background preloader

Secret Défense

Secret Défense
Georges-Henri Bricet des Vallons est un spécialiste des Sociétés militaires privées (SMP). Il est l'auteur d'un livre "Irak, terre mercenaire" (Favre, 2009). Docteur en sciences politiques, il collabore à l'Institut Choiseul, pour lequel il a co-dirigé le numéro de Sécurité globale sur la privatisation de la guerre. Au lendemain du colloque de la FRS sur ce la privatisation de la sécurité, nous l'avons interrogé sur la polémique déclenchée par Bruno Delamotte, pdg de Risk&Co. Comment réagissez vous au propos de Bruno Delamotte ? Il énonce un certain nombre de vérités. Que doit faire le gouvernement français sur le sujet, et que doit-il surtout ne pas faire ? Rendons d’abord grâce à l’autorité gouvernementale de s’être saisie du débat, alors la question était totalement taboue il y a encore quelques années. Il s’agit de trouver notre propre formule. L'affaire d'Arlit au Niger témoigne d'un dysfonctionnement.

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/

Bruce Schneier Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Bruce Schneier, né le à New York, est un cryptologue, un spécialiste en sécurité informatique et un écrivain américain. Il est l'auteur de plusieurs livres sur la cryptographie et il est le fondateur de la société Counterpane Internet Security. Biographie[modifier | modifier le code] Son livre, Cryptographie appliquée remporte un franc succès. Il est également l'inventeur de plusieurs primitives cryptographiques :

Traverses La seconde question à poser concerne Merah et sa surveillance - ou plutôt son défaut de surveillance. La première chose qui m'a frappé, c'est l'extrême professionnalisme du terroriste. Merah avait reçu une excellente formation et j'ai tendance à le croire quand il prétendait avoir suivi des sortes de cours particuliers. Sauvons les riches Vendredi au matin, malgré l’annonce faite la veille par Jean Sarkozy au journal de 20h de France 2 de renoncer à briguer la présidence de l’Etablissement public d’Administration de la Défense (EPAD), notre collectif Sauvons les Riches avait décidé de maintenir sa manifestation «Revival Ancien Régime» devant le conseil général des Hauts-de-Seine. Si par sa décision le «prince Jean» semblait avoir quelque peu recouvré la raison et de l’acuité visuelle, avec ses nouvelles lunettes et sa montre Swatch, nous souhaitions tout de même lui remettre en main propre son diplôme désormais célèbre de «fils à Papa, mention Balkany». Il s’agissait d’inciter Jeannot à continuer dans cette voie en renonçant également à être administrateur de l’EPAD pour plutôt retourner à l’Université passer ses diplômes et essayer de rattraper son retard (à 23 ans, il est temps qu’il obtienne son DEUG de droit). Puis nous décidons de tenter l’assaut du donjon surprotégé de Prince Jean pour lui rendre son dû.

Les éco-comparateurs Entre les rumeurs, les interprétations, les communiqués, il est bien difficile de faire la part des choses sur l'affaire de la Société Générale. Mais l'affaire pose toute une série de questions pour lesquelles il devient possible d'apporter des réponses au moins partielles. Qu'est-ce qui est passé par la tête du trader accusé? Le trader incriminé était un arbitragiste, c'est-à-dire qu'il était chargé de déceler de petits écarts de prix entre actifs identiques pour réaliser des gains par des achats et des ventes simultanés, le plus souvent avec une opération au comptant jointe à une opération symétrique à terme.

RIA Novosti RussieInternationalDéfenseSociétéSciences et espaceCultureInsolites International © REUTERS/ Vasily Fedosenko Lougansk: les insurgés lancent un ultimatum à Kiev 19:29 27/04/2014 KIEV, 27 avril - RIA Novosti Les partisans de la fédéralisation de l'Ukraine à Lougansk (est) ont promis de passer à l'acte si les autorités ukrainiennes ne remplissent pas leurs exigences d'ici le 29 avril, le texte de l'ultimatum approprié a été publié sur le site internet 0642.com.ua. Les cordons de la Bourse Grâce aux députés, le scandale des emprunts toxiques va se traduire en chiffres a priori incontestables. Selon le rapport de la commission d'enquête parlementaire sur les produits financiers à risque, publié ce matin, et consultable ici, au second semestre 2011, l’encours total des prêts structurés détenu par les collectivités locales françaises, ainsi que les hôpitaux et les organismes de logement social se montait à 32,125 milliards d’euros. Parmi cet encours, la commission estime que les emprunts à risque sont de 18,828 milliards d’euros, dont 15,787 milliards de très risqués. Pour obtenir ces chiffres, la commission a pratiqué le plus simplement du monde. Son rapporteur, le député UMP Jean-Pierre Gorges, l’a demandé aux banques, qui ont été obligées de lui répondre (le rapporteur d’une commission est « habilité à se faire communiquer tous documents de service », selon l’ordonnance 58-1100 du 17 novembre 1958).

Droit dans l'actu Mise à jour le 4/7/2011: Tristane Banon annonce qu'elle portre plainte contre DSK. Tristane Banon, une jeune journaliste, a affirmé avoir été sexuellement agressée en 2003 par Dominique Strauss-Kahn, et elle a fait savoir qu’elle envisageait de déposer une plainte pénale. Les faits dont elle affirme avoir été victime ont été évoqués lors d’une émission de télévision de Thierry Ardisson et repris depuis dans de nombreux articles récents. Coups droits La main sur le cœur, tous les candidats à la présidence de l’UMP assurent que les parrainages de militants "affluent" depuis la fin des vacances d’été. De Jean-François Copé à François Fillon, en passant par les trois "petits" - Xavier Bertrand, Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet -, tous se félicitent de cet engouement. Il faut y voir, laissent-ils entendre, la preuve irréfutable de leur légitimité à briguer la présidence du parti.

Ça balance Les commentateurs nous annoncent «Le Procès». Le plus important procès de la cinquième République, pas moins. Sur le ring judiciaire, à ma droite Nicolas Sarkozy ancien ministre de l’Intérieur, ancien ministre des Finances, tenant du titre de président de la République. A ma gauche Dominique de Villepin, ancien ministre des Affaires étrangères, ancien ministre de l’Intérieur qui a perdu son titre de Premier ministre et qui veut tenter un come-back. Andiamo ! La Belgique et l'Italie, même combat? La comparaison entre les deux pays n'est pas totalement absurde, compte tenu de la fracture toujours plus marquée entre le Nord, plus industrialisé et plus riche, et le Sud, plus pauvre et délaissé par les grandes entreprises, et de l'entente pas vraiment cordiale entre "nordistes" et "sudistes". L’Italie, qui n'existe dans sa forme et dans son unité actuelles que depuis 1861, doit en effet affronter les coups de boutoir incessants que lui inflige la Ligue du Nord (Lega Nord), membre à part entière du paysage politique transalpin. Ce parti sécessionniste (1), qui prône de longue date l’indépendance de la "Padanie" (les régions du Nord de l'Italie jusqu'à l'Emilie Romagne), compte plus de 70 parlementaires et 8 ministres dans le gouvernement Berlusconi, dont son leader, Umberto Bossi, ministre des "réformes pour le fédéralisme". La radio de la Ligue du Nord ne soutient pas l'équipe nationale de foot Photo Umberto Bossi : capture d'écran

En toutes subjectivités... par Alexis Jakubowicz «C’est encore loin», Pascal Rivet au Lieu Unique de Nantes, jusqu’au 15 mai. Rens. 02 51 82 15 00. Résultat d'exploitation(s) C'est pour le moment un sans-faute pour François Hollande. Certes, il n'est élu que depuis 2 semaines et investi depuis une. Certes, sur la scène intérieure, il bénéficie du fameux Etat de Grâce, même si, selon les sondages, il est très modéré. Mais le calendrier international post-élection ressemblait à une course de haie avec la rencontre avec Angela Merkel et le sommet du G8 à Camp David. Ses supporteurs savaient que ce passage allait être délicat et ses détracteurs y voyaient d'avance le chant du cygne.

Issues de secours Entretien avec Jean-Hervé Bradol, membre du Crash Les populations du Sahel sont-elles condamnées à subir chaque année le fléau de la malnutrition ? Tandis que les messages d’alerte se répètent et que les ONG s’apprêtent à mener de nouvelles opérations d’envergure dans cette partie du monde, la réponse en urgence semble constituer le mode d’intervention privilégié par les Etats et les bailleurs de fonds. De la Mauritanie à la Somalie, en passant par le Mali et le Tchad, des enfants risquent encore de mourir en grand nombre cette année.

Related: