background preloader

Plantes sauvages comestibles et médicinales - Accueil

Plantes sauvages comestibles et médicinales - Accueil

http://www.couplan.com/

Related:  Médecines douces 1Plantes miracle / Miracle plantsplantes herboristerie et cosmétiques...Les plantesplantes comestibles

Légume oublié : le POURPIER Pourpier doré à larges feuilles Légume oublié : Le POURPIER Les plantes communiqueraient par des clics sonores Publiant leurs travaux dans la revue Trends in Plant Science, des chercheurs britanniques et australiens suggèrent, à partir de données expérimentales, que les plantes pourraient communiquer entre elles non seulement chimiquement, mais aussi à l'aide de cliquetis inaudibles pour l'oreille humaine. Si les scientifiques de l'Université d'Exeter avaient déjà montré, récemment, que des choux 's'avertissent' entre eux de la présence de chenilles en émettant un gaz perceptible par les plants voisins, ceux de l'Université de Bristol pensent avoir mis en évidence un autre système de communication entre les plantes. Sonore, celui-là. Utilisant de puissants amplificateurs, ils ont en effet 'écouté' des pousses de maïs... et entendu des cliquetis, inaudibles tels quels à l'oreille humaine, provenant de leurs racines.

Douceurs végétales : coussins Tous nos coussins médicinaux ont des vertus calmantes, apaisantes et favorisent le sommeil , et en plus, pour les bébé ils aident à la digestion. Ils sont tous confectionnés entièrement à la ferme (cueillette, culture, couture...). Conjuguer cuisine et herboristerie Les arts de la cuisine et de l’herboristerie font heureux ménage. En effet, les plantes médicinales peuvent rehausser ou transformer les saveurs d’un repas tout en ajoutant leurs vertus thérapeutiques à la nourriture. De son côté, l’art culinaire rend amusante et agréable la consommation quotidienne de remèdes herboristes. Connaître les différentes manières d’utiliser les plantes médicinales multiplie les manières de les intégrer à la cuisine et de bénéficier de leurs vertus. Plantes carminatives

Alternaturel – Les plantes sauvages comestibles Si l’on imagine le mode de vie de nos ancêtres avant le début de l’agriculture, on se représente le plus souvent l’image d’un chasseur/cueilleur. Arpentant alors son environnement qu’il connait à la perfection, à la recherche de gibier, et sachant utiliser également les différentes plantes qui l’entourent pour son alimentation, ou encore pour soigner différents maux. Aujourd’hui, si l’on se promène en pleine nature, que ce soit à la campagne, en montagne, au bord de la mer ou même en ville, on peut observer ici et là de nombreuses plantes qui sont le plus souvent méprisées ou ignorées et qui ont pourtant beaucoup à nous apporter. Que ce soit en ce qui concerne notre alimentation, mais aussi pour nous aider à rester en bonne santé.

Herbes plantes médicinales Nom latin:Uncaria tomentosa. Noms communs: Liane du pérou, griffe de chat. Propriétés: (Partie interne de l'écorce de la tige ou des racines utilisée) Antibactérien, anti-inflammatoire, antimutagène, antioxydant, antitumoraux, antiviral, cytostatiques, dépuratif, diurétique, hypotenseur, immunostimulant, vermifuge. Indiqué pour: Ortie plante médicinale - Flora Medicina, école d'herboristerie Urtica dioica, Linné ; Urticacées redonne force, courage et vitalité réduit la perte des cheveux soulage les crampes menstruelles et menstruations trop abondantes guérit les problèmes de peau : acné, exéma ou psoriasis Parties utilisées Feuille surtout, racine et graine. Propriétés médicinales Énergétique

Fiche pratique Aroma-Zone : Les bases de calcul Pour certains liquides vendus avec un codigoutte (huiles essentielles, actifs, conservateurs,…), nous pouvons exprimer les quantités en gouttes. Cette méthode est très pratique mais beaucoup moins précise qu'une mesure de volume ou de masse. En effet, certains facteurs influencent le volume des gouttes comme par exemple la température, le codigoutte, la viscosité du produit… En approche très simplifiée et pour savoir combien de gouttes vous devez ajouter, il vous suffit de savoir que 1 ml équivaut environ à 35 gouttes. Plantes sauvages comestibles Gastronomie sauvage Quelques conseils : - ne jamais manger une plante que l'on ne connaît pas. - Les lichens se mangent, mais pas les mousses - Les premières fois, ne pas manger trop de plantes sauvages à la fois, car elles sont fortes.

Le Cumin Noir (Graine de Nigelle), Remède Contre Toutes les Maladies Le Messager d'Allah (prière et salut sur lui) dit : «Prenez soin de cette graine de nigelle ! Car elle contient un remède contre toute maladie, abstraction faite de la mort.» e Messager d'Allah (prière et salut sur lui) dit : «Prenez soin de cette graine de nigelle ! Car elle contient un remède contre toute maladie, abstraction faite de la mort.»

