background preloader

Les jeunes accros à l'info (mais pas aux journaux)

Les jeunes accros à l'info (mais pas aux journaux)
On les dit peu intéressés par l'actualité, méfiants à l'égard des médias traditionnels, scotchés à Facebook... Pas si simple. La nouvelle génération, ultra connectée, apprend surtout à faire le tri dans un monde saturé d'infos. Sur la route pluvieuse qui mène au lycée Blaise-Pascal de Brie-Comte-Robert, à une quarantaine de kilomètres de Paris, l'inquiétude nous saisit. Les élèves que nous allons rencontrer – des lycéens qui suivent des cours de sensibilisation aux médias – vont-ils regarder le journaliste trentenaire que nous sommes comme le représentant d'un monde en voie de disparition ? En 2012, le think tank américain Pew publiait une étude dont les conclusions nous glacent encore : l'intérêt des 18-29 ans pour l'information s'est effondré et leur désamour ne semble plus guérir avec l'âge, contrairement à leurs aînés. La matinée passée en leur compagnie ébranle les préjugés. Les jeunes et l'info, ça fait deux ? Tous rivés à Facebook ? Oui, et alors ? Trop simpliste.

http://www.telerama.fr/medias/les-jeunes-accros-a-l-info-mais-pas-aux-journaux,118601.php

Related:  Société de l'informationEduquer aux médiasPresse locale et lycéensusages etudeMédias de l'information

Le web 2.0 est mort, vive le web 3.0 ! - DIGITALL Conseil Depuis plusieurs mois déjà, pas une conférence liée au web ou au numérique sans évoquer les objets connectés. Si le marché reste encore naissant, l’explosion est imminente. Le cabinet GFK prévoit en effet que le nombre d’objets connectés en France soit de l’ordre de 2 milliards d’ici 2020. A l’échelle mondiale, sur la même période, la valeur du secteur devrait atteindre près de 9 billions de dollars. En 2020 toujours, 1% des objets connectés seront des voitures. A l’image de Google avec sa Google Car ou encore les voitures intelligentes de Tesla, le secteur a bien senti le levier de croissance potentiel et travaille depuis à imaginer des voitures, non seulement connectées à internet, mais aussi capables de conduire de manière autonome et sans intervention humaine.

Les infographies de l’Ojim INFOGRAPHIE : Ce mot, introduit dans la Langue française au début des années 1980, vient de la contraction des deux mots “information” et “grafics”, qui ont donné “infographics” en américain (littéralement “graphisme d’information”). Une infographie représente d’une manière visuelle claire un ensemble complexe. L’infographie permet de mettre en relief les liens, les causalités, les facteurs mettant en relation différents acteurs, que ceux-ci soient des individus, des sociétés ou des médias. L’Ojim mettra à la disposition de ses lecteurs – et de manière régulière – des infographies de qualité professionnelle. Ces documents sont libres de droits et peuvent être reproduits en indiquant “Source Ojim” avec un lien vers notre site. Internet et la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse - Sénat Votée il y a 134 ans sous la IIIe République, la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse définit les libertés et responsabilités de la presse française, imposant un cadre légal à toute publication, ainsi qu'à l'affichage public, au colportage et à la vente sur la voie publique. Depuis plusieurs années, la liberté d’expression et la liberté de la presse évoluent à grande vitesse, trouvant sur Internet un espace d’expression illimité et sans frontières, dont le cadre juridique est encore en évolution. La liberté de la presse s’est tragiquement trouvée attaquée lors des attentats de Charlie Hebdo en janvier 2015. "Par l’attaque dont Charlie Hebdo vient d’être l’objet, c’est toute la République, ses principes, son histoire, ses valeurs, qui sont atteints. Nous ne transigerons jamais avec la liberté d’expression et la liberté de la presse !"

France 4 vise l es enfants de la crise Médias/Télé Les "milléniums", ces enfants nés au tournant du siècle, sont dans la ligne de mire de France 4. Depuis mars dernier, la chaîne jeunesse a fait évoluer sa ligne éditoriale pour leur concocter de nouveaux programmes, faisant ainsi baisser la moyenne d’âge de la chaîne de 45 à 40 ans. La quête du Graal pour France Télévisions !

