background preloader

La nourriture

Facebook Twitter

Gastronomie d'Apicius. Histoire et hydromel en Europe. L’hydromel en Europe se démocratise dès la Grèce Antique.

Histoire et hydromel en Europe

Il constitue la boisson fermentée commune aux nombreuses ethnies en présence. Ainsi l’hydromel est-il connu et consommé dans l’ensemble de l’Europe : les Grecs le nomment « mélikraton » et Homère assure qu’il était consommé lors des libations en l’honneur des mannes. Le culte de Dionysos, avant que ce dieu ne se spécialise par la suite dans la vigne et le vin, était célébré à l'origine avec de l'hydromel. La boisson passe pour posséder de tels pouvoirs que les cavaliers Grecs l’utilisent même comme produit dopant pour leurs montures. Les Romains le connaissent sous le nom d’ « aqua mulsa » , les saxons sous le nom de « meth, » les Celtibères, les Celtes en font un grand usage… Pour ces derniers, la fête de Samain (1er° Novembre) qui marque la fin d’une année et le début d’une suivante, est l’occasion de beuveries et de somptueux banquets.

Mais l’hydromel n’est pas la seule boisson alcoolisée consommée. La nourriture. Garum. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Garum

Fabrique de garum à Tipasa, dans l'actuelle Algérie L'une des quatre mosaïques qui ornaient les coins de l'atrium dans la villa d'Aulus Umbricius Scaurus à Pompéi. L'amphore représentée contenait la meilleure sorte qu'il vendait, du garum de maquereau : G(ari) F(los) SCOM(bri) SCAURI EX OFFICINA SCAUR(I) CILIV, 5694 Le garum, ou liquamen (qui veut dire « jus » ou « sauce » en latin) était une sauce, le principal condiment utilisé à Rome dès la période étrusque et en Grèce antique (garos). Il s'agissait de chair ou de viscères de poisson, voire d'huitres, ayant fermenté longtemps dans une forte quantité de sel, afin d'éviter tout pourrissement. Origine du garum[modifier | modifier le code] Le siqqu est une sauce mésopotamienne à base de poissons lacto-fermentés. Le garum à l'époque romaine[modifier | modifier le code] Un mélange de garum avec de l'huile ou du vin, nommé œnogaros, intervenait dans la confection du boudin[2].

L'hydre au miel : l'hydromel dans la mythologie. L'hydromel c'est une histoire entre les hommes et les dieux.

L'hydre au miel : l'hydromel dans la mythologie

Et aussi les abeilles. Et les oiseaux aussi : dans les Vedas (livres sacrés de l'hindouisme, -1500 à -200) l'aigle d'Indra vole l'hydromel du paradis. Chez les Grecs c'est l'aigle de Zeus et chez les Vikings c'est Odin en personne qui sous la forme d'une oiseau rend ce bon office aux hommes [hist1 p. 18]. Dans les Vedas en Inde, dans Hésiode (VIIIème siècle) et Aristote (IVème siècle) chez les grecs de même que dans Virgile (-70 - -19) chez les romains, le miel vient du paradis sous forme de rosée que les abeilles collectent sur les fleurs ; ceci est repris par la Bible [hist1 p. 17]. Les célèbres nectar et ambroisie des dieux de l'Olympe étaient du miel et de l'hydromel.

Au Walhalla, le paradis des guerriers Vikings, les Walkyries abreuvaient d'hydromel les nouveaux arrivants. Le miel était vu comme une panacée [hist1 pp. 22-23] et était donc utilisé dans les soins notamment les pansements. Gayre G. Gastronomie romaine.