Dans tous les domaines, nous constatons que les lois sont écrites dans l’intérêt des grands groupes industriels qui s’arrogent de la sorte des monopoles. La santé n’y échappe pas. C’est ainsi que l’on peut voir un herboriste condamné en justice pour « exercice illégale de la pharmacie » parce que les autorités sanitaires en France refuse de reconnaître la profession alors qu’en parallèle, un laboratoire ayant entraîné un décès ou des complications suite à des essais cliniques, est disculpé de toutes responsabilités. by epc Feb 26

17/02/2016, essai clinique mortel de Rennes : le médicament était conforme aux normes Les circonstances du décès d'un homme lors d'un essai clinique le mois dernier se précisent. La composition du médicament testé par le laboratoire Biotrial à Rennes (Ille-et-Vilaine) répondait aux «exigences attendues», a indiqué mercredi l'Agence du médicament ANSM, qui évoque aussi l'idée d'un «effet seuil» pour expliquer l'accident. «La qualité du produit pharmaceutique répondait aux exigences attendues pour un essai clinique», estime l'ANSM dans un communiqué diffusé après la première réunion du comité d'experts mis en place par l'agence après l'accident de Rennes. Source : by epc Feb 26

17/02/2016, Paris : un célèbre herboriste condamné pour «exercice illégal de la pharmacie» Il affirmait pouvoir combattre 80% des maladies avec des plantes : l'herboriste Jean-Pierre Raveneau a été condamné ce mercredi à un an de prison avec sursis pour «exercice illégal de la pharmacie en récidive». Le tribunal correctionnel de Paris l'a également condamné pour «commercialisation ou distribution de médicaments (...) dépourvus d'autorisation de mise sur le marché, ouverture d'un établissement pharmaceutique sans autorisation et contrebande de marchandises prohibées». Il a assorti la condamnation d'une mise à l'épreuve de trois ans. Un an de prison ferme et 50.000 euros d'amende avaient été requis à son encontre. Tisanes, huiles essentielles… dans cette célèbre herboristerie parisienne de la rue d'Amsterdam (VIIIe), près de la place Clichy, une des plus vieilles d'Europe, les amateurs pouvaient se fournir, entre balance en cuivre et pilon, en plantes médicinales en vrac et en mélanges préparés sur place dans un petit laboratoire. Hypertension, virus H1N1, troubles de la prostate, psoriasis, paludisme, fibromes, herpès génital ou constipation extra-forte, Jean-Pierre Raveneau expliquait à ses clients pouvoir combattre 80% des maladies. Un combat contre le «monopole pharmaceutique» Problème, depuis 1941, la loi réserve aux seuls pharmaciens de l'ordre et à leurs officines le quasi-monopole de l'exploitation des plantes médicinales à l'exception de 150 d'entre elles, jugées non-toxiques. Le dernier herboriste diplômé a lui disparu en 2000 à 95 ans. Et Jean-Pierre Raveneau, bien que docteur en pharmacie, n'était plus inscrit à l'ordre et n'exerçait pas dans une officine. «J'ai toujours estimé qu'il était possible avec un diplôme de pharmacien d'exercer dans l'herboristerie», avait justifié Jean-Pierre Raveneau à l'audience, expliquant avoir passé une bonne partie de sa vie à s'opposer au «monopole pharmaceutique» en obtenant la déclassification de la vitamine C, de minéraux et d'oligo-éléments, assimilés auparavant à des médicaments. Mercredi, le tribunal a également condamné la propriétaire de l'établissement et d'une autre herboristerie parisienne, Nicole Sabardeil, à trois mois de prison avec sursis et 2000 € d'amende et sa société Pharma Concept à 50 000 € d'amende. Un revendeur, Mamadouba Camara, a écopé de 3000 € d'amende avec sursis. L'ensemble des prévenus devront en outre verser solidairement 2000 € de préjudice moral à l'ordre des pharmaciens qui s'était constitué partie civile. «Mon but a toujours été d'apporter du bien-être» «Pour vendre les produits retrouvés dans leurs herboristeries, M. Raveneau et Mme Sabardeil auraient dû être inscrits à l'ordre des pharmaciens», a jugé le tribunal. Leurs établissements ne sont pas des officines alors qu'ils dispensaient au détail «des médicaments» et qu'on y exécutait «des préparations magistrales ou officinales». «M. Raveneau a constitué un circuit parallèle en suivant la mode des médecines alternatives», avait expliqué à l'audience un contrôleur de l'agence régionale de santé. «Les plantes, c'est l'origine du médicament. Elles ont des vertus mais peuvent aussi être du poison. En 2009, on avait dit à Raveneau qu'il exerçait une activité illégale, il n'en a pas tenu compte.» «Je ne délivre pas d'ordonnances, rien que des conseils. J'ai vendu des plantes et des mélanges mais pas des médicaments. Mon but a toujours été d'apporter du bien-être. Quand je parle de combattre (une maladie), c'est s'y opposer mais je n'ai jamais prétendu guérir telle ou telle pathologie», avait plaidé le prévenu. Source : by epc Feb 26

Related:  PERMACULTURE ET JARDINSurvivalplantes comestiblesJardinage - Plantes - Botanic [à classer]livres guides informationsBotaniqueconstancemotte