background preloader

De l'EMI à la translittératie : sortir de notre littératie

De l'EMI à la translittératie : sortir de notre littératie
La translittératie est une notion, un concept, une démarche d’apprentissage non encore stabilisée, sur laquelle la recherche française réfléchit et publie depuis plus de cinq ans. D’un point de vue étymologique, la translittératie est le « passage d’un système d’écriture à un autre » (Delamotte, Liquète, Frau-Meigs, 2014) mais est traversée par plusieurs courants. Nouvelle approche de l’information intégrable aux projets d’Education aux Médias et à l’Information, la translittératie serait-elle à l’origine d’une mutation future de notre métier de professeur documentaliste ? Approche et contexte de la translittératie Qu’est-ce que la translittératie ? Le concept est né aux États-Unis en 2005 suite à l’intégration du numérique dans la vie courante et notamment la lecture en ligne, puis est arrivé en Europe par l’Angleterre et Sue Thomas. En France, une définition de Divina Frau-Meigs permet de cibler les contours de la translittératie (2012) : En résumé : Translittératie et contexte d’usage

http://docpourdocs.fr/spip.php?article563

Related:  Professeur DocumentalisteLITTERATIELittératieLa litteratie

Prof-doc, cheville ouvrière de l’EMI EMI comme éducation aux médias et à l’information, le sigle nouveau revêt bien des réalités, des pratiques développées dans les établissements scolaires qui mériteraient de se propager encore. Sans doute offrira-t-il un souffle nouveau à toutes ces initiatives pour lesquelles les professeurs documentalistes prennent leur part, une part particulière et nécessaire. Rencontre avec Marie-Astrid Médevielle qui, du plus longtemps qu’elle s’en souvienne, a placé l’éducation aux médias et au numérique au fronton de son métier. Elle a obtenu son CAPES en 2002 et déjà les technologies de l’information et de la communication étaient entrées dans les CDI, cohabitant avec les périodiques et les ouvrages, dialoguant même, se complétant pour peu que quelqu’un s’empresse de souligner les liens pédagogiques. Elle est dès le départ de ceux-là, en collège d’abord puis au lycée à Sotteville-Les-Rouen. La phase de production est une étape importante où le copier-coller est aussi une base d’apprentissage.

Des modèles et des concepts en question pour une didactique de l’Information-Documentation et proposition d’une matrice curriculaire dynamique 1À Partir de 2007, diverses expressions cohabitent : Information-Documentation, Éducation documentaire et informationnelle, Information Literacy, Maîtrise de l’information, Culture de l’information, Culture informationnelle, Éducation à l’information, Éducation à une culture, Transliteracy, E-Documentation, Éducation aux médias et à l’information. Elles sont le reflet de courants de pensée, de disciplines, de domaines de recherche variés. C’est un rapport de l’UNESCO de 20111 qui a regroupé sous un seul sigle (EMI) l’éducation aux médias et la maîtrise de l’information. L’éducation documentaire et informationnelle peut être aujourd’hui perçue comme une composante de l’EMI (MIL, Média and Information Literacy). 2Dès les années 90, des essais de conceptualisation (par exemple Oberg, 1993) présentaient l’EMI (MIL, Media and Information Literacy) comme une littératie pour le XXIe siècle. I.1.

Divina Frau-Meigs et la translittératie numérique Connue dans le monde universitaire pour ses recherches sur la sociologie des médias, Mme Divina Frau-Meigs ne l’est guère du grand public. Son parcours : Divina Frau-Meigs, normalienne, agrégée, est professeure à l’Université de Paris III (Sorbonne nouvelle) en sciences de l’information et de la communication et en langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes. Elle est également diplômée de grandes universités américaines (Stanford, Palo Alto) et de l’Annenberg School for Communications (université de Pennsylvanie à Philadelphie). Sociologue des médias, elle est spécialiste des contenus et comportements à risque (violence, pornographie, information, paniques médiatiques,…), ainsi que de questions de réception et d’usage des technologies de l’information et de la communication (acculturation, éducation, réglementation…). Vous trouverez ci-dessous le Pôlecast de son intervention.

La #translittératie pour les Nuls Pour y voir plus clair ! – Thèse d’Olivier Le Deuff sur les littératies, La culture de l’information en reformation : – Le groupe de recherche en Littératie Médiatique Multimodale du réseau des Universités du Québec : – Les séminaires du GRCDI (Groupe de Recherche sur la Culture et la Didactique de l’information) : L'EMI, quel(s) enseignement(s) pour le professeur documentaliste ? 41- Rôle assigné par l'institution aux professeurs documentalistes Le CLEMI, opérateur historique de l'éducation aux médias en France, a été très tôt désigné pour être celui de l'EMI. Si cet élargissement des compétences fondé sur une continuité de service peut paraître naturel à certains, il est pertinent de se demander si le même raisonnement pourrait être tenu s'agissant des professeurs documentalistes. Après tout, n'ont-ils pas été jusque là les acteurs pédagogiques in situ de l'éducation à l'information ?

