background preloader

Challenge coréen sur Ma petite Médiathèque

Facebook Twitter

Petit panier gourmand de manga. J’avais prévu de présenter tout un tas de manga culinaire pour le mois Des livres en cuisine mais… j’ai choisi le pire des mois !

petit panier gourmand de manga

Je n’ai vraiment pas eu le temps de m’occuper du blog du coup je vais faire une version accélérée de ce que j’avais prévu. Couleur de peau miel – la boucle est bouclé. Ce n’est que 4 ans après avoir découvert Couleur de peau : miel avec les 2 premiers tome de ce triptyque autobiographique Jung, que je lis enfin sa conclusion.

Couleur de peau miel – la boucle est bouclé

Dans ce troisième tome, Jung quadragénaire, décide enfin de retourner en Corée. ABC … K Seoul de A à Z. C’est dans le cadre du Challenge coréen et ses partenariats que je découvre ce petit livre illustré.

ABC … K Seoul de A à Z

ABC… K Seoul de A à Z (non ce n’est pas une erreur, pas d’accent « pour respecter le nom coréen » nous précise l’auteure) est écrit par Seutepanie (Stéphanie prononcée à la coréenne) Lapointe est publié par la mini maison d’édition (1 seul livre à son actif) Seuseulo. Dans ce petit livre de 63 pages Seutepanie nous invite à découvrir la ville de Séoul, où elle a effectué plusieurs séjour, à travers 26 lettres un jeu d’opposition présentant 2 mots pour chaque lettre. Ses opposition sont parfois tirées par les cheveux (l’auteur elle-même nous préviens dans l’introduction, mais permettent d’explorer différents aspects de la ville et du quotidiens des coréens.

Ce petit carnet, joliment illustré, est une invitation au voyage. On a même une page pour prendre ses propres notes en vue du voyage. Gayageum par Ji Aeri. Winterplay. Qui a tué grand maman. Kangwondo Arirang par Youn Sun Nah. Couleur de peau miel – la boucle est bouclé. Trois albums jeunesse coréens sous le signe de l’humour. Aujourd’hui je vous propose 3 albums coréens tous plus drôles les uns que les autres Le fils du tailleur de pierre un album de Moon-hee Kwon (illustrations), Claire Lanaspre et Michèle Moreau (texte), aux éditions Didier Jeunesse Petite histoire inspirée d’un chant traditionnel coréen, « joute verbale » entre le fils du tailleur de pierre et son amis.

trois albums jeunesse coréens sous le signe de l’humour

-Quand tu seras grand, tu seras tailleur de pierre comme ton père ? -Ah non, surtout pas tailleur de pierre ! C’est l’escalade et de fil en aiguille le fils de tailleur de pierre fini par vouloir devenir… tailleur de pierre. Simple mais drôle. Les petits pains de la pleine lune. Aujourd’hui je vais vous parler d’un roman jeunesse coréen.

Les petits pains de la pleine lune

Il était dans ma PAL depuis très longtemps. Coy- Crush on you, une romance coréenne. Ch∃ de Kim Yong-hwe. J’avais repéré ce manhwa au moment où je préparais la thématique manhwa pour K.BD en octobre dernier.

Ch∃ de Kim Yong-hwe

Ce titre n’avait finalement pas été retenu comme lecture commune mais je le gardais dans un coin attendant l’occasion d’y plonger. Cette occasion est arrivée avec la semaine coréenne de Choco. Kim Yong-hwe retrace dans ce one-shot les grandes lignes de la vie du Che pour permettre aux jeunes (et moins jeunes) qui arborent fièrement le portrait du Che sur leur t-shirt de vraiment savoir qui était cet homme dont effigie, d’abord symbole de révolution et devenu un produit marketing par excellence (drôle de destin posthume).

On passe très brièvement sur l’enfance et l’adolescence d’Ernesto Guevara, né dans une petite famille bourgeoise argentine, asthmatique mais très volontaire. Après une brève introduction de quelques pages on retrouve Ernesto jeune homme, près a se lancer dans des études de médecine. 3 grammes ~ Jisue Shin. La semaine dernière je vous ai parlé de Massacre au pont Nogunri, un magnifique manhwa retraçant un tragique épisode de la guerre de Corée.

3 grammes ~ Jisue Shin

Aujourd’hui je vous propose à nouveau un manhwa tout ce qu’il y a de plus sérieux : 3 grammes de Jisue Shin. Dans ce récit autobiographique l’auteur nous raconte sa lutte contre le cancer des ovaires, : comment elle découvre sa maladie, le traitement, le long séjour à l’hôpital, la peur puis la rémission. Le dessin, assez simpliste, n’est pas franchement attirant. Et il m’a fallu quelques pages pour entrer en empatie avec l’héroïne. Finalement l’auteur malgré la simplicité de son trait arrive à nous faire ressentir ses émotions.

Le titre se lis très rapidement. Histoire couleur terre. C’est amusant de constater comment le même livre ne nous laisse pas la même impression selon la période à laquelle on le lit.

Histoire couleur terre

C’est exactement le sentiment que j’ai eu en relisant quelques années après une première lecture dont je gardais un fabuleux souvenir Histoire couleur terre de Kim Dong-Hwa (Casterman). Je vais tenter de vous présenter cette courte série en 3 tomes en tenant compte à la fois de mes souvenir lointains et de mon ressenti actuel. une histoire couleur terre : L’histoire c’est celle d’Ihwa et de sa mère. Ihwa a sept ans, elle vit dans un village de la campagne profonde coréenne, sans doute au début du siècle dernier, seule avec sa mère, une veuve qui tient la taverne du village. Pourquoi couleur terre ? Massacre au pont de Nogunri – Park Kun-woong. Voilà un manhwa qui ne me laisse pas indemne.

Massacre au pont de Nogunri – Park Kun-woong

Tant et si bien que je ne trouve même pas mes mots pour vous en parler. Cela fait 4 fois que je recommence ma phrase. Massacre au pont Nogunri est magnifique, voilà un ouvrage qui n’a pas été facile à dénicher mais que je suis vraiment heureuse d’avoir découvert. A vos papilles ! Du manhwa en cuisine. Pour honorer le partenariat entre Des livres en cuisine et le challenge coréen de PatiVore, j’ai ressorti de mes étagères le manhwa A vos papilles !

A vos papilles ! Du manhwa en cuisine

Voyage culinaire en Corée que Yomu-chan m’avait offert il y a 2 ans. Dans ce manhwa scénarisé par Kim Young-bin et dessiné par Hong Dong-kee on découvre la cuisine coréenne ordinaire, celle que l’on mange tous les jours, son titre original est d’aillaurs Everyday foodies. On y découvre les plats familiaux traditionnels, les cérémonies autours de la table mais aussi les friandises populaires, la junk food... bref la vie quoi.

Adulteland. Et si l’intelligence artificielle existait déjà ? Et si cette intelligence était aux service d’hôtesse cybernétique dont la seule utilité était de tenir compagnie à des hommes souffrant d’une trop grande solitude ? C’est le pari que fait Oh Yeong Jin dans Adulteland aux allures sf. Ces robot-hôtesse sont le seul aspect sf de cette histoire qui raconte la dérive d’hommes d’âge mur dans une société qui laisse de plus en plus de place à la solitude.