background preloader

Territoire - Le nouveau zonage en aires urbaines de 2010 - Poursuite de la périurbanisation et croissance des grandes aires urbaines

Territoire - Le nouveau zonage en aires urbaines de 2010 - Poursuite de la périurbanisation et croissance des grandes aires urbaines
Poursuite de la périurbanisation et croissance des grandes aires urbaines Jean-Michel Floch, département de l’Action régionale et David Levy, pôle Analyse territoriale, Insee Résumé En métropole, entre 1999 et 2008, la périurbanisation se poursuit. Les grands pôles urbains et l’espace périurbain couvrent en 2008 la moitié du territoire et rassemblent plus de 80 % de la population et des emplois. Sommaire Encadré Décomposition de l’évolution des grandes aires urbaines entre densification et extension territoriale Publication Les espaces périurbains continuent de s'étendre Élaboré à partir du recensement de la population de 2008, le nouveau zonage en aires urbaines de 2010 définit, à partir des déplacements entre domicile et lieu de travail, un espace des grandes aires urbaines. De 1999 à 2008, l’espace des grandes aires urbaines s’est fortement étendu (+ 39,2 %). Retour au sommaire Une expansion quasi-générale des grandes aires, selon des formes variées Encadré Related:  aires urbainesLes aires urbaines, une nouvelle géographie d'une France ...

Territoire - Le découpage en unités urbaines de 2010 - L'espace urbain augmente de 19 % en une décennie L’espace urbain augmente de 19 % en une décennie François Clanché et Odile Rascol, département de la Démographie, Insee Résumé En 10 ans, la superficie de l’espace urbain en métropole progresse de 19 %. Les villes occupent désormais 22 % du territoire et abritent 47,9 millions d’habitants, soit 77,5 % de la population. De nouvelles petites unités urbaines sont apparues, et le périmètre de certaines grandes unités urbaines s’est agrandi. 10,3 millions de personnes habitent dans l’agglomération parisienne et plus de 1,5 million dans celles de Marseille et de Lyon. L’urbanisation progresse surtout le long des littoraux atlantique et méditerranéen, mais aussi dans les régions alpines. C’est à la campagne que la croissance démographique est la plus importante. Sommaire Encadré Définition et composition de l’espace urbain Publication En 2010, près d'un quart du territoire est urbain Retour au sommaire 77,5 % de la population réside dans l’espace urbain Paris, suivi de loin par Marseille et Lyon Encadré

Liste des aires urbaines de France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les aires urbaines françaises selon le découpage de 2010 (en orange). L’aire urbaine englobe l’agglomération (unité urbaine) ainsi que les communes de la couronne périurbaine dont au moins 40 % de la population résidente ayant un emploi travaille dans l'agglomération ou dans des communes attirées par celle-ci selon la définition de l'Insee. Liste des aires urbaines de plus de 100 000 habitants[modifier | modifier le code] Légende : AU : population de l'aire urbaine (zonage de 2010).NC : nombre de communes.UU : population de l'unité urbaine (zonage de 2010).CC : population de la commune-centre. Notes et références[modifier | modifier le code] Notes[modifier | modifier le code] Références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code]

Les grandes aires... Aire urbaine (France) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'aire urbaine est une notion utilisée par l'Insee pour appréhender et décrire l'organisation urbaine de la France, et notamment le phénomène de la périurbanisation. La notion d’aire urbaine est utilisée dans d’autres pays, mais avec une signification assez différente. Le terme d'aire métropolitaine peut également être utilisé, mais celui-ci désigne, en France, les plus grandes aires urbaines. La notion d'aire urbaine repose sur celle d’unité urbaine, définie sur des critères morphologiques (continuité du bâti) et démographiques (taille minimale). On utilise pour l'aire urbaine également des critères de fonctionnement : le nombre d'emplois offerts et les déplacements domicile-travail. Cette définition a été élaborée entre 1994 et 1996 et appliquée pour la première fois en 1997 dans le cadre du recensement de 1990[2], en remplacement de la notion de zone de peuplement industriel et urbain (ZPIU), devenue trop peu discriminante.

L'exception territoriale : un atout pour la France Le recensement de 1999 confirme certaines tendances. L'urbanisation se poursuit, non pas tant par une concentration de la population dans les zones urbaines que par une extension du périmètre urbain. La moitié des 4,5 M d'habitants supplémentaires recensés en France entre 1975 et 1999 sont installés dans six aires urbaines seulement (Paris, Toulouse, Lyon, Montpellier, Bordeaux, Nantes). Figure 3.1 - Evolution comparée des populations urbaines DATAR, Aménager la France de 2020 - Mettre les territoires en mouvement, Paris,La Documentation française, 2002, p.24. La France compte aujourd'hui 52 aires urbaines de plus de 150 000 habitants, qui représentent 52 % de la population du pays. Les dix unités urbaines atteignant ou dépassant 500 000 habitants concentrent 32 % de la population nationale. La dynamique urbaine concerne d'abord les métropoles. Source : INSEE Ainsi, la croissance démographique est plus vive dans les métropoles régionales que dans la capitale. Source : Reclus, Th.

