background preloader

Suivre Fukushima

Facebook Twitter

Ce Pearltree regroupe les ressources permettant de suivre, quotidiennement, l'état des réacteurs nucléaires de la centrale de Fukushima Daiishi et les opérations de lutte contre les effets de la catastrophe industrielle.

Japan's radioactive water is about to reach North American shores. Fukushima : Le gouvernement japonais dénie l'ampleur du drame. Le 27 mai, Anand Grover, rapporteur spécial du Haut-Commissariat aux droits de l’homme des Nations unies, présentait à Genève les résultats de sa mission de novembre dernier à Fukushima. Une fois n’est pas coutume, les Nations unies ont fait leur travail : protéger. Ou, tout au moins, émettre la ferme intention de le faire. Voici les principales conclusions de ce rapport accablant pour le gouvernement japonais. Anand Grover prend acte de l’ampleur de la catastrophe : la quantité de césium relâchée suite à l’accident nucléaire de Fukushima est de l’ordre de 168 fois celle relâchée lors du bombardement atomique d’Hiroshima. Sans parler du tellure, du lanthane, de l’argent et du baryum.

Selon Anand Grover, on ne peut plus considérer comme négligeables les travaux scientifiques démontrant le lien entre une exposition durable aux faibles doses et le développement de cancers. Le rapport critique l’absence de distribution effective à la population de tablettes d’iode. Fukushima: Google crée une visite virtuelle près de la centrale. Depuis jeudi, il est possible de se promener virtuellement dans les rues d'une ville fantôme du Japon, désertée après la catastrophe survenue à la centrale nucléaire de Fukushima, grâce au système de cartographie illustrée StreetView du géant américain de l'internet Google.

A Namie (prononcez: Namié), une ville d'autrefois 21 000 habitants, il n'y a plus une âme. Le temps s'y est arrêté, le 11 mars 2011, jour de la catastrophe nucléaire à la centrale que l'on peut apercevoir des toits de la ville. Namie reste une zone évacuée à cause des radiations émises par la centrale Fukushima Daiichi, ravagée il y a deux ans par un tsunami gigantesque sur la côte Pacifique du Japon. Le raz-de-marée, couplé à un séisme surpuissant, avait fait 19.000 morts dans le nord-est du pays.La terre, l'air, l'eau: tout a été gravement contaminé par la radioactivité. La plus grande partie de la cité reste très contaminée et sera inhabitable pour des années encore.

«Le monde bouge, regarde vers l'avenir. Fukushima : des papillons mutants découverts à proximité de la centrale. Le cycle de reproduction de Zizeeria maha est d'à peu près 1 mois, justifiant l'intérêt des scientifiques pour cette espèce. Il ne faut en effet pas attendre trop longtemps avant de pouvoir observer le résultat des expériences. © ashung, Flickr, CC by-nc-sa 2.0 Fukushima : des papillons mutants découverts à proximité de la centrale - 2 Photos La catastrophe de Fukushima-Daiichi a provoqué une libération massive de radionucléotides, tels que le césium 137, dans l’environnement le 12 mars 2011. De nombreuses questions se posent depuis à propos des conséquences que cette pollution radioactive peut avoir à court, moyen ou long terme sur les écosystèmes, notamment sur les animaux.

Joji Otaki de l’University of the Ryukyus a fait le choix judicieux de sélectionner un petit papillon bleu, le lycénidé Zizeeria maha, comme modèle biologique. Deux mois plus tard, en mai 2011, 144 lépidoptères adultes ont été capturés dans 10 localités entourant la centrale de Fukushima. A voir aussi sur Internet. Fukushima... Les Veilleurs de Fukushima. Le blog de Fukushima. Le pire est à venir. Dans l' illustration ci-dessous qui détaille la structure du réacteur de type Mark-1, on peut réaliser le risque d’un affaissement de la structure, un risque bien réel, craint par les autorités comme le relate le reportage d’ANN News. Ce ne serait plus le scénario du pire mais le scénario de la fin, comme dirait l’ingénieur nucléaire Hiroaki Koide. Dans ce cas, les 264 tonnes de combustible, privés de refroidissement, prendraient feu et cet incendie imposerait une évacuation immédiate de la centrale sous peine de mort rapide de tout le personnel.

A partir de cet abandon du site, les évènements s’enchaîneraient, sans qu’aucun homme ne puisse y faire quoi que ce soit : un à un, les systèmes de refroidissement des ex-réacteurs et des 6 piscines de refroidissement restantes tomberaient en panne, faute de maintenance. Pour pallier un affaissement de la structure, TEPCO prévoit donc de pomper l’eau de la piscine afin de la rejeter… dans l’océan. Accident à la centrale de Fukushima Daiichi (Japon) Japan's nuclear exclusion zone. What does a sudden evacuation look like? After everyone is gone, what happens to the places they've abandoned? National Geographic Magazine sent Associated Press photographer David Guttenfelder to the nuclear exclusion zone around Japan's Fukushima Daiichi power plant to find out. Evacuated shortly after the March 11 earthquake and tsunami led to a nuclear radiation crisis, the area has been largely untouched, with food rotting on store shelves and children's backpacks waiting in classrooms.

The area may face the same fate as the town of Pripyat, Ukraine after the Chernobyl disaster 25 years ago. In this April 7, 2011 photo, local police wearing white suits to protect them from radiation, search for bodies along a river inside Odaka, Japan. ACRO association pour le contrôle radioactivité dans l'ouest.

Reactor 4 is falling apart. Posted by Mochizuki on December 12th, 2011 · 50 Comments The wall of the south side is falling apart at reactor 4. Reactor 4 is in the most serious situation. It is assumed that if another aftershock hits it to drop the spent fuel pool hung in the building, the entire area in eastern Japan would be too contaminated to be inhabitable. On 12/2/2011 (JST), something like “fire” was observed beside reactor 4. However, thanks to JNN Fukushima live camera, it was confirmed that the wall of reactor 4 was lost on the south side. 9/21/2011 (The wall intact.) 12/5/2011 (The wall is gone) 3/30から5/5まで、おれ氏はキプロスを調査しておりもす。 調査費は自腹で、見積もりを出す以前にキプロスに飛び込んでしまいましたが、未開の地を開拓するサソタ・オレオ号にみなさんのオレオを投資して頂けると嬉しいです。 現在の総オレオ/目標オレオ:76/222.5 Fukushima Diary can accept donation directly at bank.Le Fukushima Diary peut recevoir des dons directement à sa banque.Fukushima Diaryは銀行口座でも直接寄付を受けられます。

SWIFT : PIRBROBUBeneficiary : FUKUSHIMA DIARY SRL (NOT Iori Mochizuki)Bénéficiaire : FUKUSHIMA DIARY SRL (PAS Iori Mochizuki) 情報は以下のとおりです。 Que se passe-t-il au Japon ? Après une catastrophe naturelle telle que celle du tsunami du 11 mars qui a ravagé la côte est du Japon, on pleure ses morts, on nettoie les côtes, on déblaie, on reconstruit, on se reconstruit et petit à petit, avec une énorme cicatrice au cœur et dans le paysage, la vie reprend le dessus. Après une catastrophe nucléaire telle que celle de Fukushima Daiichi, on vit dans un environnement radioactif persistant, on n’ose plus laisser ses enfants jouer dehors, on a peur de ce qu’on mange, on se méfie de la pluie et du vent, on s’inquiète de l’avenir, on craint qu’une nouvelle explosion se produise dans la centrale, on se demande s’il faut partir ou rester, la vie est suspendue à cette éternité radioactive, qui rejoint toujours cet instant où tout a commencé et ou rien ne se terminera. Huit mois après, la centrale continue de cracher ses radionucléides et le Japon marche sur la tête. sources : source : Nouvelle photo de la piscine de combustible de l’unité 3.

Fukushima : rejets record d'éléments radioactifs en mer. Une très forte contamination radioactive du milieu marin s'est produite après l'accident dans la centrale japonaise de Fukushima, avec des rejets de césium 137 estimés à 27 millions de milliards de becquerels, a indiqué jeudi 27 octobre l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). "Ce rejet radioactif en mer représente le plus important apport ponctuel de radionucléides artificiels pour le milieu marin jamais observé", relève l'IRSN. "Ce résultat est environ deux fois plus élevé que celui estimé par l'IRSN en juillet et vingt fois plus important que l'estimation faite par l'opérateur japonais Tepco, publiée en juin", précise l'institut français dans une note d'information.

Il estime que sur la quantité totale de césium 137 rejeté directement en mer du 21 mars jusqu'à mi-juillet, de 27 millions de milliards de becquerels, l'essentiel (82 %) a été rejeté avant le 8 avril. Michèle RIVASi dénonce l'inefficacité des mesures sanitaires prises par la Commission après le drame nucléaire de Fukushima - une vidéo Actu et Politique. Fukushima (Japan) nuclear power plant situation. Agir Pour l'Environnement. Fukushima : quand le gouvernement japonais verrouille l’information. Le gouvernement de Naoto Kan a envoyé des lettres de recommandation aux entreprises de télécommunication et aux webmasters, appelés à faire le nécessaire pour « purifier » l'information en provenance de Fukushima... Il voudrait se tirer une balle dans le pied qu’il ne s’y prendrait pas autrement.

Déjà au plus bas dans les sondages et suspecté par une proportion importante de ses concitoyens de minimiser la gravité de la situation à et autour de la centrale nucléaire de Fukushima 1, le gouvernement japonais vient d’autoriser la censure sur la Toile des nouvelles embarrassantes en sa provenance… Incroyable mais vrai : les webmasters et autres entreprises de télécommunication (chaînes câblées, fournisseurs d’accès Internet etc.) ont désormais carte blanche pour nettoyer le Net de ces prétendues « impuretés ». Voilà, ça se passe comme ça dans le monde merveilleux de Naoto Kan, dont les dernières déclarations optimistes sont de facto à relativiser. Ne pas contredire la version officielle. Nouvelles poches d'évacuation autour de Fukushima | Asie & Océanie. Cette décision concerne 113 foyers de la ville de Date, située à une soixantaine de kilomètres au nord-ouest de la centrale Fukushima Daiichi, gravement endommagée par un tsunami le 11 mars.

Les autorités ont relevé des niveaux élevés de radioactivité, au-delà de la limite légale de 20 millisieverts par an fixée par le gouvernement, dans les districts de Ryozenmachi, Kamioguni, Shimooguni et Tsukidatemachi. Le gouvernement offrira une aide financière aux familles acceptant de quitter leur domicile, a précisé un responsable local. Plus de 85 000 personnes ont été évacuées dans un rayon de 30 kilomètres autour de la centrale et vivent depuis la catastrophe dans des abris de fortune en espérant pouvoir un jour rentrer chez eux. Par ailleurs, une étude menée sur dix enfants vivant dans la ville de Fukushima, à 62 kilomètres du site atomique, a révélé la présence d'une petite quantité de substances radioactives dans leur urine, ont annoncé une association de citoyens et une ONG française.

PRISE DE PAROLE - Point de non retour atteint avec Fukushima !.flv. Fukushima realtime (fukushima_actu) sur Twitter. Japon: la situation à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima. Japon: la situation à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima TOKYO - Trois mois après le séisme et le tsunami du 11 mars, la situation à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima (nord-est du Japon) reste préoccupante, mais est jugée stable, aucune aggravation n'ayant été signalée au cours des dernières semaines. Quatre des six réacteurs de Fukushima Daiichi (N°1) ont été gravement accidentés à cause d'un arrêt de leur système de refroidissement dû au tsunami. Le combustible nucléaire a commencé à entrer en fusion et les équipes techniques de l'opérateur, Tokyo Electric Power (Tepco), ont réussi à stopper le processus infernal en déversant jour et nuit plusieurs centaines de tonnes d'eau de mer, puis d'eau douce, sur les installations, afin de les refroidir.

Aujourd'hui encore, environ 500 tonnes d'eau sont injectées chaque jour, en attendant que les techniciens puissent réactiver des circuits de refroidissement. REACTEUR 1: le toit a été endommagé par une explosion d'hydrogène. A Fukushima, une contamination "à durée indéterminée" Ce n’est pas que la situation se soit brutalement aggravée à Fukushima. Seulement Tepco a fini par admettre, deux mois après le séisme, que l’ampleur des dégâts était bien pire qu’envisagé sur le coup. Pour la première fois, l’opérateur japonais a pu pénétrer début mai à l’intérieur de la centrale endommagée. Après le réacteur 1, qui a réservé des surprises, la deuxième tranche a été ouverte ce mercredi. Qu’ont découvert les employés, emmitouflés dans leurs combinaisons de protection et de masques à oxygène, durant les quatorze minutes de leur visite ? Le cœur du réacteur numéro 1 a totalement fondu, contrairement à ce qu’avait annoncé Tepco initialement.

L’état de ce magma en fusion est trouble. . « Si la cuve du réacteur 1 est percée, ce sera comme pour le réacteur 2 et 3. Sophia Majnoni, chargée de campagne nucléaire à Greenpeace, n’est pas de cet avis : « Si ce corium a déjà percé la cuve, c’est le scénario du pire. . « Il n’est rien possible de prévoir » Illustration : dessin de Na ! Radiation Map Analysis (Europe/Australasia) « Global Cooperative. May 18, 2011: This article provides further analysis of the private forecast images from Norway that show significantly higher levels of radioactive fallout than the public images ever showed. Specifically, we will look at a number of forecast images covering both Europe and Australasia, which images provide further evidence that the public forecasts from the Norwegian Institute for Air Research are completely inaccurate.

Based on all the data that is currently available, the conclusion at this stage is that the obscured private images do in fact show the accurate and real forecast levels for radioactive fallout. Incredible deception is constantly taking place relative to the terrible and ongoing nuclear catastrophe that the whole world is currently witnessing.

Based on this fact alone it is very important that we all stay highly alert and attentive to the situation. Radioactive Xenon-133 — May 7, 12:00 UTC (Private Forecast) See appendix for full-size images of those shown above. JAPON • Révélations sur la crise de Fukushima Daiichi. Les cœurs des réacteurs 1, 2 et 3 de Fukushima Dai-ichi auraient fondu à 100%. Selon Mishio Ishikawa, ardent promoteur de l’énergie nucléaire et fondateur du JANTI (Japan Nuclear Technology Institute), les cœurs des réacteurs 1, 2 et 3 de Fukushima Dai-ichi auraient fondu à 100%. S’exprimant dans une émission le 29 avril sur Asahi TV, il a créé la surprise en donnant une version totalement différente de celle de Tepco et du gouvernement.

Iida Tetsunari, directeur de l’ISEP (Institute for Sustainable Energy Policies), qui participait également à l’émission, a affirmé être entièrement d’accord avec l’évaluation de la situation de Mishio Ishikawa et a ajouté : « Personne ne sait ce qu’il faut faire, nous devons demander l’avis mondial des meilleurs et des plus brillants ». Kohey Otsuka, vice-ministre de la santé et des affaires sociales déclare pour conclure : « Aucun de nous ne sait à coup sûr l’état du cœur des réacteurs, il ne faut pas faire de spéculations sur une télévision nationale ». Sous entendu : fermez-la maintenant ! Qui est Mishio Ishikawa ? Sources : Japon : nouvelle explosion sur la centrale nucléaire de Fukushima 1. A Fukushima, le scénario du pire pourrait être en train de se réaliser. JAPON Le réacteur n°1 de la centrale japonaise est arrivé à un point critique: le combustible radioactif pourrait percer la cuve...

Audrey Chauvet Créé le Mis à jour le Mots-clés Aucun mot-clé Le cauchemar de Fukushima perdure au Japon, plus de deux mois après le séisme et le tsunami qui ont déclenché une catastrophe nucléaire sans précédent. Alors qu’un système de refroidissement avait été installé dans le réacteur n°1 de la centrale, dont le cœur est partiellement fusionné, une fuite d’eau radioactive, assez importante pour remplir une piscine olympique, a obligé l’opérateur Tepco à admettre que la situation est loin d’être sous contrôle dans la centrale endommagée.

Le fond de la cuve résistera-t-il? D’après les dernières mesures, une bonne partie de l’eau injectée dans la cuve aurait fui dans les galeries souterraines jusqu’à la mer, laissant les barres de combustible à l’air. Tepco affirme que les barres se sont simplement «déformées» sous l’effet de la chaleur. Fukushima - Hiroshima : Un carnet de route dans un Japon qui doute. The Great Beyond: Fukushima Crisis: Latest maps of spread of radiation plumes in Asia-Pacific. Fukushima : la zone d'évacuation devient une zone interdite. Fukushima : prévoir la dispersion de la radioactivité en mer. How Fukushima's Radioactive Cloud Influenced My Country. Fukushima: une catastrophe nucléaire aussi grave que celle de Tchernobyl - En quête de science.

{sciences²} {sciences²} Fukushima realtime. Nikkei 225 | NK225 | Cotations en temps réel. Fukushima. Amba France. Point sur l’assistance de la France au Japon (25.03.11. Japon. Les techniques employées pour enrayer les fuites radioactives. L'accident de Fukushima classé au même niveau que Tchernobyl. Japon | Dossier d'actualité. La situation au Japon.

Site de l'ASN Spécial Japon - Autorité de sûreté nucléaire. Japon - Autorité de sûreté nucléaire. Questions fréquentes - Autorité de sûreté nucléaire.