Ce que quatre années de « Décodeurs » nous ont appris Le 10 mars 2014, « Le Monde » lançait la rubrique « Les Décodeurs », centrée sur la vérification, la pédagogie et le datajournalisme. Le Monde | 12.03.2018 à 15h17 • Mis à jour le 12.03.2018 à 16h49 | Par Samuel Laurent Lancée le 10 mars 2014, la rubrique des Décodeurs a désormais quatre ans. La promesse initiale de pédagogie et de vérification est toujours autant d’actualité, sinon plus. Divina Frau-Meigs « Translittératie et compétences » :... Trans-formation des savoirs et compétences Cette journée d’études sera l’occasion de poursuivre les travaux déjà engagés au cours des éditions précédentes, intitulées « Des images pour les humanités digitales » (2013), «Les parcours de la recherche dans les communautés virtuelles » (2011) et « Le Tournant numérique des sciences humaines » (2012). La 4ème édition de la journée d’étude centrée à une double problématique La transformation des savoirs , née de la nécessité croissante de décloisonner les savoirs et d’approcher les problèmes de façon transversale.

Translittératie Translittératie La translittératie désigne la littératie qui s’exerce sur une multitude de supports et de médias. C’est en quelque sorte une métalittératie qui peut être mobilisée dans différentes circonstances. Il faut cependant rappeler en quoi consiste la littératie elle-même. En effet, trois sens principaux sont à retenir : la littératie désigne en général les capacités de base comme l’écriture et la lecture.La littératie désigne une compétence, si bien qu’il existe une multitude de littératies.

S’informer avec le Centre Info Europe Vous souhaitez des informations sur l’Europe ? Vous cherchez des documents pour animer un groupe ou illustrer votre manifestation ? Vous recherchez des supports pédagogiques (expositions, dossiers, DVD…) ou des drapeaux, banderoles pour votre manifestation… le Centre Info Europe est là pour vous aider et vous conseiller. Centre de ressources L'Info Europe vous propose : une équipe de documentalistes spécialisés sur l’Europe pour répondre à vos demandes ou vous réorienter vers les sources d’information les plus appropriées,des brochures, dépliants, affiches disponibles gratuitement,des ouvrages, dossiers, revues en consultation sur place,des expositions, des jeux, DVD, drapeaux et banderoles en prêt gratuit pour 15 jours (voir le catalogue dans "Outils"),une lettre d’information sur l’actualité européenne, les manifestations en région et les nouvelles publications disponibles.

Culture numérique - Le référentiel CNIL de formation des élèves à la protection des données personnelles Pourquoi un référentiel international de formation à la protection des données ? À l'ère numérique, l'éducation à un usage citoyen, responsable et éthique des nouvelles technologies constitue une priorité d'action, tout particulièrement auprès des jeunes en âge scolaire.La protection des données et de la vie privée constitue un volet clé de l'éducation au numérique. En ce sens, les personnels éducatifs ont un rôle essentiel à jouer dans cette éducation citoyenne au numérique.Acquérir une connaissance et une compréhension critiques de droits et responsabilités numériques, développer auprès des jeunes une démarche réflexive sur les usages qui sont faits des données personnelles, sensibiliser sur les risques et enseigner les pratiques permettant de se mouvoir dans l'environnement numérique avec confiance, lucidité et dans le respect des droits de chacun : tels sont en effet les objectifs de formation à atteindre.

Un exemple de translittératie : l'évaluation de l'information sur internet / E-dossier de l'audiovisuel : L'éducation aux cultures de l'information Titulaire du Capes de Documentation en 1992, enseignant dans les filières documentaires à l’Université Rennes 2, docteur en Sciences de l’information et de la communication en 2000,Alexandre Serres est depuis 2002 maître de conférences et coresponsable de l’Unité régionale de formation à l'information scientifique et technique (Urfist) de Bretagne-Pays de la Loire. Membre de l’Équipe d’accueil 3207 PREFics (Plurilinguismes, représentations, expressions francophones, information, communication, sociolinguistique) à l’Université Rennes 2, il consacre l’essentiel de ses travaux à la culture informationnelle, la didactique de l’information, l’évaluation de l’information sur Internet et la formation des étudiants et des doctorants à l’information scientifique. Il a été membre du Comité éditorial et scientifique de Formist, et a participé aux travaux de l’ERTé (Équipe de recherche en technologie éducative) « Culture informationnelle et curriculum documentaire » de Lille 3.

Related: