background preloader

Numéro 38

Numéro 38
Dominique Wolton CNRS Editions Yves Jeanneret et Bruno Ollivier Il y a trente ans, en 1974, l'université française créait une discipline : les « Sciences de l'information et de la communication ». Elle fera vivre sous le même toit les formations au journalisme et à la communication, les spécialistes des bibliothèques et de la documentation. Il s'agissait, alors, de répondre à des demandes de formation professionnelle. Cette discipline a dû répondre à des défis variés. D'abord, eile n'est ni la seule, ni la première à traiter de l'infor- mation et de la communication. Ensuite, il lui faut nouer des relations avec les milieux profes- sionnels dans lesquels ses étudiants vont s'insérer: publicité, journa- lisme, relations publiques, documentation, politique, systèmes d'information, communication publique... Hermès explique, dans ce numéro, en restant ouvert sur l'inter- national, comment se construit l'invention française des « Sciences de l'information et de la communication ». Discover Author

http://documents.irevues.inist.fr/handle/2042/9030

GenèveActive - Démocratisation: payer pour un produit culturel est aujourd’hui dépassé La gratuit? a produit un effet acc?l? Ateliers scolaires - MBA Des visites commentées sont proposées aux scolaires. Un accueil est également mis en place pendant les vacances scolaires pour les centres de loisirs. Le programme du service éducatif est envoyé en début d'année scolaire dans tous les établissements du département. Il est aussi disponible sur demande par courriel ou en téléchargement ICI.Différents thèmes liés aux collections permanentes (en une ou plusieurs séances) peuvent être abordés en fonction des projets pédagogiques des enseignants et du niveau des élèves. Les expositions temporaires font également l'objet de médiations spécifiques.

« Qu’est-ce qu’un architecte de l’information ? » Que recouvre aujourd’hui l’expression « architecte de l’information » ? Quelles sont les différentes compétences associées à cette fonction ? Quelle place pour l’architecte de l’information dans les entreprises, par rapport à des métiers identifiés tels que l’ingénieur SI, le web designer… ? C’est à toutes ces questions que le colloque du 31 janvier 2012 1, organisé conjointement par l’INTD 2 et le Cnam au Conservatoire national des arts et métiers, a tenté d’apporter des réponses. Un concept « ancien » qui connaît un regain d’intérêt Ghislaine Chartron (professeur INTD-Cnam) et Évelyne Broudoux (MCF Cnam-Dicen) 3 ont rappelé que l’introduction, dès 1976, du concept d’architecte de l’information était due au designer Richard Saul Wurman.

MENE1708402C Cette circulaire abroge la circulaire n° 86-123 du 13 mars 1986 définissant les missions des « personnels exerçant dans les CDI », B.O. n° 12 du 27 mars 1986. Conformément à l'arrêté du 1er juillet 2013 relatif au référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l'éducation, les professeurs documentalistes exercent leur activité dans l'établissement scolaire au sein d'une équipe pédagogique et éducative dont ils sont les membres à part entière. À ce titre, ils partagent les missions communes à tous les professeurs et personnels d'éducation.

Le carnet réflexif (IV). Penser en réseau, écrire en réseau « (…) le blog n’est pas un carnet : c’est une base de données puissante qui organise son contenu dans le temps et dans l’espace avec une efficacité très supérieure à un traitement de texte. Les possibilités d’archiver, de retrouver ou de reclasser une information sont sans commune mesure avec les pauvres moyens des instruments bureautiques, tout en étant d’un usage infiniment simple, puisque structuré une fois pour toutes sous la forme de la pile rétro-chronologique (…). » — André Gunthert « synapse » Parcourir son propre carnet en ligne donne en effet mieux le sentiment de naviguer dans sa pensée, plus en tout cas que de naviguer dans une arborescence de fichiers. Dossier Pédagogique Retour accueil Éducation / Médiation Dossiers Pédagogiques Michel Nedjar, introspective Luc Tuymans. Prémonitions Amedeo Modigliani, l'œil intérieur Aloïse Corbaz en constellation

L'Information-Documentation en dix tableaux : Ce qui est réellement enseigné par les professeurs documentalistes Pourquoi faut-il revenir sur l'Information-Documentation ? Depuis l'introduction de l'éducation aux médias et à l'information (EMI) dans la loi d'orientation et de programmation de 2013, les professeurs documentalistes se trouvent confrontés à une situation inédite et pour le moins paradoxale. Alors que l'institutionnalisation des contenus d'enseignement de l'EMI (2015) aurait dû faire nettement apparaître le riche arrière plan épistémologique de l'Information-Documentation, entraînant la légitimation de cette matière et sa reconnaissance, tout en distinguant le professeur documentaliste qui en est à l'origine, il apparaît au contraire que la matière info-documentaire est ignorée et que les acteurs légitimes sont dessaisis de cet enseignement. La méthode : partir des pratiques didactiques des professeurs documentalistes La principale originalité de cette nouvelle proposition réside dans la méthode utilisée.

Éducation aux médias et à l'information Partout dans le monde, nous assistons à une augmentation spectaculaire de l’accès à l’information et à la communication. Tandis que certaines personnes sont avides d’information, d’autres se retrouvent inondées de contenus imprimés, radiotélévisés et numériques. L’éducation aux médias et à l’information (media and information literacy en anglais – MIL) répond aux questions que nous nous posons tous à un moment ou à un autre. Comment chercher, évaluer de manière critique, utiliser et contribuer du contenu à bon escient, que ce soit en ligne et hors ligne ? Quels sont justement nos droits en ligne et hors ligne ?

Qu'est-ce qu'une image ? • Les images mentales• Les images perceptives• Caractéristiques des différents types d'images• L'activité imageante• Image et langage• La question de l'analogie• Analogons (diaporama)• Représenté et représentation• Machines à représenter• Retouche de l'image • L'image entre art, langage et communication- partager Qu'est ce qu'une image ? Voilà une interrogation qui peut sembler saugrenue, tant elle semble évidente, mais qui en fait recouvre des domaines différents, dont il nous semble utile de comprendre ce qu'ils ont en commun et ce qui les différencie. On distinguera pour cela deux grandes familles d'images : La première concerne les images mentales (ou images psychiques), la seconde se rapporte aux images perceptives, qui contrairement aux premières sont produites par une vision "réelle".

Les Dossiers pédagogiques - Publics - Enseignants - Les Dossiers pédagogiques Les collections du musée des Augustins permettent d'aborder de très nombreux domaines tels l'histoire, la géographie, la littérature, les arts plastiques, la musique.... Réalisés par des professeurs de l'Education Nationale en collaboration avec l'équipe du musée, ils vous offrent tous les éléments nécessaires pour élaborer vos visites. Le propos des dossiers est de vous aider à préparer une visite au musée des Augustins et de vous permettre d'aborder certains domaines artistiques avec votre classe. Les notions essentielles de l’Information-Documentation Quelles sont les notions « essentielles » de l'Information-Documentation ? Cette question est souvent posée par les professeurs documentalistes pour qui le temps d'enseignement est compté et qui doivent opérer des choix difficiles dans l'étendue de leur programme. Connaître ces notions essentielles leur permettrait de cibler le « noyau dur » de la discipline, de faire le tri entre le nécessaire à acquérir et le secondaire. Le didacticien Michel Develay (1992) a proposé le terme de « concept intégrateur » pour désigner ces notions qui, « à la manière des poupées gigognes, emboîtent les poupées plus petites et constituent en quelque sorte les principes organisateurs, au niveau notionnel, d'une discipline enseignée ». Les concepts intégrateurs d'une discipline constituent, ajoute-t-il, sa trame organisatrice, laquelle permet de la structurer et de la mettre en cohérence.

Droit d'auteur - protection créations numériques - Ecole Sup On distingue : Les données de libre droit qui sont tombées dans le domaine public. Le créateur peut les intégrer librement à sa base (par exemple un article de loi).Les données sur lesquelles portent des droits de propriété intellectuelle qui ne peuvent pas être librement utilisées. Le créateur de la base ne pourra pas se les approprier à moins d’obtenir l’autorisation de l’auteur ou de ses ayants droit.Les données à caractère personnel qui sont protégées par la législation Informatique et Libertés.Les données produites par le créateur de la base de données lui-même sont librement utilisables (tableau, graphique…).

Le dispositif à l’œuvre 1Après La Littérature à l’ère de la reproductibilité technique1, ce second tome des colloques jumelés des universités de Toulouse-Le-Mirail et de Louvain-la-Neuve interroge la notion de dispositif et teste l’efficacité méthodologique de son application à la littérature, au livre illustré, au théâtre et à la photographie — avec un excursus rapide du côté du cinéma. Il ne s’agit donc pas de proposer une synthèse sur le dispositif, mais de faire un point sur des travaux en cours en accueillant en même temps leur contestation, puisque le volume s’ouvre, après l’avant-propos de Philippe Ortel, sur un article de Bernard Vouilloux critiquant le sens pris par la notion dans le cadre du centre de recherche « La scène » de Toulouse-Le-Mirail où est née une part importante des réflexions et des travaux repris ici, comme en témoignent les références nombreuses aux publications antérieures du centre et à la notion de « scène ».

Musée des beaux-arts de la Ville de Quimper: Groupes scolaires La vocation éducative du musée des beaux-arts de Quimper s’affirme dès l’origine de sa création, par la volonté même du mécène Jean-Marie de Silguy léguant en 1864 son exceptionnelle collection à la Ville de Quimper « pensant d’ailleurs que ces objets placés et réunis dans un local ouvert au public seront utiles aux étudiants de toutes les classes de la société ». Un service éducatif entièrement dévoué au public scolaire a vu le jour en 1976. Depuis quelques années, le musée accueille en moyenne 13000 élèves par an, qui découvrent les collections permanentes et visitent les grandes expositions temporaires. Cette mission éducative est au cœur même du projet culturel de l’établissement et répond au désir de faire partager au plus grand nombre, dès le plus jeune âge, l’enrichissement et le plaisir de la découverte artistique.

Related: