A TRIER, A SUIVRE

Facebook Twitter
poltique

Edwy Plenel
Emmanuel Todd
Help

vidéos Pearltrees

CRISE

Les vrais chiffres

La vérité sur le temps de travail en France La vérité sur le temps de travail en France Plutôt que d'écouter les sottises de Manuel Valls, ou celle de François Baroin, il faut consulter les statistiques de l'OCDE pour savoir quel est le temps de travail hebdomadaire moyen en France. Il était de 38 heures en 2009, comme depuis 7 ans. En Allemagne par contre, le temps de travail est plus ou moins de 36 heures, sur la même période.
35 heures: le temps de travail en... Allemagne 35 heures: le temps de travail en... Allemagne Pierre-Alain Muet, député PS de Lyon, ancien président délégué du Conseil d'analyse économique, répond à Manuel Valls, pour qui il faut désormais «déverrouiller les 35 heures». Et rappelle que la durée hebdomadaire du travail est plus élevée en France (38 h) qu'en Allemagne (35,7 h). En ces temps où la droite ne jure que par l'exemple allemand, et où certains à gauche cherchent l'originalité en reprenant la critique sarkozyste des 35 heures, il n'est pas inutile des rappeler les faits.
04224_2010-10-01 - Page 1
Les plus hauts revenus paient trop peu d'impôts, alors que les classes moyennes sont pressurées, clame Warren Buffett, troisième fortune mondiale. Nos dirigeants ont appelé à des "sacrifices partagés". Mais ils m'ont dispensé de cet effort. J'ai demandé à mes amis richissimes à quelle sauce ils allaient être mangés. Eux aussi avaient été épargnés. Alors que les pauvres et les classes moyennes combattent pour nous en Afghanistan, que la plupart des Américains ont du mal à joindre les deux bouts, nous, les super-riches, nous continuons à bénéficier de nos confortables allègements fiscaux. ÉTATS-UNIS • Taxons vraiment les riches ! ÉTATS-UNIS • Taxons vraiment les riches !
CONSEIL • La France doit délibérer, pas se précipiter A trop se démener, le président risque d’affoler les marchés plutôt que de les rassurer. D’autant qu’il n’y a pas péril en la demeure, ou pas encore. Financial Times 18 août 2011 | Partager : La fébrilité du président français est aux antipodes de la placidité affichée par Angela Merkel, son alter ego dans le duumvirat qui cherche à diriger la zone euro. Le 10 août, Nicolas Sarkozy a rappelé plusieurs ministres en vacances et leur a ordonné de mettre au point des mesures urgentes pour réduire encore le déficit de la France. Cette rentrée à marche forcée était exagérée : bien que la vulnérabilité des banques hexagonales soit inquiétante, il n’y a aucune raison de paniquer sur le cas français. CONSEIL • La France doit délibérer, pas se précipiter
Royaume-Uni

Accueil Ouvrage Les institutions de l'Union européenne après la crise de l'euro (9ème édition) Yves Doutriaux Christian Lequesne La Documentation française wittmann.fr

Accueil

DD

Cogito, ergo sum

nicoxbus

Transition énergétique

delicious