background preloader

Fukushima : témoignages

Facebook Twitter

Naoto Matsumura, le Japonais retourné vivre à Fukushima pour s’occuper des animaux abandonnés. Après la catastrophe nucléaire de Fukushima, Naoto Matsumura, un homme de 55 ans est retourné vivre en zone d’exclusion où il s’occupe depuis trois ans des animaux abandonnés d’urgence lors de l’évacuation des villes environnantes.

Naoto Matsumura, le Japonais retourné vivre à Fukushima pour s’occuper des animaux abandonnés

Lorsque le 11 mars 2011 le Japon a été frappé par l'accident nucléaire de Fukushima, tous les habitants des villes environnantes ont été évacués d’urgence, laissant derrière eux leurs effets personnels mais aussi leurs animaux. Ces laissés-pour-compte ont aujourd’hui trouvé leur protecteur : un homme de 55 ans, Naoto Matsumura, désormais connue sous le nom de gardien des animaux de Fukushima. En dépit des mesures de sécurité imposées par les autorités, ce Japonais est retourné vivre dans la zone d’exclusion qui s’étend sur une vingtaine de kilomètres autour de la centrale.

Il est l’un des seuls à s’être établi de nouveau dans cette région sinistrée et complètement désertée. Nucléaire 3 : Après Fukushima (rediffusion de l'émission du 20 octobre 2012) Pan Macmillan Australia: About the Book. On 11 March 2011, Japan was rocked by the most violent earthquake in her history and one of the largest ever recorded.

Pan Macmillan Australia: About the Book

The quake itself was just the start of a chain of disastrous events, creating a massive tsunami that slammed the shores of north eastern Japan. Close to 20,000 people were killed or disappeared under waves that reached more than 40 metres high as they smashed their way several kilometres inland. Message d’une Française au Japon aux députés de France.

De Tokyo, Japon, le 30 mai 2013 Mesdames et Messieurs les députés, Je vous écris du Japon, je viens d’apprendre qu’un débat au sein de l’Assemblée Nationale, ce soir, fera enfin sortir de l’ombre la douloureuse question du nucléaire.

Message d’une Française au Japon aux députés de France

Vous allez notamment évoquer l’accident de Fukushima. "Fukushima, le monde de l'absurdité" : entretien avec Kenichi Watanabe. Lundi 4 mars 2013, dans une péniche parisienne pleine comme un œuf, Le Monde après Fukushima est projeté en avant-première en présence de son réalisateur Kenichi Watanabe.

"Fukushima, le monde de l'absurdité" : entretien avec Kenichi Watanabe

Un documentaire poignant et beau, dans lequel il revient sur la catastrophe du 11 mars 2011 et sur la vie des habitants depuis lors. Les lumières se rallument. Stupeur et tremblements. Une semaine plus tard, je le retrouve dans un café du côté de Montparnasse. L’homme semble serein, plein de douceur. TEPCO’s Feb 2013 Release of Fukushima Diiachi photos taken March 2011. Enformable’s reproduction of the photos: Unit-3-after-explosion Unit 3 Unit 4 Unit 3 water spraying Unit 2 and 3 Like this: Like Loading...

TEPCO’s Feb 2013 Release of Fukushima Diiachi photos taken March 2011

Le dernier homme de Fukushima. Haruko Boaglio : "L'accident nucléaire est une réalité" Haruko Boaglio (Photo P-Mod) Haruko Boaglio, militante antinucléaire japonaise, habitait à moins de 50 km de la centrale de Fukushima.

Haruko Boaglio : "L'accident nucléaire est une réalité"

Elle a fui le Japon immédiatement après la catastrophe et depuis deux ans, elle parcourt l’Europe pour témoigner qu’un accident nucléaire n’est pas de la science-fiction. Et que ses conséquences sont irréparables. Elle était lundi à Mulhouse, où Rue89 Strasbourg l’a rencontrée. Il y a deux ans, un violent tremblement de terre puis un tsunami a provoqué la catastrophe nucléaire de Fukushima, à l’est du Japon. Elle est venue apporter son témoignage lundi à Mulhouse, où elle a participé au die-in organisé par le collectif Stop Fessenheim. Située dans une zone sismique, soumise aux risques de tremblement de terre mais aussi d’inondation par le canal d’Alsace, la centrale a dû faire face à 55 incidents depuis 2000. 'I am one of the Fukushima fifty': One of the men who risked their lives to prevent a catastrophe shares his story - Asia - World. As he said goodbye to his colleagues they saluted him, like soldiers in battle.

Silence Deafening, Fukushima Fallout... A Mother's Response.

Antonio Pagnotta (photos / mediapart)

FukushimaVoice. Fukushima un an après. Fukushima: Speech by 15 year old Kokoro Fujinami. Greetings from FD. Hello everyone.

Greetings from FD

I’m Mochizuki Iori. Thank you for reading Fukushima Diary all the time. I’m trying to make a video like Arnie Gundersen or C busby. I stayed in Japan for 9 months after 311. I knew I was exposed but I couldn’t leave. And now cesium pollen is starting to fly. A 200 km de Fukushima, un Francais temoigne de sa vie.

" Le Japon pour moi c'est fini " – Environnement – Actualité – Loir-et-Cher. Vous êtes partie dès la catastrophe de Fukushima le 11 mars dernier, pourquoi ?

" Le Japon pour moi c'est fini " – Environnement – Actualité – Loir-et-Cher

« J'étais au courant des risques nucléaires, puisque je militais timidement contre. En octobre 2010, nous avions manifesté devant la mairie de Fukushima contre l'arrivée du mox, mais nous n'étions que six à nous relayer ! Notre maison était à Miharu, à 45 km de Fukushima ; nous sommes immédiatement partis dans la région de Tokyo mais nous étions conscients que les dangers des radiations allaient jusque-là. Mon mari étant français, nous avons fait le choix très douloureux de partir, pour notre petite fille de 4 ans. Ce Japon qui n'existe plus... J'ai commencé ce blog sous l'impulsion de mon second voyage au Japon, en 2010. Ce pays m'a donné l'inspiration, le courage de me lancer sur la toile, d'y exposer en public mes photos, mes écrits, mes avis, ma sensibilité. Depuis le début de l'année, ma présence s'est faite discrète. Jean-Paul Jaud revient de Fukushima : "c’est simple, j’ai filmé un crime"

Jean-Paul Jaud. (PHOTO F. L) Message in a bottle from the kids of Fukushima to the world.pdf - Powered by Google Docs. Récits de Fukushima - Bande-annonce.