background preloader

Bourdieu et l'école : la démocratisation désenchantée

Bourdieu et l'école : la démocratisation désenchantée
L'analyse du rôle de l'école dans la reproduction des inégalités sociales a significativement influencé les recherches ultérieures en éducation, et elle a été largement vulgarisée. Trois raisons principales expliquent ce succès : une conjoncture politique et sociale favorable ; la convergence de ces analyses avec des critiques déjà formulées à l'égard du système scolaire ; la puissance de ce travail critique, dont la pertinence, et même les excès, ont profondément bouleversé notre point de vue sur l'école, et celui de certains enseignants sur eux-mêmes. Le fonctionnement du système scolaire ne constitue pas l'objet central des travaux de Pierre Bourdieu. A travers plus de trente publications importantes, depuis Sociologie de l'Algérie (Puf, « Que sais-je ? », 2001) jusqu'à La Domination masculine (Seuil, 1998), cet élève de l'Ecole normale supérieure, agrégé de philosophie, a construit une oeuvre large et complexe. Article de 4327 mots. Maitre de conférence à l'IUFM de Versailles.

http://www.scienceshumaines.com/bourdieu-et-l-ecole-la-democratisation-desenchantee_fr_14187.html

Related:  Sciences socialesInégalités scolairesQC

L’école et les inégalités sociales-Journal-essentiel Téléchargez en bas d’article un exercice et son corrigé Dès les années 1960, le système scolaire est de plus en plus critiqué. Deux livres de Pierre Bourdieu font grand bruit : Les Héritiers en 1964 et La Reproduction en 1970. Pierre Bourdieu a montré que l’école ne diminue pas les inégalités sociales. Au contraire, l’école les reproduit. Pierre Bourdieu était un sociologue français, il est né en 1930 et est mort en 2002. Une étude confirme que les inégalités sociales accroissent les écarts scolaires INFOGRAPHIES - Des tests menés auprès d'élèves sous l'égide du ministère illustrent les fortes disparités de niveau en fonction des catégories sociales et confirment qu'elles s'accroissent au collège. Cette étude est publiée alors que la ministre Najat Vallaud-Belkacem présente mardi les mesures de sa première rentrée. À l'heure de la fin des vacances et alors que la ministre de l'Éducation Najat Vallaud-Belkacem s'apprête à faire sa rentrée (voir plus bas), le défi des inégalités sociales se confirme. À l'école, la profession des parents et leur attrait pour la lecture a une influence sur le niveau des enfants. C'est la conclusion d'une étude réalisée par le ministère de l'Éducation nationale et relayée, mardi, par Europe 1.

Egalité des chances ? L’école est en échec Belgique Non, en Belgique, les résultats scolaires des élèves ne sont pas indépendants de leur origine sociale. Alors que l’éducation obligatoire est perçue comme un vecteur d’émancipation sociale, “la mission centrale d’égalité des chances de l’école est en échec”, constate rudement l’économiste Jean Hindriks, co-auteur avec Matteo Godin d’une étude publiée lundi par l’Institut Itinera. Le chômage, la précarité professionnelle et la montée de la pauvreté, qui touche durement les familles monoparentales, placent les enfants des familles les plus démunies dans des conditions d’étude difficiles. Il faut répondre à cette réalité en luttant pour l’égalité des chances, insistent les chercheurs. 7 fois plus de chances... Mais aujourd’hui, l’école ne parvient pas à corriger un handicap initial pour donner aux élèves des chances égales dans la vie.

Systèmes éducatifs et inégalités scolaires : une perspective internationale 1La sociologie des inégalités sociales à l’école s’est enrichie ces dernières années des résultats des grandes enquêtes internationales sur l’éducation. Pour les enquêtes de l’IEA (2007) et de l’OCDE (2004), il s’agit de comparer des systèmes éducatifs en fonction de ce qu’ils « produisent » en termes de compétences des élèves. On peut ainsi penser les processus éducatifs en relation avec les politiques scolaires de chaque pays en considérant toute une série d’indicateurs comme l’âge de la première orientation, le nombre de filières, les modes de regroupement des élèves, la part du privé et du public dans les systèmes éducatifs, etc.

Les 20 métiers les plus typiquement homme ou femme Il existe, dans notre pays, beaucoup de métiers typiquement masculins et de jobs qui semblent nettement plus réservés aux femmes. Et cela n’est pas sans conséquences sur les chiffres du chômage. Ce sont surtout les hommes qui sont touchés par la crise, pour la bonne raison que les bastions typiquement masculins souffrent particulièrement, comme l’industrie. Le secteur des services et, avec lui, le chômage des femmes, prend de sérieux coups aussi, depuis peu.

Bourdieu et l'inegalite des chances On connaît les positions du sociologue Pierre Bourdieu sur l'inégalité des chances. Une anomalie dans sa réception du côté des enseignants est qu'ils ne semblent pas comprendre que Bourdieu conteste l'idéologie de la promotion sociale par l'éducation et qu'ils ne retiennent que la critique de la reproduction et le faible taux d'enfants d'ouvriers dans les études supérieures. Bourdieu a cependant tort en ce qu'il néglige un peu facilement la promotion sociale acquise par les enseignants eux-mêmes au cours des Trente glorieuses, et même après. Dossier : Faut-il être un homme pour être une grande scientifique ? Pourquoi les filles ne sont-elles pas plus nombreuses dans les sections mathématiques, physique, informatique et ingénieur, ces sections socialement valorisées et financièrement rentables ? Pourquoi les filles s’inscrivent-elles plutôt en médecine, droit, psycho et lettres ? C’est là toute la question qui nous intéresse dans ce dossier. Un dossier préparé par Astrid van Rijsen, coordinatrice pédagogique Première parution : Ébullisciences n˚347, avril-mai 2013 Coup d’œil dans le rétro Instruire les filles ?

Téléchargement de fichier PDF ➜Recherche avancée Accueil Revues Revue Numéro Pdf Article en cours de téléchargement... Les inégalités scolaires entre l'amont et l'aval. Organisation scolaire et emprise des diplômes François Dubet, Marie Duru-Bellat, Antoine Vérétout

Related: