background preloader

Les journées d'Architectures à vivre - 13/14/15 et 20/21/22 juin 2014

Les journées d'Architectures à vivre - 13/14/15 et 20/21/22 juin 2014
Les Journées d'Architectures à vivre fêtent leurs quinze ans ! Depuis l'an 2000, et partout en France, les architectes se font les guides originaux de leurs réalisations les plus récentes. Entrer dans ces maisons, lofts, extensions, ou encore appartements restructurés, est avant tout l'occasion d'échanger avec les architectes et les propriétaires des lieux, de dénicher contacts, idées et solutions pour des projets d'habitat, ou tout simplement de rêver. Quelques 20 000 fidèles participent à ces portes ouvertes, depuis le début pour certains, démontrant ainsi la qualité des réalisations présentées mais aussi la convivialité et le sérieux de ces rencontres. Laissez-vous donc vous aussi tenter et rejoignez-nous ! Communiqué de presse Related:  Revues

Le visiteur - Revue d'architecture Une ferme du 21ème siècle Villarepos, à prononcer Velârèpou en patois fribourgeois, c’est le nom de cette petite ville suisse, dans le canton de Fribourg. Sur les 476 hectares dont bénéficie la commune, 58 % sont alloués à l’activité agricole. Pas surprenant, puisqu’ici les maisons semblent flotter littéralement au milieu des champs de blé ! Cette ferme des temps modernes est composée de deux volumes : l’habitation familiale et la grange à bétail. Basée sur une structure de 6 lames de béton, l’habitation jouit d’une vue dominante sur la plaine et pourtant offre un confort de vie de plain-pied. Revêtement extérieur et intérieur sont tout deux constitués de fibre ondulée et géothermie et panneaux solaires assurent les besoins énergétiques de cet espace de vie original, mais sobre.

D'architectures - page d'accueil accueil Criticat 16 paraîtra en octobre 2015. Parce que l’architecture se trouve au confluent de domaines de tous ordres, avec chacun leurs enjeux, leurs contraintes et leurs acteurs ; parce qu’elle est liée aux questions techniques et sociales autant qu’esthétiques et qu’elle dépend étroitement du politique et de l’économie, elle constitue un observatoire idéal des évolutions de la société tout entière. Plutôt que de commenter ou d’expliquer l’architecture à partir de sa propre culture, criticat entend donc examiner la société et sa culture depuis le point de vue de l’architecture. En publiant chaque semestre des critiques engagées en ce sens, nous espérons contribuer par l’architecture au nécessaire débat sur le monde tel qu’il se construit. Criticat a été fondée en 2008 comme un espace de réflexion indépendant des institutions et des groupes d’intérêt, ouvert à tous les acteurs du monde intellectuel et artistique. Association Criticat110, boulevard Arago 75014 Paris critic@criticat.fr

L'investissement citoyen au secours des énergies renouvelables Alors que les financements publics disponibles pour le développement des énergies renouvelables font souvent défaut en période de restriction budgétaire, plusieurs projets locaux ont bénéficié de l'investissement de citoyens. Investissements en temps et surtout en argent. Dans le cadre du débat national sur la transition énergétique, les citoyens ont été mobilisés afin de savoir quelles étaient leurs attentes en matière de transition énergétique. Si pour certains ce fût l'occasion de s'investir dans la réflexion, d'autres ont choisi l'action en investissant parfois plusieurs milliers d'euros dans un projet d'énergie renouvelable près de chez eux, une façon d'épargner "utile". Plusieurs montages financiers s'offrent en effet aux citoyens Quel est le point commun entre un parc éolien à Beganne (56), un autre parc à la communauté de communes du Mené (22) et des centrales solaires sur le toit d'écoles sur la communauté de communes de plaine sud de Caen (14) ?

JUNKPAGE As-tu déjà oublié ? 50s,60s,70s Architecture Le Village Vertical - Accueil Aide à la construction et à l'aménagement d'une bibliothèque Construction d'une nouvelle bibliothèqueAménagement d'une bibliothèqueDiversification et augmentation du publicPropositions de nouveaux services Avant : La création d'une bibliothèque publique relève de la responsabilité d'une collectivité territoriale (commune, communauté de communes, etc.). Le projet est porté, en amont par les élus, qui en prennent la décision par une délibération. Pendant : Après : Les élus et l'équipe de la bibliothèque ont la charge de l'inauguration de la bibliothèque (invitations, etc.). Afin de bénéficier de subventions du Conseil général de l'Eure, la bibliothèque doit faire partie du réseau départemental de bibliothèques publiques. Modèle de cahier des charges mobilier Fournisseurs de mobilier de bibliothèques Aménager une bibliothèque en milieu rural (Conseil général des Ardennes) Les bibliothèques troisième lieu (Article du BBF) Visite de bibliothèque: grille d'évaluation

Clermont au loin, chronique périurbaine Cet article présente une partie du travail mené par une équipe de concepteurs missionnés par les Parcs Naturel Régionaux voisins de l’agglomération Clermontoise. Il s’agit d’extraits issus de la partie prospective de cette mission envisageant la transformation du territoire mi-urbain et mi-rural, dans les décennies à venir. À la fois décriés et peu regardés, les paysages périurbains reflètent l’évolution des modes de vie, des économies locales, des relations souvent paradoxales que les sociétés entretiennent avec leur milieu. Ce livre propose de partir d’une lecture du paysage périurbain pour envisager différents modes de projet, d’évolution et de transformation des espaces en cours de métropolisation. Le contexte ici exploré est celui du Pays du Grand Clermont, entré dans une procédure de Scot (Schéma de cohérence territoriale). Il s’agit là d’un nouveau regard sur les espaces périurbains de la métropole, devenus espaces de projets, riches de possibles. > L'habitant > L'urbaniste > L'élu

Cartoucherie de Bourg-lès-Valence Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jardin et bâtiment principal Partie centrale L’entrée La façade Ouest et la cheminée Histoire[modifier | modifier le code] 1855-1866 : usine textile[modifier | modifier le code] En 1855, l’industriel Noël Sanial achète un domaine de 12 ha au quartier de Chony, le « Moulin rouge », qui comporte une ferme, des terres agricoles et des sources. 1874-1964 : cartoucherie[modifier | modifier le code] L’armistice de 1940 privant la France de toute production militaire, l’effectif de la cartoucherie tombe à 800 employés : les machines destinées à fabriquer les cartouches sont mises sous scellés. En octobre 1942, des carabiniers italiens occupent la cartoucherie, mais ne peuvent empêcher les résistants de s’emparer d’un stock de cartouches, et quelque temps après le directeur requiert des ouvriers pour mettre en lieu sûr, en utilisant la voie ferrée Decauville, un stock de plaques d’aciers spéciaux. 1964-1990 : de SOGEV à HBS[modifier | modifier le code]

10849791 627907340669744 4858183064391142406 n Openfield – revue ouverte sur le paysage » Espace public ? Qu’est devenu l’espace public ? Actuellement, on parle abondamment de ce qui se passe dans l’espace public, des aménagements qui sont réalisés par différents corps de métier pour « embellir », améliorer ou transformer l’espace. Cependant, on constate aussi, dans la pratique de notre métier, que ces nouveaux aménagements reflètent également une nouvelle conception de l’occupation de l’espace public. Un espace public qui au bout du compte, n’a plus de public que le nom. Ma pratique professionnelle me donne à voir de trop nombreux exemples où l’espace public sur lequel je dois intervenir n’est, au bout du compte, pas à destination de tous les publics, ce qui m’amène à m’interroger. Les liens étroits qui unissent politique et aménagement du territoire prennent aujourd’hui des tours plus que discutables. On serait tenté d’imaginer qu’il y aurait deux types de citoyens. Où il est question du banc Un des exemples les plus flagrants étant celui des bancs. Pour quelles raisons ? Et oui !!!

Related: