background preloader

Solidarités locales France

Facebook Twitter

Un mouvement, trois piliers. Terre de Liens est né en 2003 de la convergence de plusieurs mouvements liant l’éducation populaire, l’agriculture biologique et biodynamique, la finance éthique, l’économie solidaire et le développement rural.

Un mouvement, trois piliers

Pour permettre à des citoyens et des paysans de se mobiliser et d’agir sur le terrain, le mouvement a inventé de nouveaux outils de travail capables d’enrayer la disparition des terres et de faciliter l’accès au foncier agricole pour de nouvelles installations paysannes. Ces outils sont à la portée de tous, de sorte que chacun puisse s’impliquer de façon effective dans l’avenir de nos fermes et de notre agriculture. L’originalité de Terre de Liens vient d’une triple articulation Un réseau associatif mobilisé partout en France : il accueille et accompagne les paysans pour leur accès à la terre, informe et rassemble le public autour des enjeux fonciers et agricoles, et ancre le projet Terre de Liens dans une dynamique citoyenne et locale.

C’est cette action combinée qui permet : Alimentation et grande précarité en France : La faim justifie des moyens. A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre la faim, Médecins du Monde (MdM) publie les résultats d'une enquête menée en France qui révèle les difficultés d’accès à l’alimentation des plus précaires et l’impact sur leur santé.

Alimentation et grande précarité en France : La faim justifie des moyens

L'enquête a été réalisée entre avril et mai 2014 dans sept centres de soins MdM (Bordeaux, Lyon, Marseille, Nice, Paris, Saint-Denis et Strasbourg) auprès de 346 patients,dont 97% de migrants. Elle décrit leur alimentation tant en quantité qu’en qualité, leurs sources d’approvisionnement et leur état de santé. Une personne interrogée sur deux déclare ne pas manger à sa faim,souvent ou parfois.

Plus des trois quarts (78%) des personnes sont en situation d’insécurité alimentaire pour raison financière. Cette proportion est 6 fois supérieure à la moyenne nationale française [1]. Les deux tiers des personnes interrogées déclarent dépenser moins de 3,5 € par jour pour se nourrir, seuil en deçà duquel les risques pour la santé sont patents [2]. Juin 2014. La progression de la précarité en France et ses effets sur la santé.

Quelles conséquences entraînera la précarité actuelle sur l’état de santé de la population en France dans une vingtaine d’années ?

La progression de la précarité en France et ses effets sur la santé

Dans son rapport rendu public l’an dernier, le Haut Comité de la santé publique a le mérite de poser la question. En voici des extraits. Ce rapport est surtout un cri d’alerte à l’adresse de tous les acteurs, non seulement de ceux qui ont en charge la santé, les acteurs politiques, économiques, sociaux, éducatifs (…). Depuis quelques années, la précarité envahit peu à peu la vie quotidienne des Français. Elle s’est insinuée dans les domaines jusqu’alors considérés comme les bases de la cohésion sociale - l’emploi, l’école, le logement, la famille - qu’elle a radicalement contribué à transformer. (…) Si le nombre d’exclus et de personnes qui vivent dans la grande pauvreté - bien que considérable - reste pour l’instant limité, cela est essentiellement dû à l’efficacité d’un filet social encore relativement généreux.

Réseaux jardins partagés, familiaux etc.

Ressources - Structures à vocation sociale. Livret_Ifree_n4_Precarite. Sustainable Food in Urban Communities. ETW France – Amma. GreenFriends Europe. C'est quoi l'aide alimentaire ? - FONREAL - Fondation pour le renforcement de l'Aide Alimentaire.

Selon les statistiques, cela veut dire qu’elles vivent au-dessous du seuil de pauvreté, établi à 954 euros par mois et par foyer, soit 14,3% de la population totale.

c'est quoi l'aide alimentaire ? - FONREAL - Fondation pour le renforcement de l'Aide Alimentaire

Parmi elles, presque 4 millions de Français sont en situation d’insécurité alimentaire : c’est-à-dire qu’ils ne peuvent plus accéder en quantité suffisante à une nourriture saine et équilibrée. L’insécurité alimentaire n’est pas le fait d’une catégorie sociale unique en France et ses causes sont diverses : sociétales et/ou individuelles. Elle exclut, elle provoque la rupture du lien social, elle ouvre la porte aux problèmes de santé et de bien-être. Elle concerne une population très hétérogène : des femmes seules avec enfant(s),des chômeurs, des jeunes non qualifiés, des ménages à bas revenus, des personnes bénéficiant d’un emploi précaire (intérim, contrat à durée déterminée), des individus avec un emploi stable mais dont les revenus ne sont pas suffisants pour vivre décemment.

Alimentation et grande précarité en France : La faim justifie des moyens.