France - aires urbaines (2010) PartenairesActualité InternationaleDa-KolkoZData NewsNet Humanitaires Blogues recommandésLiens recommandésPartenaires Sites amis Blog à 2 bouches Brut de Pomme Equipement Equitation Equipement Golf Profession : Consommatrice Exode urbain, exil rural, par Gatien Elie, Allan Popelard et Paul Vannier De Montpellier, il faut trois quarts d’heure pour arriver à Ganges, gros bourg de quatre mille habitants situé aux confins de l’Hérault. En direction du nord, après s’être frayé un chemin entre Euromédecine et Agropolis, les deux technopôles symboles du dynamisme de « la ville qui réalise ses rêves », la route tourne définitivement le dos à la métropole, traverse en droite ligne les plaines viticoles, les coteaux du Languedoc, avant de prendre un cours plus sinueux aux premières marches des Cévennes. Loin de Montpellier, de ses emplois et de ses services, la commune attire pourtant de nouveaux habitants : depuis 1992, ils sont près d’un millier à s’y être installés. Originaires de la banlieue montpelliéraine, Bernard et Christine. jeunes retraités, sont arrivés en 2008. Les trajectoires comme celle de Bernard et Christine expliquent largement le regain démographique que connaissent les espaces ruraux français depuis vingt ans. Taille de l’article complet : 3 110 mots. (3) Cf. (5) Cf.

La nouvelle carte de France de l'Insee C'est très technique, un peu barbant et pourtant capital. La grande refonte des zonages opérée par l'Insee en 2011 va redessiner en profondeur les contours de la France urbaine et il faut s'en féliciter. Avec de nouvelles zones d'emploi qui ne s'arrêtent plus aux frontières d'un département, les spécialistes ont enfin un outil qui leur permet de mieux comprendre les marchés locaux du travail. Quant aux deux redécoupages des unités urbaines et des aires urbaines qui viennent d'être réalisés, ils sont riches d'enseignements sur l'évolution de la France et de ses villes pendant cette dernière décennie (*). 1. "95% du territoire français vit désormais sous l'influence des villes, assène Bernard Morel, chef du département de l'action régionale de l'Insee, en conférence de presse, le 18 octobre. Le premier enseignement, c'est donc qu'entre 1999 et 2008, la ville a gagné du terrain. 2. Les nouveautés 2011 des aires urbaines . . . . . . .

«La France est fâchée avec le pays réel» En principe, la troisième réforme de la décentralisation, en cours au Parlement, devrait renforcer les métropoles et les régions. Là se situent en effet les échelons majeurs du développement dans une économie mondialisée. Mais dans un vieux pays jacobin comme la France, où règne une image fantasmée de la ruralité, rien n’est simple. Géographe, professeur à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, Jacques Lévy explique dans son dernier livre, Réinventer la France, comment les archaïsmes de la vision française du territoire sont contre-productifs et aboutissent à des politiques «d’injustice spatiale». Pour «réinventer la France», vous la représentez avec des cartes peu habituelles… Longtemps, on a montré l’espace français et l’espace en général sous forme de surfaces continues. En outre, quand on procède ainsi, on voit apparaître en même temps les relations entre villes et la diversité de chaque espace urbain, avec ses gradients d’urbanité. Qu’est-ce qui caractérise ce périurbain ?

Quelques exemples de maîtrise de l’étalement urbain en France Les villes dont les stratégies de lutte contre l’étalement urbain sont régulièrement citées dans les études internationales sont essentiellement étrangères. Pourtant, des exemples locaux ouvrent des pistes intéressantes pour la maîtrise de l’étalement urbain en France. Certains cas relèvent de véritables stratégies, inscrites dans la durée, d’autres sont plus ponctuels (limités à un quartier) ou encore à l’état d’orientations pour l’avenir. Ces expériences s’articulent autour d’un ensemble de principes : organiser la croissance de l’agglomération, investir dans le renouvellement urbain, accompagner les communes périphériques et mettre en place des outils économiques. 1. Organiser la croissance de l’agglomération Estimer précisément les besoins en logements et les possibilités de renouvellement urbain. Limiter l’offre foncière pour l’urbanisation. Promouvoir le développement multipolaire. Fixer des normes de densité, notamment le long des voies de transports en commun. 2. 3. 4. 5.

Comprendre la notion d'étalement urbain : un usage simple et rapide d'édugéo Pour introduire la notion d’étalement urbain ("Un territoire sous influence urbaine"), on peut utiliser édugéo pour comparer deux cartes topographiques de la commune de Montigny-le-Bretonneux (celle de 1979, disponible dans les données de la zone pédagogique de Versailles, et celle d’aujourd’hui). En délimitant le bâti résidentiel de 1979, et en le comparant à celui d’aujourd’hui, on prend aisément conscience des profondes transformations de cet espace en quelques années. Un changement d’échelle permet de mettre en valeur l’importance des réseaux routiers reliant cette banlieue périurbaine au pôle urbain parisien, et apporte un premier élément de réponse à la question des causes de ce phénomène. Évidemment, cette activité ne suffit pas, à elle seule, à faire le tour ni même à définir la notion complexe d’étalement urbain.

Typologie des campagnes françaises et des espaces à enjeux spécifiques (littoral et montagne) Mis à jour le 26/07/2012 Une nouvelle typologie des campagnes françaises a été réalisée en 2011, à la demande de la Datar, par un groupement de laboratoires de recherche, afin de prendre en compte leurs récentes évolutions socio-économiques. L'étude a aussi permis de dresser des typologies pour les espaces à enjeux spécifiques que sont la montagne et le littoral. Pour réaliser cette étude, les indicateurs retenus sont issus de trois entrées thématiques :- l’espace, les populations et les conditions de vie autour des relations villes/campagnes, des dynamiques démographiques, de l’accessibilité, de la mobilité… ;- les dynamiques économiques : marché de l’emploi, appareil productif, agriculture, tourisme ;- et, le cadre paysager, abordé par l’occupation du sol et son évolution, et le relief.Il en est ressorti trois typologies thématiques traduites en trois cartes qui ont ensuite été synthétisées pour aboutir à la typologie générale des campagnes métropolitaines françaises.

Related: