background preloader

L'enquête

Facebook Twitter

Campagne de Sarkozy en 2012 : fin de l’enquête dans l’affaire Bygmalion. Les juges d’instruction ont terminé leurs investigations dans l’enquête Bygmalion sur un système de fausses factures et des soupçons d’explosion du plafond des dépenses lors de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012, a annoncé mardi 7 juin une source judiciaire.

Campagne de Sarkozy en 2012 : fin de l’enquête dans l’affaire Bygmalion

La clôture de l’enquête ouvre un délai durant lequel les parties peuvent faire de nouvelles demandes d’actes, avant les réquisitions du parquet et la décision finale des juges d’instruction sur un éventuel procès. L’ancien chef de l’Etat est mis en examen dans cette affaire pour financement illégal de campagne électorale, mais il n’est pas mis en cause pour avoir eu connaissance d’un système de fausses factures. Lire aussi : Sarkozy mis en examen : l’affaire Bygmalion en 5 questions Un budget de campagne largement dépassé D’autres dépenses suspectes. Bygmalion : Copé célèbre son «innocence», Sarkozy doit encore démontrer la sienne. Moins l’un sera coupable, plus l’autre le sera.

Bygmalion : Copé célèbre son «innocence», Sarkozy doit encore démontrer la sienne

Sorti sans mise en examen de son audition par les juges chargés de «l’affaire Bygmalion», Jean-François Copé a dit lundi son «immense soulagement». Cette «innocence», si elle devait se confirmer, renforce mécaniquement le soupçon d’une falsification des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy. Depuis que Libération a révélé, le 14 mai 2014, que plus de 18 millions d’euros de fausses factures avaient été payés par l’UMP à la société Bygmalion au printemps 2012, deux hypothèses s’affrontent. La première serait que les fonds détournés ont essentiellement servi à financer un colossal dépassement du plafond de dépenses autorisées (22,5 millions) lors de la dernière campagne électorale de Nicolas Sarkozy.

Bygmalion : une expertise contredit la défense de Sarkozy. C'est un nouvel élément de l'enquête qui n'arrange pas du tout Nicolas Sarkozy.

Bygmalion : une expertise contredit la défense de Sarkozy

Une expertise financière datée de lundi estime que Bygmalion, la société qui a organisé des meetings pour la campagne présidentielle de l'UMP en 2012, n'a pas surfacturé ses prestations. Certes, les tarifs pratiqués donnaient une marge confortable à Bygmalion, d'environ 25,5%. Mais ces taux restent semblables à ceux de la concurrence, évalués à 26% en moyenne. La défense de Nicolas Sarkozy mise à mal. Or, il y a deux mois, lors de sa mise en examen devant le juge d'instruction, Nicolas Sarkozy avait soutenu mordicus que les coûts de sa campagne avaient été maîtrisés. Une campagne au coût exorbitant. Cette thèse est bien celle défendue devant la justice par les responsables de Bygmalion. Sarkozy 2012: comment les contrôleurs ont loupé le scandale Bygmalion. La dérive des comptes de l'UMP en neuf graphiques.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent Ce sont des fichiers Excel quelque peu austères, mais qui ont le mérite d'exister : la Commission nationale des comptes de campagne et du financement de la vie politique (CNCCFP) donne désormais accès aux comptes des partis politiques français.

La dérive des comptes de l'UMP en neuf graphiques

Et alors que l'UMP demeure dans la tourmente financière, en attente d'un audit financier qui s'annonce dévastateur, il n'est pas inintéressant de regarder de plus près ce que racontent ses comptes (notre tableur est disponible ici en intégralité) Qui dirigeait à quelle période ? L'UMP, créée en 2002, était présidée par Nicolas Sarkozy jusqu'en 2007. De cette date à janvier 2009, plusieurs personnes ont assuré une direction intérimaire. 1. 2012, une année particulière Commençons par un bilan : l'UMP est, selon ses derniers comptes officiels, qui datent de 2012, très endettée, à hauteur d'une centaine de millions d'euros d'emprunts et dettes diverses. 2. 3. 4. 5. Au final, que retenir de ces comptes ? UMP : des comptes dans le rouge. La dette du parti dirigé jusqu'au 15 juin par Jean-François Copé avoisine, selon nos informations, les 80 millions d'euros.

UMP : des comptes dans le rouge

Cette année, pour la deuxième année consécutive, l'UMP n'est pas en mesure de régler ses échéances bancaires. Un deuxième "bridge" financier a été décidé avec les banques pour lui permettre de passer l'échéance. Une sorte de prêt pour pouvoir payer les intérêts du précédent… Décalé IT : Bygmalion, revendeur golden OVH. S’il existait un prix d’excellence du channel OVH, Bygmalion serait en première place.

Décalé IT : Bygmalion, revendeur golden OVH

L’agence de communication aux 5 métiers (« construire, gérer, protéger et valoriser l’image des personnes et des marques ») se retrouve au cœur d’un mécanisme présumé frauduleux de financement politique qui éclabousse l’UMP. Elle est parvenue à faire passer des factures faramineuses pour des prestations standard de développement Web. Le Canard Enchaîné, qui a décortiqué la comptabilité de Bygmalion, s’en régale dans sa dernière édition. Les coûts des prestations dédiées à la réalisation d’un site Web du groupe UMP à l’Assemblée nationale (« hébergement », « mise à jour », « maintenance », « refonte », « veille », « modération »…) donnent le vertige : presque 640 000 euros sur la seule année 2010. Amende de Sarkozy réglée par l'UMP : la justice ouvre une enquête. Comptabilité UMP 2007 2012 - Google Sheets. Affaire Copé: les mauvais comptes et les bons amis de Bygmalion - Page 3. Les révélations de l'hebdomadaire Le Point sur la facturation des meetings de la campagne présidentielle arrivent au pire moment pour Bygmalion : depuis plusieurs mois, le groupe est engagé dans une discrète réorganisation, pour se repositionner comme un prestataire de services sans histoires.

Affaire Copé: les mauvais comptes et les bons amis de Bygmalion - Page 3

En vitrine, un nouveau logo et bientôt un nouveau site. En coulisses, surtout, le départ de Bastien Millot, le plus médiatique des deux cofondateurs, mis en cause pour les contrats passés avec l’UMP mais aussi avec France Télévisions, son ancien employeur. EXCLUSIF. Affaire Copé-Bygmalion : révélations sur une machine à cash. Philippe Briand, ancien trésorier de campagne de Nicolas Sarkozy, réfute les accusations de l’avocat de Bygmalion. Avant même que Jérôme Lavrilleux ne s’exprime au bord des larmes sur BFM TV et reconnaisse des "dérapages" financiers lors de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, Philippe Briand, le trésorier de ladite campagne avait réagi.

Philippe Briand, ancien trésorier de campagne de Nicolas Sarkozy, réfute les accusations de l’avocat de Bygmalion

Celui qui est également député d’Indre-et-Loire a réfuté sur RTL les accusations de Patrick Maisonneuve, l’avocat de la société Bygmalion : Je n’ai jamais eu à faire passer des factures sur le côté. Retour sur nos enquêtes : l'affaire Bygmalion et les comptes truqués de Sarkozy - Page 1. Les 17 millions d'euros cachés de la campagne Sarkozy - Page 1. L’instructive liste des clients de Bygmalion dévoilée par le Canard. Factures de l'UMP : Pierre Lellouche affirme ne pas être le bon «pigeon» Les conventions organisées par l'UMP, et payées près de 20 millions d'euros à Bygmalion pendant la campagne 2012, ont-elles existé ?

Factures de l'UMP : Pierre Lellouche affirme ne pas être le bon «pigeon»

Pierre Lellouche, contacté de nouveau aujourd'hui par Libération, n'a toujours pas retrouvé la trace dans sa mémoire d'une conférence qu'il est censé avoir animée. Le député de Paris, en déplacement à l'étranger ce jeudi, affirme toujours ne pas avoir été présent lors de la «conférence sur le crédit» organisée le 30 mai 2012 et payée 299 000 euros par son parti. Contacté mercredi par Libération, l'UMP avait confirmé la tenue de cet évenement dont nous publions la facture, sans se prononcer sur la présence de Pierre Lellouche. Pierre Lellouche a, lui, décidé de saisir son avocat, Me Olivier Schnerb, pour «protéger mon nom». «Je n'attaque personne pour le moment, nous sommes en plus en période d'élections, nous explique le député.

Violette Lazard. Affaire Bygmalion : le récit de la fraude. Paru dans leJDD.

Affaire Bygmalion : le récit de la fraude

Publie la comptabilité complète de Bygmalion. Document. Meeting par meeting, le détail du financement. Coût des campagnes électorales: les exemples étrangers. BYGMALION - "C'est impossible de faire campagne avec 22 millions d'euros", expliquait lundi soir sur BFMTV Jérôme Lavrilleux, l'ancien directeur adjoint de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy qui justifiait ainsi les "dérapages" dans l'affaire Bygmalion. Selon le bras droit de Jean-François Copé, "tous les partis sont obligés d'user d'expédients. Il suffit d'aller consulter le journal officiel du mois de janvier cette année. Le PS déclare dans ses comptes propres 21 millions de salaires et de charges, et dans le compte de François Hollande c'est 654.000 euros, tout le monde use d'expédients", a-t-il répété.

Pour 22 millions d'euros t'as plus rien, pourrait-on croire en écoutant ce député européen tout juste élu. Jérôme Lavrilleux cible un responsable principal: les meetings électoraux. Le meeting du Bourget de janvier 2012 a coûté environ 900.000 euros à François Hollande.