background preloader

Eolas -L'affaire Bettencourt et l'affaire Woerth

Eolas -L'affaire Bettencourt et l'affaire Woerth
— Bonjour Maître. — Ah, bonjour mon petit Raymond, entre, entre, prends une tasse de thé. Chers lecteurs, et très chères lectrices, je vous présente Raymond, mon nouveau stagiaire. Après une brillante carrière dans le milieu associatif, Raymond envisage un changement d’orientation professionnelle. Défenseur un jour, défenseur toujours. Je l’accueille donc avec plaisir. — Non, tout va bien. — Il va falloir que tu les trouves, je crois savoir que tu n’aimes pas lire ceux des autres. — Ben je ne comprends pas, voilà. — Je comprends, c’est d’un abord un peu compliqué. — Pourquoi les choses ne se sont-elles pas arrêtées là ? — Parce que le parquet n’est pas une juridiction, son avis n’est qu’un avis et n’a pour conséquence qu’une seule chose : il ne saisit pas le tribunal. — C’est là que l’affaire Bettencourt devient l’affaire Woerth. — Absolument, Raymond. — C’est dur d’être trahi par ses subalternes, je sais ce que c’est. — Je n’en doute pas. — Quoi ? —Quelle est la différence ? — C’est-à-dire ? Related:  A suivre...

Le-cumul-de-Woerth-n-indispose-pas,11337 Selon le sondage Viavoice publié lundi dernier par Libération, 60% des Français jugent " choquant " le cumul des fonctions de ministre et de trésorier de l’UMP d’Eric Woerth. Mais dans le détail, ce jugement hautement moral dépend des sensibilités politiques des interviewés : les sympathisants de gauche se déclarent massivement « choqués » (73 %) alors que les sympathisants de droite ne sont majoritairement « pas choqués » (54 %). Portons à ces derniers le crédit d’avoir été à bonne école : pas plus tard qu’en novembre, Eric Woerth, au titre de ses fonctions de trésorier de l’UMP, avait envoyé un e-mail sollicitant les militants sarkozystes pour financer… l’organisation du débat sur l’Identité nationale d’un membre du gouvernement auquel appartient Woerth Eric. Le courriel leur demandait tout de go de financer, voire "d’amplifier" le débat sur l’Identité nationale. Le mél d’Eric Woerth aux militants UMP Ensemble, défendons les valeurs de la République Chers amis, Eric Woerth

La calomnie selon Baroin Concernant le Woerthgate, François Baroin, le petit nouveau du gouvernement, qui a tout intérêt à bien se faire voir, vient de dire : «Comment vous pouvez jeter l'anathème sur les uns et sur les autres, sans preuves, en additionnant les twitts, les blogs, les gens qui règlent des comptes, les opposants politiques qui ne partagent même pas vos valeurs ?» J'aime beaucoup le "les twitts, les blogs". Les discussions de bistro sont autorisées, nous ne sommes donc pas dans un pays totalitaire. Que la justice ait reconnu le droit d'utiliser les enregistrements du valet de madame B. ne rentre pas en ligne de compte. Mais si nous ne faisons que constater des faits révélés par Médiapart et que cela est considéré comme de la calomnie, sans doute est-ce que les journalistes de l'équipe de Plenel sont des menteurs ? C'est normal, puisque Marine Le Pen a cité cette sulfureuse enquête de Médiapart, c'est donc que ceux qui y portent crédit sont d'extrême droite. More Sharing ServicesShare

Affaire Bettencourt: A quoi joue le parquet de Nanterre? Dans le cadre du procès du photographe François-Marie Banier, la 15e chambre correctionnelle du tribunal de Nanterre a décidé de renvoyer le procès à une date ultérieure. Elle a également demandé un supplément d’information sur les enregistrements clandestins versés au dossier par la fille de Liliane Bettencourt . C"est la Présidente de la 15e chambre du Tribunal, la juge Isabelle Prévost-Desprez qui aura la charge de mener l’enquête, afin d’apporter ce supplément d’information nécessaire au jugement du photographe. Dans le cadre de cette enquête, la juge dispose de tous les pouvoirs dévolus à l’enquête, dont les perquisitions et les investigations sur les comptes bancaires de Liliane Bettencourt. Elle pourra examiner, analyser le contenu des 28 CD-Rom, versés au dossier, contenant les enregistrements réalisés entre mai 2009 et mai 2010, au domicile de Liliane Bettencourt. Le parquet a-t-il peur que la juge Isabelle Prévost-Desprez, qui a déjà été soumise à la "vindict "du juge P.

Agence Bretagne Presse Rennes—Jean-Yves Le Drian souhaite un report du comité de suivi algues vertes qui doit se tenir le mardi 6 juillet. Le Président du Conseil régional demande «des éclaircissements au regard du dernier amendement voté, vendredi dernier, par l'assemblée nationale sur la réglementation des élevages porcins». Dans la continuité de la position prise par le Conseil régional, partenaire exigeant et responsable, Jean-Yves Le Drian demande des éclaircissements. «Alors que le travail sur les algues vertes était bien engagé avec l'Etat et les territoires, cet épisode législatif a semé le trouble au sein des parties en présence», indique un communiqué envoyé par la Région administrative Bretagne. «Les conditions ne sont pas réunies pour que se déroule, dans de bonnes conditions, le comité de suivi de mise en œuvre du plan algues vertes», estime le président Le Drian qui demande la suspension de cette réunion.

Le chantage au populisme “Est-ce que vous vous rendez compte du mal que vous faites à la démocratie…” F. Baroin s’adressant au groupe socialiste le 6 juillet 2010 à l’Assemblée nationale Petit surdoué de la chiraquie, F. Le Front national, l’arme facile Pourtant intouchable, le nom de N. Les travaux sociologiques repris par le collectif “Les mots sont importants” montrent par exemple que dans les zones populaires, le vote frontiste est majoritairement dû à une radicalisation de l’électorat de droite couplée à l’abstention de l’électorat de gauche. Mais F. L’UMP et l’amnésie permanente F. Mais F. Le net, un ramassis d’extrémistes antidémocratiques Dans son allocution à l’Assemblée nationale, F. Restent les extrémistes de tous poils, dont le droit de cité n’est plus permis. À entendre le ministre du Budget, les députés de l’opposition devraient se taire et s’occuper de dossiers plus importants. En France, il est possible de porter plainte si on est victime d’allégations fausses ou calomnieuses. Like this:

Opération Marine Bon bah voilà. Je m’y attendais. Ils s’y sont tous mis. Le Président Sarkozy en premier de cordée. Un grand classique. En forme d’apothéose théâtrale – et théâtralisée – à cette contre-attaque éculée [Eh, j'ai dit éculée, hein ?! Cette vieille rengaine, comme je vous le disais, je la connais bien. J’ai étudié le Front national de 1984 jusqu’aux années 2000 (une enquête, un mémoire de DEA, une thèse de Doctorat, un livre, de nombreux articles scientifiques). Autant vous dire que le disque est rayé… Je disais d’ailleurs quelques mots, de cette “scie”, dans Nos délits d’initiés, mon livre, (paru en septembre 2003 et en folio en 2004). Malheureusement, pas loin de sept ans après (!) Je peux opposer exactement le même raisonnement aux tenants de ce que je nomme “Opération Marine” ; à savoir la tentative – maladroite – du gouvernement, de sa majorité et de pas mal d’éditorialistes, pour faire avaler à l’opinion qu’il faut vite “reposer le couvercle sur la marmite”. Pas mieux.

Philippe Courroye, un procureur sous surveillance En quelques années, Philippe Courroye est passé du Capitole judiciaire à sa roche Tarpéienne. Dans les années 1990, ce magistrat était pourtant un des symboles nationaux de l'indépendance de la justice. A l'époque juge d'instruction à Lyon, sa ville natale, il menait bataille contre la corruption et avait provoqué la mort politique de deux grands espoirs locaux, Michel Noir, le maire RPR de la cité des Gaules, et Alain Carignon, son homologue grenoblois. Admirateur de Napoléon, le juge Courroye, surnommé «Le Héron» pour sa grande taille, avait la réputation d'un magistrat intransigeant. Ce dernier se souvient encore de sa première rencontre avec le juge dans son cabinet et de son humiliation lorsque celui-ci lui avait imposé d'ouvrir son portefeuille pour en vérifier le contenu ainsi que son identité... publicité Désormais, c'est un autre parfum qui plane autour du juge. Cité dans les écoutes A 51 ans, c'est donc lui qui est aujourd'hui en charge d'enquêter sur l'affaire Bettencourt.

Agence Bretagne Presse Rennes—Un impératif : apporter des réponses rapides et cohérentes aux enjeux énergétiques de la Bretagne. Quelques jours après la Conférence régionale mer et littoral axée sur les énergies marines, c'est la situation énergétique globale de la Bretagne qui sera au coeur des échanges de la Conférence régionale de l'énergie, mardi 6 juillet. L'objectif de cette rencontre est de préparer les outils qui permettront à la Bretagne de mieux gérer ses besoins en énergie via la maîtrise des ses consommations et la production d'énergies locales renouvelables. Alors que la Bretagne ne produit que 8 % de l'électricité dont elle a besoin et que, parallèlement, sa consommation électrique croît deux fois plus vite que dans le reste du pays, les coupures ont été évitées de justesse l'hiver dernier grâce, notamment, au dispositif EcoWatt. Pour faire face à ces enjeux énergétiques, l'État et la Région ont créé, en janvier dernier, la Conférence régionale de l'énergie en Bretagne.

Mediapart: affirmation d'’une marque média Par sa manière de traiter l’affaire Bettencourt-Woerth-Sarkozy, le site d’information en ligne Mediapart s’affirme comme une vraie marque media, se détachant des autres – Rue89, Backchich et Slate.fr – et contraignant au suivisme les organes de la presse conventionnels. Une marque media est à l’information ce que les plus prestigieuses réussites culturelles ou entrepreneuriales sont à la création ou à l’industrie: des titres dont les valeurs affichées sont spontanément et massivement reconnues. Les valeurs d’une marque media sont aujourd’hui l’indépendance, la fiabilité, l’innovation. Mediapart prouve son indépendance, non seulement, dans l’affaire Bettencourt-Woerth-Sarkozy, mais aussi dans tous ses contenus journalistiques et surtout dans son modèle économique fondé sur la confiance de ses abonnés. Quant à l’innovation, elle apparaît dans ( ) de l’affaire en question. @aljoannes Livre : Le journalisme à l’ère électronique

Related: