus grand nombre. Texte choisi parmi les cinquante qui ont été publiés dans l’ouvrage : « Alain, L’instituteur et le sorbonagre, 50 propos sur l’école de la République », Mille et une nuits, mai 2011. Partagez ce billet ! Tags: tyrannie Recherche en éducation : actualités et ressources. Facebook Facebook Classements des universités sur facebook et twitter : il en pleut 10 octobre 2012 | Classements, Facebook, Réseaux Sociaux, twitter | 5 commentaires Cette année universitaire 2012-2013 démarre en fanfare pour les classements des universités sur Facebook et Twitter : nous avons choisi de mettre en lumière 2 initiatives intéressantes qui viennent compléter les classements que nous vous offrons régulièrement. 1/ l’initiative de Martin Grandjean : mettre en scène la présence des universités francophones d’Europe sur Twitter. Petit bémol , cela aurait été sympa de nous citer, hein Martin Grandjean ! 2/ le post de Jade Le Maître Jade est la CM de l’UPMC et elle s’est fendue d’un post fort intéressant sur son blog : elle propose de prendre en compte l’engagement (nombre d’interactions sur la page) pour évaluer la présence des universités sur Facebook. Elle rebat donc les cartes du classement habituel. Tags: classement, engagement, europe, Facebook, twitter, université C’est une première.

Test Consommateur Approche par compétences et réduction des inégalités entre élèves Dans plusieurs pays, l’approche par compétences fait partie du prescrit légal qui pilote le métier d’enseignant. L’objectif est de permettre aux élèves de faire face progressivement à la complexité du monde qui les entoure en mobilisant à bon escient des savoirs, pour apprendre tout au long de leur vie, mener une vie professionnelle et exercer des responsabilités civiques et sociales. Cependant, mal comprise, une « pédagogie par compétences » risque d’accroître les inégalités de résultats entre élèves ; elle pourrait faire partie de ces « pédagogies invisibles » dénoncées par Bernstein dès 1975, quand la tâche proposée aux élèves est trop ouverte, répondant à un contrat didactique trop flou sur les objectifs et les enjeux de savoir. Les recherches de l’équipe ESCOL et du réseau RESEIDA mettent en évidence des effets différenciés des pratiques enseignantes, en fonction des dispositions sociocognitives des élèves et du sens que ceux-ci attribuent aux tâches scolaires. Jacqueline BECKERS

Constante macabre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. André Antibi considère que la constante macabre est à l'origine de nombreux échecs scolaires. La constante macabre est un phénomène qui serait observé lors de la notation d'examens, par lequel la proportion de mauvaises notes serait similaire quel que soit le sujet de l'examen et quel que soit le correcteur, indépendamment de la qualité véritable des réponses données par ceux qui passent l’examen. Le terme a été créé en 1988 par André Antibi[1], chercheur en didactique, qui a publié en 2003 un livre sur le sujet[2]. « Par “Constante macabre”, j'entends qu'inconsciemment les enseignants s'arrangent toujours, sous la pression de la société, pour mettre un certain pourcentage de mauvaises notes. Ce pourcentage est la constante macabre[3]. » Ce phénomène de « sociologie dans l'évaluation » a depuis fait l'objet de plusieurs études, notamment dans le cadre de la sociologie de l'éducation[4],[5]. Définition[modifier | modifier le code]

Revue Pédagogie collégiale Depuis 1987, Pédagogie collégiale parait habituellement quatre fois par année : automne (octobre), hiver (décembre), printemps (mars) et été (mai). La revue présente des articles proposés par des acteurs du milieu de l’éducation, surtout du collégial. Pédagogie collégiale est d’abord une revue phare pour les acteurs de l’enseignement supérieur. Elle cherche notamment à guider les interventions en matière de pédagogie collégiale en présentant une information riche et variée, ainsi qu’à annoncer les changements pressentis dans le milieu de l’éducation. La revue s’adresse tout particulièrement aux praticiens des collèges québécois (professeurs, professionnels, techniciens et cadres des collèges publics et privés) qui œuvrent tant à l’enseignement régulier qu’à la formation continue, de même qu’aux pédagogues issus des autres réseaux d’enseignement. La revue Pédagogie collégiale vise les objectifs suivants : Description des rubriques

Manuel Canévet (directeur associé de l’agence Campus Communication) : « Les réseaux sociaux peuvent aider, enfin, à créer un sentiment d’appartenance à un établissement » Propos recueillis par Virginie Plaut | Publié le , mis à jour le Où en sont les établissements d’enseignement supérieur avec les réseaux sociaux ? Nous ne sommes pas encore au stade de la maturité. Il y a beaucoup d’établissements volontaires, notamment l’UPMC, l’université d’Avignon, l’EM Strasbourg, l’EM Rennes ou encore les Mines ParisTech. Dans l’absolu, ce n’est pas grave de ne pas être présent sur les réseaux sociaux si cela fait partie d’une stratégie assumée. Quelles sont les particularités des réseaux sociaux en tant que vecteurs de communication ? Tout d’abord, il n’est pas possible de trier ses interlocuteurs. L’autre spécificité des réseaux sociaux tient à leur audience qualitative. À mon sens, il vaut mieux réserver Twitter aux relations presse et à l’animation de la communication scientifique [en organisant des “live twits” de conférences par exemple]. Quels sont les principaux bénéfices attendus de l’utilisation des réseaux sociaux par les établissements ?

Le blog de la liberté scolaire | Le blog de la liberté scolaire Singapour caracole en tête des classements internationaux en maths. Du coup, sa méthode a été étudiée de près par quantité de chercheurs. Elle est désormais reprise par de nombreux pays soucieux de performance en mathématiques comme Israël, l’Afrique du Sud, l’Arabie Saoudite, l’Allemagne, l’Inde, l’Indonésie, Taïwan… La méthode de mathématiques de Singapour est utilisée par nombre d’écoles indépendantes françaises. Jean-Michel Jamet, un instituteur qui la connaît bien, nous en présente les spécificités et invite ceux qui l’utilisent à mutualiser leurs réflexions et bonnes pratiques sur un site dédié à cet effet : www.singamath.fr. Le blog de la liberté scolaire : Quelle est l’origine de la méthode de Singapour ? Jean-Michel Jamet : La méthode dite « de Singapour » est le fruit d’un long travail mené par une équipe de didacticiens en mathématiques soutenue par le ministère de Singapour depuis 1980. Un exercice incluant des schémas de barres rectangulaires. J. J. J. mutualisez… !

Évaluer le niveau 1 : poser uniquement des questions dont les réponses mènent à l'action Ce premier article de la série consacrée aux pratiques pour construire un bon questionnaire d'évaluation de niveau 1 rappelle la nécessité de poser uniquement des questions dont les réponses mènent à l'action. Cela peut sembler aller de soi, car c'est bien de la pertinence des questions dont il s'agit, et pourtant... nous ne comptons plus les questionnaires comportant des questions dont les réponses ne déboucheront sur rien de concret. Par exemple, il est inutile de questionner le participant sur la qualité d'une salle de formation (que l'on sait inappropriée) s'il s'agit de la seule disponible en interne (sauf si vous souhaitez vous aider du taux d'insatisfaction pour négocier l'aménagement d'une nouvelle salle auprès de la direction). Intervenant récemment chez un client pour optimiser son questionnaire d'évaluation de la satisfaction "historique" (utilisé depuis plusieurs années), j'ai pu remarquer que sur les 33 questions que celui-ci comportait (!)

Related:  via:packrati.us 19