background preloader

Les bibliothèques participatives restent à inventer !

Patrick Bazin lors au Salon du livre de l’année dernière avait fait une remarque très juste en affirmant qu’un des principaux défis de l’avenir pour les bibliothèque est la participation des usagers. Attention je ne parle pas de participation au sens des commentaires ou des tags dans l’OPAC mais d’une participation proche du sens que lui donne le concept controversé de « démocratie participative » : La démocratie participative est un modèle politique alternatif. Il recouvre des concepts permettant d’accroître l’implication et la participation des citoyens dans le débat public et la prise de décisions politiques qui s’en suit. Il est clair que nous sommes interrogés aujourd’hui sur notre capacité, au même titre que bon nombre d’institutions publiques, sur la manière d’élaborer nos services et nos contenus de manière collaborative. Il me semble que nous devons nous interroger sur ces enjeux (et trouver des réponses) à l’échelle de la bibliothèque. Offices : Clubs de lecture : 26 janvier 2010

http://www.bibliobsession.net/2008/12/09/les-bibliotheques-participatives-restent-a-inventer/

Related:  Lecture publique en Val de Somme - Evolution du réseaupratiques participatives en bibliotheques publiquesÀ trierressources pitchoun ferry

Pourquoi le participatif est-il tendance ? Loger chez l’habitant, partager sa voiture, financer son entreprise sur une plateforme participative, faire du coworking, recharger sa voiture électrique via des bornes communautaires, manager de manière participative... Les formes de mise en relation et d’actions partagées sont de plus en plus courantes. En termes de marketing et de stratégie, comprendre cette nouvelle tendance pourra vous aider à surfer sur la vague. Késako ? Le participatif ne date pas de la dernière pluie. Mais le co & compagnie a réellement pris son essor avec le développement d’Internet.

L’élimination des devoirs: un impact positif plus grand qu’on le croit! À l’automne 2013, j’ai pris une grande décision en tant qu’enseignante. J’ai décidé d’éliminer les devoirs et les leçons dans ma classe de 5e-6e année, demandant uniquement à mes élèves de lire au moins 20 minutes chaque soir. Aujourd’hui, mes élèves de 1re année n’en ont pas non plus... Pourquoi éliminer les devoirs? Avez-vous été faire un tour sur Les Petites Marmailles ? – Si c'est pas malheureux ! Salut à tous, Aujourd’hui je vous parle d’un site pour lequel je collabore et qui s’appelle « Les petites Marmailles ». Alors je ne maîtrise pas toutes les fonctionnalités du site pour la simple et bonne raison qu’il n’est pas le mien (oui je précise parce que les gens croient que c’est mon projet : non, non, moi je suis un simple collaborateur).

Vers une bibliothèque participative Contrairement à une certaine perception populaire, les bibliothèques publiques et universitaires ne sont ni désertées, ni dépassées. En réalité, c’est tout le contraire, le monde des bibliothèques au Québec est effervescent: la fréquentation est en hausse, la satisfaction des usagers est des plus élevées, de nouvelles bibliothèques se construisent, les collections numériques s'étoffent, et des programmes d'animation et de médiation rendent les lieux encore plus vivants et ancrés dans leur communauté locale. À titre d'exemple, il y a quelques semaines, les Bibliothèques de Montréal organisaient, en partenariat avec plus d’une vingtaine d'institutions de l'industrie du jeu vidéo et du jeu de société, le Festival Montréal Joue : plus de 200 activités ludiques dans 39 bibliothèques. Les bibliothèques ne sont pas figées dans le passé, elles sont tournées vers l'avenir. L’innovation apparaît comme le concept du moment.

Théorie CK [ 1/2 ] Quand la créativité épouse le savoir La théorie CK (Concept / Knowledge) est une théorie de conception innovante qui réconcilie l’imagination créative et les connaissances en les scindant en deux espaces distincts (les C et les K). Les concepts, non soumis aux dogmes des connaissances, peuvent alors s’ouvrir. Les passerelles entre les deux espaces permettent l’enrichissement mutuel jusqu’à générer la rupture identitaire du concept étudié en s’éloignant du Dominant Design.

L’inclusion en bibliothèque Durant leur formation initiale à l’Enssib, et dans le cadre d’un module sur la communication, les bibliothécaires Hugo Catherine, Capucine Liébeaux et Noémie Valat ont réalisé un poster scientifique sur l’inclusion en bibliothèque. Le but premier d’un poster scientifique est d’être présenté lors d’un congrès : il a une visée scientifique, « dans la méthode, dans la présentation et dans les données » selon la formule de Raphaëlle Bats qui assurait ces interventions (pour plus d’informations sur les posters scientifiques, voir son diaporama). Nous vous le présentons avec leur aimable autorisation. Les bibliothèques, expliquent-ils, sont directement concernées par l’inclusion sociale. Elles participent de l’intégration de l’individu et ce, notamment, à travers quatre aspects : L’accessibilité, la mixité & la diversité, l‘inclusion économique & citoyenne et l‘e-inclusion.

Les dossiers de l'Université – La cybersécurité à Rennes 1 Pour compléter ce dossier sur la cybersécurité, il a semblé intéressant de faire découvrir, en pratique, les enjeux réels rencontrés par les équipes de Rennes 1 pour la sécurisation du système d’information (SI) de l’université. Rencontre avec Serge Aumont, responsable de la sécurité du système d’information (RSSI) de Rennes 1 depuis 2011. Le système d’information de l’établissement inclut tous les types d’information, numérique et autres impliqués notamment dans :

Le Cartable Fantastique : ressources et info pour faciliter l’inclusion scolaire des enfants dyspraxiques – Ludovia Magazine Share Tweet Email Le Cartable Fantastique propose un site d’information sur la dyspraxie et un centre de ressources pédagogiques en ligne gratuites pour faciliter l’inclusion scolaire. Le Cartable Fantastique, association sans but lucratif, met gratuitement à disposition des enseignants et des familles des outils de compensation du handicap, des exercices adaptés pour les élèves dyspraxiques, disponibles au téléchargement sur son site www.cartablefantastique.fr . Usagers et bibliothécaires : concurrence ou co-création Le monde change autour des bibliothèques Dans le monde de la rareté, les bibliothèques étaient à l’aise car elles proposaient un accès économique et intelligible à une collection assez large. Elles étaient d’autant plus légitimes qu’elles faisaient un tri, donnant ainsi un label à ce qui était censé convenir à l’honnête homme du xxe siècle. Le bibliothécaire était ce savant fou qui organisait le savoir pour le rendre accessible : « La tour de Babel pour les nuls » en quelque sorte. Au côté de l’enseignant et d’autres professions intellectuelles, le bibliothécaire contribua à l’élévation intellectuelle et spirituelle des citoyens. C’était une belle mission, qui ne pouvait que bouleverser tout doucement le rapport que ces derniers pouvaient avoir avec les connaissances et les bibliothèques...

Related: