background preloader

Concevoir l’espace public avec les habitants : la concertation comme gage de « délicatesse urbaine »

Concevoir l’espace public avec les habitants : la concertation comme gage de « délicatesse urbaine »
Dossier : Espaces publics urbains et concertation « Venez imaginer ensemble la ville de demain ! » : combien de fois a-t-on pu lire un tel slogan pour annoncer une réunion publique ou un atelier de travail urbain portant sur un projet d’urbanisme ? Les démarches de concertation sont, en effet, fréquemment présentées comme si l’on comptait sur les habitants pour donner du contenu à des projets que l’on souhaite ambitieux et innovants. La participation citoyenne apparaît alors moins-disante, décevante par rapport à ce que l’on en attendait. Des avis pragmatiques et des propositions moins-disantes « On veut garder les bonnes choses : la verdure, les arbres, comme les cerisiers, les jeux pour les enfants, le terrain de football et de basket. « Il faut remettre en état les bosses. « La signalétique avec des lettres bleues a été arrachée. « À quoi servira cette route ? « Pour animer les espaces extérieurs, pourquoi ne pas mettre en place des jardins familiaux dans tout le quartier ?

Réguler les espaces publics : le rôle ambivalent des nouveaux métiers C’est au début des années 1990 que (re)commencent à se développer en France des initiatives en matière de gestion des conflits dans les lieux publics, transports publics et quartiers d’habitat social. Depuis, au gré des initiatives politiques nationales (le programme emplois-jeunes notamment), de la création des emplois aidés et des innovations locales, s’est installée une pluralité de nouveaux métiers pour lesquels les statuts, les formes d’emplois, les dénominations (du correspondant de nuit au médiateur urbain) mais également les missions (du rappel aux règles à l’accompagnement des personnes) sont, pour le moins, hétérogènes. Nous souhaitons ici analyser les enjeux que recèlent ces nouvelles activités, positionnées à l’intersection entre prévention et sécurité, leur contribution à la prise en charge des incivilités, à l’accompagnement des personnes et à la sécurité dans les espaces urbains. Veiller sur les espaces publics urbains Des compétences relationnelles mal définies

Les espaces publics bordelais à l’épreuve du genre En dix années, l’agglomération bordelaise a fait assaut d’urbanité. Le nouveau visage de la ville, façonné en premier lieu par le réaménagement de ses quais, offre un usage renouvelé et pacifié de ses espaces publics. Il serait tentant de conclure que, à travers cette cure de jouvence, la métropole bordelaise a apprivoisé les vieux démons de l’insécurité, atteint la maturité dans l’évolution de sa sociabilité et offre désormais une modernité des modes de vie où prime la citoyenneté et la mixité entre âges et sexes... Pour répondre à cette interrogation de la part d’une collectivité qui organise sa croissance pour devenir en 2030 une métropole millionnaire d’échelle européenne, l’Agence d’urbanisme d’Aquitaine (A’urba) et le laboratoire ADES (Aménagement, développement, environnement, santé et sociétés – CNRS) de l’université Michel de Montaigne Bordeaux-3 ont uni leurs savoir-faire. Le résultat de l’enquête sur la place des femmes dans la ville est mitigé. Figure 1. Figure 2.

CONCERTATION : Comprendre et partager les concepts clés pour mieux les pratiquer. Auteur : Grand Lyon, mission participation citoyenne et marketing public. Année : 2012 Qu’elle soit politique, institutionnelle, réglementaire ou citoyenne : comment définir, comprendre et partager les différentes dimensions de la concertation de manière simple et concrète. La Direction de la Prospective et du Dialogue Public a conduit un travail de clarification du vocabulaire à l’usage des élus et des services du Grand Lyon et des communes. Pourquoi définir des concepts clés de la concertation ? La participation citoyenne, le marketing public, la concertation règlementaire, la concertation institutionnelle et la concertation politique sont 5 concepts souvent utilisés l’un pour l’autre alors qu’ils désignent des réalités bien distinctes. Les 5 concepts présentés peuvent être répartis en deux « familles » distinctes. Les « classiques » : la concertation politique, la concertation institutionnelle et la concertation règlementaire.

La ville, la campagne et les mailles du réseau L’opposition entre ville et campagne n’est plus le facteur déterminant de l’organisation du territoire. Nous assistons à une hégémonie des logiques métropolitaines et à l’influence grandissante des dynamiques de réseau. De ce fait, le territoire est amené à définir sa stratégie de développement en terme d’insertion dans les flux et les échanges de toutes natures résultant de l’activité humaine. Il fut longtemps convenu que le territoire pouvait être analysé sous l’angle d’une tension entre ville et campagne, entre centre et périphérie. terme de pollution. Cependant, la dynamique du territoire ne peut se réduire à cette polarisation et des tendances opposées viennent complexifier les lignes de forces qui président à l’évolution d’un territoire. L’évolution de l’économie change en effet profondément les règles de structuration du territoire. Nous constatons donc une convergence de facteurs tendant à effacer l’opposition ville campagne. Ainsi, les territoires entrent dans l’âge du réseau.

Expérimenter avec les habitants : vers une conception collective et progressive des espaces publics Dossier : Espaces publics urbains et concertation Crise économique, crise sociale, crise de la démocratie, crise énergétique, crise de l’éducation, crise du logement... Nous sommes aujourd’hui dans une situation de crise généralisée, globale. Si le retour de la gauche au pouvoir sur l’ensemble du territoire peut être porteur d’un changement, il n’en reste pas moins qu’une refonte structurelle de notre système politique s’impose. Changer la manière de penser et de concevoir notre environnement et notre cadre de vie est une première réponse pour que nos quartiers et nos villes retrouvent les conditions d’émergence d’une société plus juste et plus égalitaire. Peut-être un peu rêveurs mais bien ancrés dans le réel, le Collectif Etc tente d’inventer les outils pour redonner aux citoyens un rôle moteur dans la vie collective. L’espace public comme « chantier ouvert » Cette modification d’un paysage passe dans un premier temps par la transformation des espaces publics de proximité.

PUBLICATIE: Sociale impact van stedelijk groen (eindrapport ronde tafel) | Bral Het belang van contact met de natuur voor het welzijn van de mens, is immens. Vergroening hoort dan ook een speerpunt te zijn van elk stadsvernieuwingsproject, zo luidt een van de conclusies van een literatuuronderzoek en ronde tafel van Bral vzw. Maar hoe kunnen we groen brengen in de centrumwijken zonder gentrification te veroorzaken? Een nieuwe publicatie van Bral brengt meer inzicht. "Brussel is een groene stad. Lees en download de publicatie door op afbeelding hieronder te klikken (via ISSUU): Piet Van Meerbeek

Radio | Le Coupe-Gorge (Téléchargement – Ou cliquez ici) Images : Emory Douglas / Black Panther Vous pouvez retrouver l’article du Laboratoire Urbanisme Insurrectionnel en cliquant ici Pour visionner le documentaire « Black Panthers » d’Agnès Varda cliquez ici Ci-dessous le programme en dix points du Black Panthers Party (tiré du même article du site Laboratoire Urbanisme Insurrectionnel) 1. (Téléchargement – Ou cliquez ici)Article à venir ! (Téléchargement – Ou cliquez ici) On a parlé espace et contrôle social (Téléchargement – Ou cliquez ici) On a parlé détruire la ville et graffiti avec Phil, Max, Raton, Nico et Sam (Téléchargement – Ou cliquez ici) « La barricade, c’est l’expression la plus haute de la construction d’un espace public. » Entretien au sujet du livre « La barricade, histoire d’un objet révolutionnaire », écrit par Eric Hazan et publié à la fin de l’année 2013. (Téléchargement – Ou cliquez ici) (Téléchargement – Ou cliquez ici) On a parlé d’occupation sans droit ni titre, autrement dit de squat.

La médiation environnementale comme résolution d’un conflit existant actualites loi reglementationLa loi, la réglementation, la médiation, .., de l'environnement La médiation environnementale comme résolution d’un conflit existant 03/04/2008 14:31 (Par Laurent VASSALLO) La médiation environnementale comme résolution d’un conflit existantLa médiation environnementale comme résolution d’un conflit existant. Les projets, ayant un impact sur l’environnement, qui réussissent à émerger, si l’on excepte la résignation des populations ou l’achat de la paix sociale, sont ceux pour lequel le dialogue a prévalu. La médiation environnementale : Voici la deuxième partie d’une série de trois articles relatifs à la médiation environnementale, proposée par Laurent Vassallo, juriste en environnement et directeur du cabinet CRES 21 : La médiation environnementale comme résolution d’un conflit existant. I. Connaître donc les causes d’un conflit environnemental est la première étape du travail du médiateur. II. III. IV. V. VI. VII. Lire aussi :

Espaces et acteurs pastoraux : entre pastoralisme et pastoralité Après avoir été vilipendé pour le surpâturage et la dégradation de certains espaces fragiles puis marginalisé par l’industrialisation de l’élevage ou encore réduit à une technique parmi d’autres d’élevage extensif, le pastoralisme se trouve auréolé de nouvelles qualités de gestionnaire avisé d’espaces semi naturels. En témoigne que le pastoralisme est de plus en plus mobilisé par des territoires qui l’identifient comme une ressource pour revitaliser une économie montagnarde ou alpestre anémiée (Cournil, 2010). C’est le cas de certains territoires de la région Rhône-Alpes impliqués dans les plans pastoraux territoriaux (PPT), où la notion de pastoralité émerge pour désigner les qualités attribuées à ces espaces et à leurs acteurs (Cournil, Calmettes, Turquin, publication en cours). Quels rôles tiennent les espaces et les acteurs pastoraux dans la construction des territoires sur lesquels ils vivent ? Les propositions sont à adresser à Les résumés (500 mots) sont attendus

Related: