background preloader

DIAPORAMA EN LIGNE L'essor des villes au Moyen Âge

DIAPORAMA EN LIGNE L'essor des villes au Moyen Âge

Construis ta cité médiévale Au Moyen Âge, l'Europe est encore très rurale. Sur les terres du seigneur ou du monastère, de petits villages se regroupent autour d'une église. Pour assurer leur protection, leur seigneur a fait bâtir son château fort. La population se divise en trois groupes où chacun trouve une place et un rôle : les gens du peuple, les nobles et les religieux. Au fil de la période, les villages évolueront pour se transformer en villes. Mots clés : Voir aussi : Vidéo Serious game Dossier

Musée de l'histoire de France Villes et sociétés urbaines en Occident (XI-XIVe siècle) Auteur : BelisaireVisualisations : 34142Modifié : 13/01/2013 à 16h23 Durant le haut Moyen Âge, les villes ont été plongées dans une certaine léthargie. Les cités antiques se rétractaient à l'intérieur de leurs murailles tandis qu'avait lieu un phénomène de ruralisation marqué. Le XIe siècle est celui du réveil des villes : les anciennes cités antiques s'étendent et voient leur population croître tandis qu'apparaissent de nouveaux centres de peuplement. L'expansion des villes Le renouveau urbain Le renouveau des villes en Occident au XIe siècle a longtemps été mis en relation avec l'essor du grand commerce oriental (recul de la piraterie musulmane, comptoirs italiens du Levant). Ce renouveau urbain se manifeste par l'extension du bâti qui oblige à agrandir les enceintes. L'essor des échanges Deux grands pôles se distinguent en Europe : la Méditerranée et l'espace nordique. Les caractères des villes La ville médiévale se caractérise par des bâtiments remarquables spécifiques.

Histoire Au cours des siècles, les historiens ont façonné leurs méthodes ainsi que les champs d'intervention, tout en réévaluant leurs sources, leur origine et leur exploitation. La discipline universitaire d'étude et écriture de l'histoire, y compris la critique des méthodes, est l'historiographie. Elle s'appuie sur diverses sciences auxiliaires complétant selon les travaux menés la compétence générale de l'historien. Étymologie[modifier | modifier le code] Le mot « histoire » vient du grec ancien ἱστορία / historía, signifiant « recherche, connaissance acquise par l'enquête, récit », qui lui-même vient du terme ἵστωρ / hístōr, « qui connaît, juge, historien ». Le mot est introduit en français au début du XIIe siècle avec le sens de « relation des événements marquants d'une vie, d'un règne » ou de « chronique d'un peuple »[2]. Le mot connaît de nombreuses dérivations. Premiers textes historiques[modifier | modifier le code] Champs et périodisation[modifier | modifier le code]

Reconstitution 3D de la ville de Bologne au Moyen Âge Le studio italien Sotto Le Torri a réalisé une vidéo reconstituant la ville de Bologne (Italie) au XIIIe siècle. Époque de rivalités entre deux grandes familles, les Geremei et les Lambertazzi, la ville se pare de nombreuses tours, mais également de palais et de places, visibles dans la reconstitution en 3D. Quelques indications topographiques et rappels historiques émaillent le parcours et permettent à ceux qui connaissent la cité de se repérer. Le projet est largement détaillé (en italien) sur le site du studio Sotto Le Torri. Visiter la ville de Bologne au Moyen Âge en 3D A lire aussi :

Les communes Émergence des communes Suite à l’essor urbain et commercial, les habitants des villes ont commencé à vouloir défendre leurs propres intérêts et à gouverner leur cité par eux-mêmes. Alors qu’ils étaient assujettis au pouvoir seigneurial, les citadins étaient considérés comme des sujets du seigneur, au même titre que les paysans et les vassaux. Toutefois, les habitants des villes, de plus en plus riches, ne voulaient pas se soumettre aux mêmes règles que les paysans, puisqu’ils ne vivaient pas de la même manière. Selon eux, les règles et le fonctionnement de la ville devaient se décider par ses habitants. La grande charte (la Magna Carta) en 1215 a pour effet de limiter le pouvoir du roi (cliquer pour agrandir)Source Plusieurs villes ont alors commencé à réclamer des droits au seigneur ou au roi, dont le droit de gouverner de manière autonome. Les premières communes Les habitants des villes se sont donc associés entre eux afin de gérer les affaires de la ville, indépendamment du seigneur.

Histoire de France L'histoire de la France commence avec les premières occupations humaines du territoire correspondant au pays actuel. Aux groupes présents depuis le Paléolithique et le Néolithique, sont venues s'ajouter, à l'Âge du bronze et à l'Âge du fer, des vagues successives de Celtes, des Romains dès le IIe siècle av. J.-C, puis au IVe siècle de peuples germains (Francs, Wisigoths, Alamans, Burgondes) et au IXe siècle de scandinaves appelés Normands. Le nom de la France est issu d'un peuple germanique, les Francs. Le nom de France n'est employé de façon officielle qu'à partir de 1190 environ, quand la chancellerie du roi Philippe Auguste commence à employer le terme de rex Franciæ (roi de France)[3] à la place de rex Francorum (roi des Francs) pour désigner le souverain. La croissance économique se traduit par l'urbanisation de la population, le développement du salariat et l'amélioration du niveau de vie. Des origines à la fin de la Gaule romaine[modifier | modifier le code] De 1300 av. En 58 av.

Le commerce au Moyen Âge Introduction Au Moyen Âge, un commerçant spécialisé dans le type de marchandises orientales (poivre, noix, cannelle, huile...) était un homme riche. Avec le développement du grand commerce, la fortune et le pouvoir des « bourgeois commerçants » allaient toujours croissant. En effet, au cours du bas Moyen Âge, les petites associations, à caractère régional, d'artisans et de commerçants ayant des intérêts communs évoluent et prospèrent jusqu'à devenir des ligues européennes puissantes. Les voies de communicationsL'activité commerciale au Moyen ÂgeLa navigation Les voies de communications De nouvelles routes commerciales Les Européens commencèrent doucement à s'émanciper vers les territoires extérieurs. Au nord, une puissante association de villes germaniques et scandinaves, la Hanse, exerçait un véritable monopole en mer du Nord et dans la Baltique.Au sud, les villes portuaires de Gênes, Amalfi et Venise, en Italie, dominaient le commerce méditerranéen. Des innovations techniques La galéasse

L'Histoire de France jeu d'échecs Le jeu d’échecs est un jeu réputé difficile. Pourtant, j'ai mené ce travail dans ma classe de GS pendant 7 ans. J'en garde un souvenir inoubliable et la ferme conviction d'avoir permis aux enfants pourtant très jeunes d'aborder, dans l'enthousiasme et l'intérêt jamais démentis, des notions très importantes et des compétences, à la fois basées sur le sens et aquises dans le plaisir du fonctionnement intellectuel. Eh oui! Je vous propose de vous lancer et d'utiliser à votre tour ce support pédagogique dès la grande section de l’école maternelle! Rassurez-vous, il n’est pas nécessaire d’être un grand champion pour utiliser un tel support. Première Guerre mondiale Batailles Front italien Front du Moyen-Orient Front africain Front océanien et asiatique La Première Guerre mondiale[a], aussi appelée la Grande Guerre, est un conflit militaire impliquant dans un premier temps les puissances européennes et s'étendant ensuite à plusieurs continents, qui s'est déroulé de 1914 à 1918[1],[b]. Le 28 juin 1914, à Sarajevo, un jeune nationaliste serbe originaire de Bosnie, Gavrilo Princip, assassine le couple héritier du trône austro-hongrois, le prince François-Ferdinand d'Autriche et son épouse la duchesse de Hohenberg. Considérée comme un des événements marquants du XXe siècle, cette guerre met essentiellement aux prises deux grandes alliances : la Triple-Entente (ou « Alliés ») et l'alliance formée par les Empires centraux. Les Empires centraux sont l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie, et les colonies qu'elles contrôlent. Parfois qualifiée de guerre totale, elle atteint une échelle et une intensité inconnues jusqu'alors. Déclenchement Systèmes d'alliances Front Est

Related: