background preloader

Je ne sais pas quoi lire : nouveau service des médiathèques de Lorient

Je ne sais pas quoi lire : nouveau service des médiathèques de Lorient
J’ai récemment découvert un nouveau service proposé par le réseau des Médiathèques de Lorient. Cette proposition innovante consiste à fournir des conseils de lecture personnalisés à partir de critères entrés par l’internaute. Le service est gratuit et ouvert à tous, les bibliothécaires répondent en 72h maximum. Je trouve la réalisation graphique particulièrement réussie. Voici en images les étapes de ce qui est proposé aux usagers puis une interview de Magali Haettiger, directrice du réseau des médiathèques de Lorient. Voici deux exemples de réponses personnalisées qui m’ont été envoyés par Magali Haettiger par courriel pour ce billet de blog : Comment est née l’idée de ce service? Cette expérience s’inscrit dans le projet de création d’un nouveau portail Web pour le réseau des médiathèques de Lorient ainsi que dans le projet d’établissement. Comment définir une envie? Comment s’organisent les bibliothécaires pour répondre? Non. Pourquoi avoir choisi de proposer une réponse en 72h?

http://www.bibliobsession.net/2013/10/07/je-ne-sais-pas-quoi-lire-nouveau-service-des-mediatheques-de-lorient/

Related:  Activités lecturepratiques participatives en bibliotheques publiquesBibliothèque - Des pistes, des idéesMEDIATHEQUEA classer 03

Des micros au CDI, créer un audio-blog Retour d’utilisation d’un enregistreur intégral et de micros USB par les professeures-documentalistes, Mme Boukhelifa et Mme Brisset, Lycée François Villon, Les Mureaux. Objectifs Exercer les élèves à l’expression et à la communication orale Valoriser leurs activités scolaires et culturelles par la diffusion audio Initier une web-radio Enregistrements effectués avec l’enregistreur intégral « Talk tracker » Quand les livres prennent vie dans la bibliothèque Il y a des livres qui vous parlent. L'expression est à prendre au pied de la lettre dans la bibliothèque vivante du collège des Bernardins (Paris). L'initiative de l'artiste Fanny de Chaillé vous invite à emprunter des livres vivants : ici, les livres sont des personnes qui racontent leur histoire et avec qui on peut dialoguer.

Matérialiser les ressources numériques : retours d'expériences - Très intéressant mémoire de DCB de l’Enssib, Il est signé Frédéric Souchon : Faire vivre les ressources numériques dans la bibliothèque physique. Le cas des bibliothèques universitaires. L’auteur y aborde la manière dont les ressources numériques sont traduites en dispositifs passerelles, c’est à dire incarnées dans des objets tangibles, qu’il s’agisse de cubes, de fantômes, d’affichettes, etc. (voir les photos ci-dessous). Pour mémoire, un dispositif passerelle est un dispositif dont la caractéristique est de proposer une interface entre un milieu tangible et des données numériques. Prenant acte de la difficulté à « valoriser les ressources numériques », véritable serpent de

Metz installe des « boites à livres » en pleine rue et en libre-service ! L’idée originale du jour on la doit à la ville de Metz qui a décidé d’installer des « Boîtes à livres » dans la ville dans le cadre de sa politique culture et associative. Le concept est simple et repose sur la notion de partage. Chacun peut venir déposer des livres dans ces mini bibliothèques de rue ou se servir en libre-accès. Et ensuite c’est vous qui décidez : vous pouvez piocher pour offrir, juste pour feuilleter, pour emporter chez vous, pour garder à jamais ou pour rendre après, vous pouvez déposer pour vous débarrasser ou pour partager un coup de cœur, mais n’oubliez pas de lire ! Encore en phase d’expérimentation, les boîtes à livres n’ont pas encore été installées dans toute la ville. Pour le moment, chers Messins, vous pouvez aller déposer vos livres ou découvrir de nouveaux auteurs Place de la Comédie, Porte des Allemands et sur l’Esplanade.

Faut-il collectionner des livres numériques dans les bibliothèques ? J’ai récemment publié un article dans lequel je soulignais un certain nombre de points soulevés par le Rapport Lescure à propos du livre numérique en bibliothèque. Alexandre Lemaire, de la Communauté Française de Belgique en commentaire puis dans un article publié sur Actualitté s’interroge au sujet du contrôle d’accès à l’abonnement qu’il assimile à à modèle d’achat par abonnement. Sa prise de position me permet non pas d’entrer dans une vaine polémique, mais de poser avec lui une question importante : faut-il collectionner des livres numériques dans les bibliothèques ? Avant de répondre à la question, encore faut-il préciser quelques notions. Le texte publié par CAREL est une avancée timide vers une position plus respectueuse de la qualité de l’expérience utilisateur du livre numérique dans les bibliothèques, mais cela est loin d’être suffisant.

Promotion de la lecture loisir : les actions qu’un professeur-documentaliste peut mener seul Il aura fallu que j’attende mes 18 ans de doc pour m’avouer à moi-même que je pouvais être légitime dans l’organisation de projets lecture pour les classes, en dehors de l’enseignement du français. Je pense d’ailleurs que mes collègues l’ont accepté avant moi. Pour autant, les moyens utilisés ne peuvent pas être les mêmes, et certaines règles doivent être respectées. Sur le sujet de la collaboration avec nos collègues de lettres, je vous renvoie à un article que j’ai publié sur Docs pour Docs, sur la différenciation des projets lecture. Je vais essayer ici de m’intéresser uniquement aux projets qu’on peut légitimement mener seuls, ou lancer seuls en s’assurant de la complicité de collègues (pas nécessairement de lettres, d’ailleurs), dans l’objectif très spécifique de faire de nos élèves des « lecteurs pour toujours ».

Le Havre: les livres nomades boudés Lancée au début de l'année sur une initiative de la municipalité du Havre, l'opération « Les livres nomades » pourrait prendre un second souffle à la rentrée. Pourtant, le concept, qui consiste à proposer aux habitants des points lectures où se trouvent des étagères pleines de livres, rencontre un succès en demi-teinte.Si l'on ne saurait le généraliser à l'ensemble du dispositif, force est de constater que certains endroits choisis pour accueillir « Les livres nomades » ne remportent pas le succès escompté. C'est le cas à l'hôtel « Le Marly», rue de Paris, où l'on a décidé de placer l'étagère dans la réserve, cachée du hall d'accueil. « Les touristes viennent pour visiter alors ils privilégient les guides touristiques plutôt que les livres », explique-t-on sur place. L'hôtel envisage de remettre l'étagère « dans quelques mois », dès qu'une place plus adaptée lui aura été trouvée. Même son de cloche du côté de certains professionnels.

Troc de presse à la bibliothèque de Toulouse - J’ai été séduit par cette initiative qui fait de la bibliothèque un espace de partages… de documents. Ici la bibliothèque n’est plus celle qui achète pour des publics mais celle qui permet à mise en commun, de documents partagés par des gens. On connaît bien sûr le bookcrossing mais peut-être moins l’initiative Troc de Presse. Regards sur les coulisses de la Bibliothèque Découvrez nos métiers ! Devenez bibliothécaire le temps d’une matinée ! Au programme : découverte des coulisses de la Bibliothèque et jeux décalés garantis sans chignons ni lunettes ! Le magasin, les OPAC et l’enfer n’auront plus de secret pour vous…Samedi 29 novembre de 10h30 à 12h Chasse au trésor dans la Bibliothèque En équipe, utilisez tous les moyens mis à votre disposition pour retrouver les indices cachés partout dans la Bibliothèque.

questions techniques. Étendre l’offre de service de la médiathèque ; changer l’image des bibliothèques vieilles, poussiéreuses avec des rayonnages interminables de bouquins ; être plus proches des pratiques numériques actuelles ; lutter contre la fracture numérique ; joueur notre rôle de lieu de découverte / diffusion de la culture (via de nouveaux outils) ... Pour qui ? A mon sens pour tous les publics. Mais suivant le choix du contenu proposé cela peut-être à destination des étudiants, des personnes en recherche d'emploi etc. Avec quel contenu ? Le Défi Babelio 2013 2014 La classe de seconde 206 participera cette année au Défi Babelio Ado+. Il s'agit d'un défi lecture de 40 romans, BD ou mangas de littérature jeunesse sélectionnés par des professeurs-documentalistes ayant participé au défi l'an passé. Comptes des élèves, pour découvrir leurs critiques : 206 (--critiques) [A venir] Carte d'identité [A venir] Nuages de Tags [A venir] Quiz [A venir]

Related: