background preloader

57031 - PHOBIES SOCIALES

Facebook Twitter

Des cas d'"hikikomori" en France. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Marc Gozlan Touchant essentiellement les garçons, l'"hikikomori" se manifeste, en l'absence de schizophrénie ou de retard mental, par un mode de vie centré sur le domicile, un intérêt ou un désir nuls pour l'école ou le travail, et la persistance des symptômes depuis plus de six mois.

Des cas d'"hikikomori" en France

Le phénomène est surtout observé au Japon. Le docteur Alan Teo, psychiatre à l'université du Michigan à Ann Arbour, a publié, en mars, dans l'International Journal of Social Psychiatry, un article sur le premier cas d'hikikomori observé aux Etats-Unis : un homme de 30 ans, qui a vécu reclus pendant trois ans dans son appartement. "La première année, il est resté dans un cabinet de toilettes assez spacieux, se nourrissant de plats qu'on lui apportait, a-t-il expliqué. Ne se lavant pas, déféquant et urinant dans des seaux et des bouteilles, il passait son temps sur Internet et devant des jeux vidéo.

Génophobie. Génophobie = peur du sexe.

Génophobie

Jean-Edouard était un garcon comme tous les autres. Gamin, il jouait au foot, se moquait des filles, taquinait son petit frére Théodore. La sexualité n'avait aucun secret pour lui. Père le lui avait bien expliqué. Les abeilles, les graines, le gros ventre, le petit frère. Au collège, Jean-Edouard comprit un peu mieux la sexualité. En troisieme, Jean-Ed embrassa sa premiere fille.

. - Non, mon chéri, ne t'en fais pas. Bref, Jean- Edouard, quand il a atteint l'age d'etre sexuellement actif, était paré pour affronter le monde cruel des adultes qui ne peuvent s'empecher de crier de douleur à chaque fois qu'ils passaient à l'acte. Paré ne veut pas dire précoce et Jean-Edouard voulait choisir la bonne personne. Céphalophobie.

Céphalophobie = peur des tetes.

Céphalophobie

Adolf était un enfant brimé. Artiste non reconnu, il a fait un gros caprice auquel certains ont donné un nom : la Seconde Guerre Mondiale. Anatole était médecin. En 1939, on ne lui a pas donné le choix : il a du quitter sa femme enceinte pour rejoindre les lignes allemandes et soigner les blessés de guerre ennemis. Ce fut un déchirement. Dans le camp où il était assigné, le travail ne manquait pas et les atrocités non plus. Ce sont d'abord les cinq corps dans la porcherie en train de se faire dévorer par les quelques cochons chétifs qui marquèrent son attention.

. - Quand ils en auront fini avec le fermier, glissa le traducteur à Anatole, occupez vous de lui et remettez le sur pied pour qu'ils puissent continuer à s'amuser. Anatole soigna comme il put un etre humain qui était condamné à d'atroces souffrances. . - Ils voulaient me prendre mes derniers cochons. Anatole ne pouvait pas trop répondre à cette question. Phobie sociale. Blemmophobie. Blemmophobie : peur du regard des autres.

Blemmophobie

Depuis qu'il avait balancé son pote Jésus aux flics, Judas se sentait en permanence coupable. Agoraphobie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Agoraphobie

L’agoraphobie (du grec ἀγορά / agora, « place publique, assemblée » et φόβία / phobia, « peur ») est une névrose phobique correspondant à la peur des lieux publics, des espaces ouverts, et par extension, de la foule. Cette phobie se manifeste par un sentiment d'insécurité dans les lieux publics ou les vastes espaces et par la peur de ne pas pouvoir s'échapper en cas de problème. Elle s'inscrit dans la catégorie des phobies de situation. Elle ne doit pas être confondue avec l'ochlophobie qui correspond à la peur de la foule en tant que masse oppressive. Prévalence et incidence[modifier | modifier le code] L'agoraphobie touche de 2 à 4 % de la population.

L'angoisse générée par cette manifestation phobique peut être de différente ampleur selon la réceptivité du sujet. Ces attaques de panique présentent une ou plusieurs caractéristiques psychologiques et manifestations physiques : Traitement[modifier | modifier le code] Éreutophobie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Éreutophobie

L'éreutophobie est un trouble anxieux caractérisé par une crainte obsédante de rougir en public. Ce trouble fait partie des phobies sociales. Les individus qui en souffrent rougissent facilement, ce qui les gêne dans leurs rapports sociaux, notamment parce qu'ils ont peur que leur rougissement soit remarqué et interprété faussement. De plus, essayer de contrôler le rougissement ne mène souvent qu'à l'accentuer encore plus. Souvent les individus éreutophobes se mettent alors, petit à petit, à éviter les situations à risque, c'est-à-dire la plupart des situations sociales, et peuvent finir par avoir une vie sociale quasiment inexistante. Fréquence[modifier | modifier le code] Il n'existe pas d'enquête scientifique, ni en France ni dans d'autres pays, permettant de connaitre précisément la prévalence de l'éreutophobie dans la population. Origines[modifier | modifier le code] Diagnostic et évaluation[modifier | modifier le code] Phobie sociale.