background preloader

Bourdieu et l'école : la démocratisation désenchantée

Bourdieu et l'école : la démocratisation désenchantée
L'analyse du rôle de l'école dans la reproduction des inégalités sociales a significativement influencé les recherches ultérieures en éducation, et elle a été largement vulgarisée. Trois raisons principales expliquent ce succès : une conjoncture politique et sociale favorable ; la convergence de ces analyses avec des critiques déjà formulées à l'égard du système scolaire ; la puissance de ce travail critique, dont la pertinence, et même les excès, ont profondément bouleversé notre point de vue sur l'école, et celui de certains enseignants sur eux-mêmes. Le fonctionnement du système scolaire ne constitue pas l'objet central des travaux de Pierre Bourdieu. A travers plus de trente publications importantes, depuis Sociologie de l'Algérie (Puf, « Que sais-je ? Article de 4327 mots. Maitre de conférence à l'IUFM de Versailles. Related:  Sciences socialesInégalités scolairesQC

Communication en Conseil des ministres : les résultats de l'enquête Pisa Le ministre de l'éducation nationale a présenté, en Conseil des ministres du 4 décembre 2013, une communication relative aux résultats de l’enquête Pisa. L’OCDE a publié hier les résultats du Pisa, qui évalue à grande échelle, dans 65 pays, les compétences des élèves de 15 ans qui ont effectué leur scolarité obligatoire entre septembre 2002 et mai 2012. Les résultats du système éducatif français sont préoccupants parce qu’ils mettent en évidence, sur les dix dernières années : Ces résultats confirment les tendances qui se sont dégagées dans d’autres enquêtes nationales et internationales sur la France, et qui ont nourri le projet pour la refondation de l’École. Les évolutions connues ces dix dernières années n’ont pas été bonnes pour l’École. L’École de la République doit être juste, pour tous les enfants : elle doit faire en sorte que l’origine sociale cesse de peser aussi lourd sur les résultats scolaires. Trois grands chantiers sont dès à présent engagés : Source : elysee.fr

L’école et les inégalités sociales-Journal-essentiel Téléchargez en bas d’article un exercice et son corrigé Dès les années 1960, le système scolaire est de plus en plus critiqué. Deux livres de Pierre Bourdieu font grand bruit : Les Héritiers en 1964 et La Reproduction en 1970. Pierre Bourdieu a montré que l’école ne diminue pas les inégalités sociales. Au contraire, l’école les reproduit. Pierre Bourdieu était un sociologue français, il est né en 1930 et est mort en 2002. L’école et les inégalités Pour Pierre Bourdieu, c’est un peu trop facile de dire que la reproduction sociale est naturelle. Ecole, famille et échec En Belgique, plus de la moitié des élèves du secondaire ont doublé au moins une fois. Une chance pour toutes les familles Les missions de l’école d’aujourd’hui sont très claires. Un exercice à propos de ce texte Et son corrigé bien sûr

Une étude confirme que les inégalités sociales accroissent les écarts scolaires INFOGRAPHIES - Des tests menés auprès d'élèves sous l'égide du ministère illustrent les fortes disparités de niveau en fonction des catégories sociales et confirment qu'elles s'accroissent au collège. Cette étude est publiée alors que la ministre Najat Vallaud-Belkacem présente mardi les mesures de sa première rentrée. À l'heure de la fin des vacances et alors que la ministre de l'Éducation Najat Vallaud-Belkacem s'apprête à faire sa rentrée (voir plus bas), le défi des inégalités sociales se confirme. À l'école, la profession des parents et leur attrait pour la lecture a une influence sur le niveau des enfants. C'est la conclusion d'une étude réalisée par le ministère de l'Éducation nationale et relayée, mardi, par Europe 1. Menée auprès de 35.000 élèves de la sixième à la troisième, cette étude a confronté les scolaires à des tests cognitifs portant sur la lecture, les mathématiques, la logique et la mémoire. • L'environnement d'apprentissage déterminant (Avec AFP)

Meirieu : Le plaisir d'apprendre Avec "Le plaisir d'apprendre", Philippe Meirieu nous donne un beau livre. Contre l'utilitarisme scolaire, il rappelle les exigences culturelles du métier et invite l'Ecole à chercher dans la culture les remèdes à l'ennui. Douze personnalités (F. Dubet, M. A qui ce livre est-il destiné ? Il faut lire les pages où Philippe Meirieu explique ce qu'est le bonheur d'apprendre, "le seul événement qui fait grandir un être : quand il accède à la compréhension du monde. Mais pour Philippe Meirieu, cette passion est toute d'exigence. A l'appui de sa thèse, P. Ce "Manifeste" de Philippe Meirieu est évidemment une réflexion sur l'enseignement. Philippe Meirieu, Manifeste. Meirieu : "Les valeurs de l’École et celles de la société s’éloignent de plus en plus. " Si nous ne voulons pas abandonner nos enfants à la sous-culture des « joueurs de flûte » qui les traitent essentiellement comme des « cœurs de cible », il faut bien se reposer la question du « plaisir d’apprendre »".

7 principes qui prouvent que l’Ecole de la République n’est pas démocratique ! On l’a vu, notre système n’a rien de démocratique. Il ne nous demande quasiment aucun investissement citoyen, et ceux qui exercent le pouvoir – notre pouvoir – n’ont aucun compte à nous rendre. Dès lors, pourquoi l’école de la République s’occuperait-elle de former des gens politisés, éclairés, poussés par un désir de citoyenneté ? On le sait, on l’a vu également, l’école de la République est beaucoup plus concernée à l’idée de créer de futurs travailleurs plutôt qu’à former de futurs citoyens. Le professeur de philosophie Bernard De France expliquait très bien ce phénomène dès 1995 dans un discours intitulé « La construction de la loi à l’école ». Je vous laisse avec Bernard de France : « Premier principe : la loi est la même pour tous. Deuxième principe : toute infraction entraîne punition et réparation. Troisième principe : nul n’est censé ignorer la loi. Cinquième principe du droit : nul ne peut se faire justice à lui-même. Verdict ? Triste non ?

Inégalités : Pisa pointe les inégalités systémiques Les ressources pédagogiques sont-elles distribuées de façon égale entre les élèves demande PISA à la loupe, le magazine mensuel de PISA ? Et bien non. Et l'OCDE en montre leprix : un tiers des écarts de niveau entre favorisés et défavorisés viendrait de là. Cela nous concerne t il ici en France ? Selon l'OCDE les écoles des élèves des milieux populaires recevraient moins de moyens pédagogiques que les écoles des enfants favorisés. Par moyens l'OCDE entend aussi le matériel (manuels à jour, connexions Internet, ordianteurs) que les moyens humains (remplacement des professeurs par exemple). Selon l'OCDE les inégalités de moyens matériels expliqueraient 19% des écarts de niveau en maths en tre écoles favorisées et défavorisées et on monterait à 30% pour l'ensemble des moyens. Et la France ? Mais aussitot nous viennent à l'esprit tant d'arguments contraires qu'il est difficile d'y croire. Lutter contre la ségrégation

Egalité des chances ? L’école est en échec Belgique Non, en Belgique, les résultats scolaires des élèves ne sont pas indépendants de leur origine sociale. Alors que l’éducation obligatoire est perçue comme un vecteur d’émancipation sociale, “la mission centrale d’égalité des chances de l’école est en échec”, constate rudement l’économiste Jean Hindriks, co-auteur avec Matteo Godin d’une étude publiée lundi par l’Institut Itinera. Le chômage, la précarité professionnelle et la montée de la pauvreté, qui touche durement les familles monoparentales, placent les enfants des familles les plus démunies dans des conditions d’étude difficiles. Il faut répondre à cette réalité en luttant pour l’égalité des chances, insistent les chercheurs. 7 fois plus de chances... Mais aujourd’hui, l’école ne parvient pas à corriger un handicap initial pour donner aux élèves des chances égales dans la vie. Bloqué entre deux étages Bref, l’ascenseur social est bloqué entre deux étages. Pieds et poings liés Epinglé

Georges Felouzis : Que savons-nous des inégalités scolaires ? Peut-on réduire dans un petit format une énorme question qui empoisonne le système éducatif ? Sociologue, Georges Félouzis nous donne un Que Sais-je sur "Les inégalités scolaires" qui va plus loin que le constat. Analysant les travaux des chercheurs, il construit une nouvelle grille de lecture de la constitution de ces inégalités. Pionnier des recherches sur les inégalités ethniques dans le système éducatif français, il sort de l'idée que l'écart culturel entre certains élèves et l'Ecole expliquerait les inégalités. Il invite à explorer les discriminations systémiques installées dans l'Ecole. Pour stopper le mal social et éducatif qu'est la montée des inégalités scolaires, il faut enfin oser la déségrégation des établissements scolaires. Ce n'est pas seulement parce que leur famille est pauvre ou étrangère qu'un partie importante des élèves échoue scolairement. En 128 pages, G. François Jarraud Georges Felouzis, Les inégalités scolaires, Que Sais-Je ? L'Ecole face aux marchés

Related:  Egalité des chances