Faux amis, faux abonnés, faux avis… la grande triche du Web Pour faire grimper leur cote sur le Net, commerçants, mais aussi artistes et politiciens n'hésitent pas à manipuler l'opinion à coups d'avis fictifs. Enquête sur un business florissant. « Je sais que c'est borderline, mais ce n'est pas illégal… En tout cas, c'est ce que me dit mon avocat. » C'est vrai, le métier de Yannick Deslandes est un peu particulier : sur son site, le jeune entrepreneur cannois vend des fans (Facebook), des abonnés (Twitter), des vues (YouTube)… De la notoriété, de la popularité, de l'amour en clic. L’économie collaborative Cet article à été initialement diffusé dans le numéro de septembre du journal Epicure (version collège en page 10 et version lycée en page 10) Réserver une voiture avec chauffeur ou un logement touristique, proposer ses services ou ses connaissances, échanger des vêtements, participer à un projet collaboratif, le tout sur des plateformes en ligne sont autant de nouvelles formes de travail et de consommation fondées sur le partage, la mutualisation et l’échange. Dans un contexte de crise économique, de défiance face à l’économie de marché, de nouveaux modèles apparaissent : l’économie collaborative, de partage. Quels sont les différents usages en lien avec ces modèles économiques ? Comment les réseaux sociaux ont permis de les démocratiser ?

Comment vérifier l’info quand l’actualité s’emballe Philippe Couve Journaliste, consultant et formateur chez Samsa.fr Philippe Couve accompagne les journalistes, les médias et les marques pour l’élaboration de stratégies éditoriales plurimédia et multi-supports (innovation, formation, conseil, coaching). Les derniers articles par Philippe Couve (tout voir) Violence à la télé : les enfants regardent, parlez-en Les parents doivent être attentifs à ce que regardent leurs enfants. Photo Julio PELAEZ Les images violentes « on doit les éviter, sinon il faut en parler ». « Les images choquantes, on doit les éviter, sinon il faut en parler. » Ce sont les deux slogans de la nouvelle campagne du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) à destination du jeune public présentée aujourd’hui. À l’heure où les écrans se multiplient, les Sages du CSA insistent sur l’importance du dialogue entre parents et enfants. Deux spots télé seront diffusés du 20 novembre au 10 décembre et un spot radio pour marteler ce message. Depuis 2002, date du lancement de la signalétique jeunesse, le gendarme de l’audiovisuel diffuse une campagne annuelle de sensibilisation.

Deux amendements pour une télé en couleurs La télévision française est-elle trop blanche ? Oui, d’après le gouvernement, qui présente ce jeudi à l’Assemblée nationale deux amendements à la loi égalité et citoyenneté visant à augmenter la représentation des «minorités visibles» sur les chaînes nationales. Pas de quoi révolutionner la couleur des antennes, même si le Front national a immédiatement crié au loup. Son vice-président, Florian Philippot, dénonçait, sur Twitter mercredi, le «triomphe d’une vision ethnique et racialiste de la nation». S'informer avec les médias sociaux Cet article à été initialement diffusé dans le numéro de mars du journal Epicure (version collège en page 18 et version lycée en page 17) Presse écrite, radio, télévision d’un côté ; blog, médias sociaux de l’autre. Nous avons désormais le choix pour nous informer.

Comment éduquer les élèves aux médias Journée spéciale sur France culture! "Ecouter le printemps ! Politique un changement d'ère ?" L'occasion jusqu’à ce soir de donner la parole à des jeunes gens engagés en politique ou dans la vie de la cité. Et c'est ce que nous avions fait au début du printemps pour la semaine des médias à l'école au lycée Jacques Decour à ParisL'émission, enregistrée le 25 mars, est inédite… des élèves : Chloé Samama et Miguel Shéma, des enseignants et, entre autres, le formidable jeune journaliste du Bondy Blog et TF1, Bala Fofana nous offrent une stimulante réflexion sur l’éducation à la liberté d'expression, l'après Charlie et s’interrogent sur le miroir que tend la presse à la jeunesse de notre pays...

Related: