background preloader

La catastrophe de fukushima

Facebook Twitter

Fukushima: trois ex-dirigeants de Tepco jugés pour la première fois. Trois ex-dirigeants de la compagnie d'électricité Tepco vont être jugés sur plainte de citoyens japonais pour leur responsabilité dans la catastrophe de Fukushima en mars 2011, premier procès dans ce drame qui a traumatisé la nation.

Fukushima: trois ex-dirigeants de Tepco jugés pour la première fois

No endorsement of nuclear safety. Power companies and the government should not be under the illusion that the safety of nuclear power plants under the new standards of the Nuclear Regulation Authority has been endorsed by the judiciary.

No endorsement of nuclear safety

While last week’s decision by the Fukui District Court paves the way for Kansai Electric Power Co. to restart reactors No. 3 and 4 at its Takahama Nuclear Power Plant as early as next month, the court urged the utility and the NRA to make constant efforts to aim higher for safety in the operation of nuclear plants. Notification You’ve reached your story limit as a non-registered user. To read more, please sign up or log in via one of the services below. This will give you access to 15 additional stories this month. A Fukushima, Tepco freeze la catastrophe. Et en avant pour la congélation.

A Fukushima, Tepco freeze la catastrophe

Trempée et refroidie à grandes eaux depuis trois ans, la centrale de Fukushima Daichi se prépare à devenir une banquise atomique. Le Japon s’est lancé lundi dans un chantier titanesque pour tenter de ralentir l’accumulation d’eau contaminée dans les sous-sols du site endommagé en mars 2011. Le Japon reprend du poil de l’atome. Le Japon fait monter en puissance son parc nucléaire.

Le Japon reprend du poil de l’atome

Presque cinq ans après la catastrophe de Fukushima, le 11 mars 2011, le réacteur 3 de la centrale de Takahama a redémarré ce vendredi dans l’ouest de l’archipel. Kansai Electric Power (Kepco), qui gère le site, à 60 km au nord de Kyoto, prévoit également de relancer l’unité 4 d’ici un mois. Il s’agira alors de la quatrième remise en service d’une tranche en six mois. Fukushima radiation captured by Masamichi Kagaya. Une région autoradiographiée. Le Papillon et l'Empereur. Fukushima, l’avis d’artistes. En train, en car, en voiture, à moto, à vélo, à pied, sac à dos et matériel de camping sous le bras, c’est tout une jeunesse japonaise bariolée, tifs déteints, l’âme nomade, qui accourt par bandes chaque été au Starlight Reggae Festa, le plus grand festival reggae du Japon, à 100 kilomètres au nord-est de Kyoto,

Fukushima, l’avis d’artistes

Rankin & Dub Ainu Band "You can't see it, and you can't smell it either " Dans les villes mortes autour de Fukushima. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Philippe Pons (Préfecture de Fukushima, envoyé spécial) Dans le ciel, les corbeaux planent.

Dans les villes mortes autour de Fukushima

Des papiers tourbillonnent dans le vent. Disaster Evacuation and Risk Perception in Democracies. JR + Takao Shiraishi in Fukushima - Cool Hunting. By Marie Salomé Peyronnel In addition to winning the 2011 TED Prize, JR's acclaim has grown after showings at Galerie Perrotin, the Tate Modern and the Venice Biennale.

JR + Takao Shiraishi in Fukushima - Cool Hunting

Outside of traditional bounds of the art world, the artist has made an equivocal impact in the favelas of Rio, in Ellis Island's abandoned hospital and on the Separation Wall in Israel. Four years after a 9.0 magnitude earthquake and nuclear disaster occurred in Fukushima, Japan on 11 March 2011, killing more than 15,000 people, the 32-year-old French artist's new pasting project raises awareness for this desolated area through an ephemeral installation. After exploring the disaster area in November 2012, the artist left an Inside Out photo booth truck to a group of Japanese artists, including Takao Shiraishi, so that they could continue to paste hundreds of faces of inhabitants in towns around the irradiated zone.

"I love Takao’s incredible energy," JR shares with CH. Dis0000102990.pdf. "Plus de morts liés au stress et au suicide qu'au tsunami" Tout ce que vous avez entendu sur l'accident nucléaire de Fukushima est faux. L'idée, par exemple, que l'évacuation de Tokyo aurait été nécessaire se fonde sur des preuves bancales et facilement réfutables.

Tout ce que vous avez entendu sur l'accident nucléaire de Fukushima est faux

A l'est de San Francisco, c'est au milieu d'un campus grouillant d'agents de sécurité que se trouve le Lawrence Livermore National Laboratory, l'un des plus éminents établissements de recherche du gouvernement américain. Le 11 mars 2011, quelques heures après le tremblement de terre au Japon et l'effroyable tsunami qui s'en est suivi, une équipe de scientifiques de Livermore était sur le pont pour évaluer le danger posé par la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi.

Inquiétude sur la thyroïde des enfants de Fukushima 1/3 - 12 décembre 2012. ANOMALIES.

Inquiétude sur la thyroïde des enfants de Fukushima 1/3 - 12 décembre 2012

Panique chez les parents à Fukushima. 40% des quelque 100.000 enfants qui ont subi une échographie depuis octobre 2011 présentent des anomalies de la thyroïde (1), cette glande dont la sécrétion hormonale contribue à la croissance et au métabolisme énergétique. Parmi eux, 501 ont des nodules (de taille supérieure à 5 mm) ou des kystes (au-delà de 20 mm) suffisamment inquiétants pour requérir des examens complémentaires : prise de sang, test d’urine et éventuellement cytoponction (prélèvement de cellules dans la thyroïde au moyen d’une fine aiguille). Mais seulement 109 de ces 501 enfants ont effectivement passé cette série de tests qui a permis de détecter un premier cas de cancer de la thyroïde chez une adolescente de 16 ans en septembre dernier. Fukushima : quelles conséquences sociales et politiques? Le 7 décembre dernier, à Paris, alors qu'un nouveau séisme frappait le nord-est du Japon, les chercheurs du défi NEEDS (Nucléaire, Energie, Environnement, Déchets et Société) se réunissaient pour un colloque de restitution de leur première année de travaux.

Fukushima : quelles conséquences sociales et politiques?

Cette mission interdisciplinaire menée au sein du CNRS a consacré de nombreux projets à la catastrophe de Fukushima, avec des thématiques de recherche aussi variées que l'impact de la mobilisation des femmes sur la vie quotidienne des populations, les études sociologiques sur les populations déplacées, l'analyse des décisions politiques globales ou encore l'étude des « tweets » envoyés au fil de la catastrophe sur les réseaux sociaux. Que les sciences sociales apparaissent ainsi dans le secteur gardé du nucléaire est une grande première , ce secteur ayant été laissé jusqu'alors aux techniciens et ingénieurs, qui ne s'attachaient de fait qu'à la sécurité des centrales.

"Nous ne sommes pas tous égaux face à la radioactivité", selon Nicolas Foray de l'Inserm- 23 mars 2011. Nicolas Foray, chercheur à l’INSERM, radiobiologiste, spécialisé dans les questions sur les fortes et faibles doses de radiation, apporte son analyse sur l’arrivée prévue de particules radioactives en France. L’IRSN et la CRIIRAD estiment pour le moment que le panache radioactif résultant des rejets des réacteurs de Fukushima qui pourrait atteindre la France mercredi ou jeudi prochain, ne présente aucun risque, partagez-vous leur avis ?

- Oui, totalement. Il faut savoir que les particules qui peuvent arriver sont de l’ordre de 10 à 1 millions de fois moins radioactives que nous mêmes. Consequences-fukushima-7mar2012.pdf. Trois ans après, la menace radioactive persiste à Fukushima. Trois ans après le séisme et le tsunami qui ont dévasté le site nucléaire de Fukushima-Daiichi, le 11 mars 2011, la menace radioactive reste partout présente, dans la centrale et sur les territoires contaminés.

Etat des lieux en six questions. Où en est le démantèlement de la centrale nucléaire ? Radioactivité: faibles doses, maxi défis. Quels risques sanitaires représentent les faibles doses de radioactivité ? Cette question est relancée. Par les accidents nucléaires de Tchernobyl et Fukushima. Et par les spécialistes en radioprotection qui s’inquiètent de l’usage croissant des rayonnements ionisants pour l’imagerie médicale. Or, l’action biologique des faibles doses de radioactivité, au-dessous de cent millisieverts (mSv), demeure un défi auquel s’attaquent les chercheurs de Melodi (Multidisciplinary European Low Dose Initiative), un programme salué par la revue Nature (1). La question d’un «seuil» en dessous duquel la radioactivité serait inoffensive reste ouverte. Par précaution, les normes de radioprotection extrapolent aux faibles doses des risques connus aux doses plus fortes.

STUDY0513_RH_DEVAST%20report.pdf.