background preloader

La e-réputation en 10 points clés

La e-réputation en 10 points clés
Nous le constatons tous les jours : la question de la e-réputation monte en puissance. Pas seulement sur le web, où tout le monde en parle, mais aussi et surtout dans les comités de direction. Pour beaucoup, c’est un réflexe de protection face aux attaques potentielles sur Internet. Dans un monde connecté et en conversation, c’est une préoccupation légitime. Toutefois, entre gestion de crise sur le web et gestion de la réputation, il y a un océan. Tentons de décrire les contours de la e-réputation en 10 points : 1 – La e-réputation n’existe pas en soi. 2 – Travailler sur la e-réputation, c’est comprendre les ressorts de la réputation. 3 - La réputation, avec son sous ensemble de e-réputation, se gère comme un actif stratégique. 4 – Le diagnostic de e-réputation est un moment fondateur. 5 – La e-réputation se conçoit comme une démarche de progrès, au service de la stratégie d’entreprise. 6 – La e-réputation présente deux versants : risques/opportunités. Laurent Reynes

http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/221131240/la-e-reputation-en-10-points-cles

Related:  construire son e-réputationVeille opérationnelleLe numériqueE-réputatione-reputation

Les 5 piliers de l’E-réputation Le 22 Août 2009, dans l’un des premiers billets de ce blog, Amine avait rédigé le billet: l’E-réputation: Mode d’emploi où il expliquait à qui s’adressait l’e-réputation avec un schéma qui spécifie les processus de surveillance et de management qui en découlent. Aujourd’hui, je représente dans le schéma ci-dessous ma vision de l’e-réputation, qui à mon sens, s’appuie sur 5 piliers issus des processus de surveillance et de management. 1. Faire un bilan de mon image et de celle de mes concurrents 2. Une e-réputation, ça ne se nettoie pas, ça se construit. J »intervenais ce matin au colloque « e-réputation et identité numérique des organisations« , au GFII. Le rapport du groupe de travail du GFII est très intéressant (PDF disponible ici) , représente une belle somme de travail, et serait à mettre entre beaucoup de mains, pour ceux qui veulent comprendre les risques de la réputation des entreprises (ou institutions) en ligne. Au-delà de quelques cas, j »ai insisté, lors de mon intervention, sur deux points.

L’e-réputation Qu’est-ce que l’e-réputation ? L’e-réputation est la perception qu’ont les internautes de votre entreprise, de votre marque ou des personnes qui y collaborent (dirigeants, employés). Elle est potentiellement visible sur de nombreux supports du net L’e-réputation résulte de la rencontre entre l’internaute, le web social et les organisations. L’e-réputation, un enjeu décisif pour l’image de l’entreprise Au-delà de la simple communication, force est de constater qu’une « e-réputation » bien maîtrisée peut rapidement devenir, pour une société, une façon efficace de booster son business. © kotoyamagami - Fotolia.com Dans un contexte économique toujours difficile, soigner son image de marque sur la toile est essentiel. C’est ce que rappelle Michael Jais, fondateur de la société Augure : « 85 % de la valeur d’une PME réside dans sa réputation.

Affaire VW & Communication de crise : Attention aux effets délétères qui ruinent une réputation C’est paradoxalement maintenant que le plus dur commence pour la stratégie de communication du groupe Volkswagen. Après avoir dû tant bien que mal encaisser officiellement l’aveu de la tricherie de masse sur ses véhicules diesel avec une communication plutôt minimaliste, le constructeur allemand va désormais devoir œuvrer pour restaurer la réputation de l’entreprise et la confiance auprès de son écosystème de parties prenantes. Contrairement à la gestion du pic de crise qui requiert une posture communicante visible et rapide, le management de l’après-crise est autrement plus ardu où rebonds crisiques et effets délétères surgissent à divers niveaux. Tour d’horizon des enjeux réputationnels de longue haleine que Volkswagen doit relever. Dans un précédent billet, le Blog du Communicant expliquait en quoi une crise est en fait la résultante d’une boîte noire systémique préexistante et d’un élément déclencheur qui met soudainement à jour celle-ci.

E-réputation : Soigner son image sur le net : tout un art ! Veille et e-réputation Le magazine Archimag a publié en novembre 2012 un Guide pratique consacré aux O utils et efficacité d’un système de veille . Après avoir rappelé les fondamentaux de la veille aujourd’hui, son évolution, ses problématiques dans le public comme dans le privé, le guide s’attache à développer les moyens mis en œuvre pour être efficace. Enfin, Archimag dévoile une panoplie d’outils pour la veille et l’ e-réputation (également nommée cyber-réputation , web-réputation ou réputation numérique ).

Dossier veille et e-réputation La veille, l’e-réputation en concepts, outils et applications : LE dossier de rentrée sur Marketing-Professionnel.fr ! Il sent bon les fournitures neuves, les bonnes résolutions… et nous « remet dans le bain » avec de belles contributions ! A déguster avec notre dossier suivant : Personal Branding

E-réputation : 3 outils pour savoir qui parle de nous sur Internet Chaque jour, de nombreuses informations viennent enrichir les sites Internet et les réseaux sociaux. Une partie d’entre elles nous concerne directement. Nos amis peuvent ajouter des photos ou des textes en nous mentionnant sur les médias sociaux et des internautes peuvent publier des informations parfois privées ou sensibles sur leurs sites Internet.

Les réseaux sociaux plus efficaces que les syndicats patronaux 62% des dirigeants de TPE estiment ainsi que la mobilisation entrepreneuriale sur les réseaux sociaux - sur le modèle des entrepreneurs "pigeons" de ces dernières semaines -, est un moyen de pression plus performant et plus moderne que les actions menées par les syndicats patronaux, selon un sondage de l'institut Think réalisé pour Fiducial. Pour 67% d'entre eux, le mouvement des "pigeons" a été efficace pour faire reculer le gouvernement sur le dossier de la fiscalité des plus-values de cession d'entreprise, et près de 80% des dirigeants déclarent que ce type d'actions de lobbying se développera à l'avenir. Par ailleurs, selon ce sondage, presque les trois-quarts d'entre eux (74%) considèrent que la taxation des plus-values de cession est injuste. 81% des patrons jugent que la politique du gouvernement Ayrault risque de décourager les entrepreneurs, et 73% y voient une incitation à fuir la France, même si seulement 15% disent envisager personnellement de le faire.

L’importance de la veille dans une stratégie d’e-réputation L’e-réputation est un sujet qui commence à être connu même s’il subsiste encore beaucoup d’ombres. Un amalgame de communication, de web, de likes, de tweets, et puis des clients. Mais il y a encore un sujet qui passe à la trappe : la veille. Or, il est pertinent de chercher à développer l’image de sa société sur internet, cependant il faut aussi avoir les éléments pour maitriser les informations qui se disséminent. Pourquoi faire de la veille ? Le web, c’est l’avènement des frontières, une démultiplication des supports et une propagation rapide de l’information.

Related:  e-reputatione-réputation1.DEFINITION - PRESENTATION GENERALE