background preloader

Facebook, nouvelle porte d'entrée dans l'adolescence

Facebook, nouvelle porte d'entrée dans l'adolescence
Deux tiers des 11-13 ans ont un profil. Et doivent apprendre, à peine sortis de l'enfance, à gérer une seconde identité. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pascale Krémer Il est le dénominateur commun d'une génération. 93 % des 15-17 ans et 81 % des 13-15 ans disposent d'un compte sur le réseau social Facebook. Chaque année, l'association Calysto, qui sensibilise au bon usage des outils numériques, questionne 35 000 enfants et adolescents. Les deux tiers des 11-13 ans détiennent un "profil", en dépit d'un âge minimum officiellement fixé à 13 ans par l'opérateur. Quid des autres réseaux sociaux ? L'inscription sur Facebook vaut désormais marqueur d'avancée en âge, rite d'initiation à l'adolescence. Entrée facilitée en adolescence, donc… Et aussi plate-forme d'entraide pour les devoirs. Xavier Pommereau, psychiatre en charge du pôle adolescents du CHU de Bordeaux, connaît bien "ces enfants de l'image qui se construisent à travers elle". Deux élèves prennent un professeur en grippe ?

Etude Ipsos : Comment séduire les jeunes en 2013? Soumis par INTERNET SANS C... le mar, 29/01/2013 - 12:37 psos publie jeudi dernier son enquête annuelle « Junior Connect » effectuée auprès de 14,4 millions de jeunes âgés de 1 à 19 ans. Garçons et filles se ressemblent-ils en 2013 ? A l’heure où la construction des identités sexuelles fait débat, suscitant même la polémique et divisant le pays, Ipsos fait le point. Les filles ne partagent pas toujours les mêmes valeurs et les mêmes rêves que les garçons. Internet atténue les clivages entre les garçons et les fille 90% des jeunes filles et garçons, entre 13 et 19 ans se connectent à Internet au moins une fois par jour43% des 7-13 ans et 6% des moins de 7 ans se connectent à Internet au moins une fois par jour Leurs activités sont similaires également sur le web : Réseaux sociaux Plus de 80% des filles et des garçons entre 13 et 19 ans utilisent Facebook contre un petit 20% pour Twitter pour les filles et 13% pour les garçons. Equipements Les jeunes sont aussi hyper équipés : Multitasking

Inde : une concurrence encore faible qui favorise l'implantation de startups étrangères Les nombreux atouts de l'Inde, aussi bien économique que social, en font une destination de choix pour les startups. D'autant plus que la concurrence dans le domaine n'y est pas encore accrue. L'Inde est un écosystème jeune. L'Inde rattrape dangereusement la Chine Ainsi, l'India Startup Report met l'accent sur le fait que l'Inde n'est plus en train d'émerger. Rien ne sert de courir, il faut partir à point... Cependant l'étude rappelle aux compagnies étrangères qui souhaiteraient s'implanter en Inde, qu'il faut savoir se montrer patientes.

Les jeunes trouvent-ils vraiment Facebook has-been? Facebook est-il en train de perdre les 13-25 ans? L'idée n'est pas nouvelle. Depuis plusieurs mois, les témoignages, surtout américains, de jeunes qui préfèrent Instagram, tumblr ou SnapChat, se multiplient mais peu de chiffres viennent vraiment étayer une thèse difficile à mesurer. Car les ados et les jeunes adultes ne ferment pas leur compte: ils s'y connecteraient juste moins souvent. «Avec mes amis, on utilise d'abord Instagram, puis SnapChat, puis Facebook et enfin Twitter», confie à 20 Minutes Jacky, une Californienne de Newport Beach de 21 ans. Si elle ronchonne après les «changements incessants» de Facebook, elle ne «sait pas trop» pourquoi le réseau passe de mode chez ceux qui sont nés après 1990. La percée de tumblr Son cas n'est pas isolé. La mort de Facebook chez les jeunes est toutefois exagérée. 54% des 18-25 ans y passent encore «plusieurs heures par semaine», selon une étude de PostHaven portant sur 1.000 Américains. Facebook n'est pas resté sans réagir.

La technologie est-elle toujours la solution ? (1/2) : le biais de l’internet-centrisme Par Hubert Guillaud le 27/03/13 | 2 commentaires | 3,375 lectures | Impression De 2005 à 2007, le chercheur et éditorialiste, spécialiste de politique étrangère d’origine Bielarusse, Evgeny Morozov (@evgenymorozov), pensait que la technologie numérique était peut-être un moyen pour nous débarrasser des régimes autocratiques. Sa déception a été racontée dans un livre, The Net Delusion, où il s’en prenait à l’utopie du projet internet. Dans son nouveau livre Pour tout sauver, cliquez-là, le chercheur iconoclaste élargit sa critique pour comprendre les schémas de pensée à l’oeuvre derrière la révolution numérique. Internet-centrisme : appliquer au monde les solutions de l’internet Pour cela, il définit deux concepts. Morozov nous invite toutefois à réfléchir plus profondément sur la façon dont les internets de 1993, 2003 ou 2013 pourraient être une même continuité. Et Morozov de renvoyer dos à dos les grands gourous de l’internet, comme Clay Shirky ou Yochaï Benkler. Le risque du numérisme

Facebook, miroir magique, par Philippe Rivière Il y a quelques jours Facebook m’a demandé de changer de nom. Non pas que je m’étais choisi un pseudonyme ordurier, incitant à la haine raciale ou usurpant celui du tout-puissant Mark Zuckerberg (le patron, fondateur et principal actionnaire de ce site Internet), voire similaire à une marque déposée. Mais je m’étais inventé un patronyme composé de caractères braille. Les ingénieurs du site californien avaient soudain décidé que cela n’était plus typographiquement correct. A l’inscription, Facebook avait validé mon existence en vérifiant un code secret envoyé sur mon téléphone. Il avait aussi insisté pour que je lui donne le mot de passe de mon courrier électronique, afin de récupérer mon carnet d’adresses et ainsi faciliter le repérage de mes contacts — mes « amis », dans la terminologie maison. Taille de l’article complet : 1 472 mots. Vous êtes abonné(e) ? Connectez-vous pour accéder en ligne aux articles du journal. Vous n'êtes pas abonné(e) ? Accès sans abonnement

Dossier : Les réseaux sociaux et les jeunes 22 janvier 2012 dans Dossiers & présentations, Réseaux sociaux Internet fait désormais partie de notre vie quotidienne depuis plusieurs années. Les jeunes sont nés avec et l’utilisent quasiment tous, de plus en plus jeunes et presque tous les jours. Pour réaliser ce dossier nous nous sommes appuyée sur trois études : Le 4ème volet de l’étude « Digital Diaries », publié en novembre 2011 et dirigé par la société AVG. Avant de rentrer dans le vif du sujet, il semble important de faire un état des lieux sur les équipements des jeunes et leur utilisation d’internet. L’étude « Digital Diaries » précise, quant à elle, que les enfants de 10 à 13 ans utilisent leur ordinateur personnel majoritairement dans leur chambre (69%). Concernant l’utilisation d’internet, l’étude TNS-Sofres nous indique que 96% des jeunes de 8 à 17 ans utilisent Internet, et 93% des jeunes sont âgés de moins de 13 ans. Plusieurs axes seront développés sur le sujet des réseaux sociaux.

Vitesse et efficacité d'une langue à transmettre l'information Une chose qui m'a toujours étonné est la propension qu'ont les Espagnols à parler comme une mitraillette. Il n'est pas alors étonnant que l'oral devienne bien plus difficile que l'écrit pour certaines langues. La question qui se pose est alors de savoir si la rapidité d'élocution d'une langue donnée a un impact sur l'information réellement transmise. L'étude a consisté à demander à des gens natifs des pays concernés par ces langues de lire une vingtaine de courts textes (5phrases), tous traduits dans les langues étudiées. 10 conseils-clés Réfléchis avant de publier ! Sur Internet, tout le monde peut voir ce que tu mets en ligne : infos, photos, opinions... Ne dis pas tout ! Donne le minimum d’informations personnelles sur Internet. Attention aux photos! Ne publie pas de photos gênantes de tes amis ou de toi-même, car leur diffusion est incontrôlable. Sécurise tes comptes ! Paramètre toujours tes profils sur les réseaux sociaux afin de rester maître des informations que tu souhaites partager. Attention aux mots de passe ! Ne les communique à personne et choisis-les un peu compliqués : ni ta date de naissance ni ton surnom! Vérifie tes traces ! Tape régulièrement ton nom dans un moteur de recherche pour découvrir quelles informations te concernant circulent sur Internet. Respecte les autres ! Tu es responsable de ce que tu publies en ligne, alors modère tes propos sur les blogs, les forums... Utilise un pseudonyme! Seuls tes amis et ta famille sauront qu’il s’agit de toi. Fais le ménage après ton surf !

Critiquer (vraiment) Facebook Facebook est le miroir de nos ambivalences. Et il serait sans doute utile d’être plus lucide à l’égard de nos propres pratiques si l’on voulait rendre cohérentes les multiples critiques que nous adressons aux réseaux sociaux de l’Internet. Un paradoxe, en effet, ne cesse de traverser notre rapport aux nouveaux mondes numériques. Nous nous méfions, et ceci de plus en plus, des risques relatifs à la capture de nos données personnelles par les grands acteurs commerciaux du web, mais nous continuons toutefois à nous exposer sans grand scrupule. De la quête d'authenticité à l'auto-observation Nous sommes en quête d’expériences authentiques, mais pour les vivre, nous nous auto-observons afin d’en faire le récit sur les réseaux sociaux de l’Internet. Ces critiques, le plus souvent, nous les destinons aux autres. La multiplication des discours critiques, sans effet sur les comportements Imaginaire libéral de l’individualisme

How Much Is a Facebook Fan Really Worth? Facebook yesterday amended its IPO documents to underscore to investors the business risks of its rapidly rising use on mobile devices, where it brings in no meaningful advertising dollars. But the company may face even more fundamental questions about advertising from its existing customers. I talked with William Pearce, a business school lecturer at University of California, Berkeley. He’s worked for some major brands: he was Chief Marketing Officer of Del Monte until 2011, and previously held the same role at Taco Bell as well top positions at Campbells Soup and Proctor & Gamble. Marketers, Pearce said, are still in the early stages of evaluating the value of the Facebook fan page. Les réseaux sociaux en perte de vitesse chez les adolescents Les réseaux sociaux deviendraient-il de moins en moins cools? C'est ce que suggère une étude menée par la banque d'investissement américaine Pipper Jaffray rapportée par le site Cnet. Le réseau social de Mark Zuckerberg est le plus touché par cette perte de popularité. Au début de l'année 2013 déjà, un sondage de Survata montrait la préférence des jeunes Américains pour Tumblr. publicité Selon l'enquête de Pipper Jaffray, seuls 23% des 5.200 jeunes sondés ont cité Facebook comme le réseau social le plus important. La popularité de Twitter, Instagram et Tumblr stagne depuis début 2012. En mars 2013, Slate citait la lettre de démission de Black Ross, ancien directeur de produit chez Facebook: L'interface du site, trop compliquée, et la présence de la famille sur le réseau seraient la cause de cette perte d'attrait. Les adolescents sont plongés dans les technologies et les réseaux sociaux. À lire aussi sur Slate.fr

8.7 M de “Digital Mums” en France ! Il faut peut-être enfin ranger au rayon « histoire de la publicité » le fameux concept de ménagère de moins de 50 ans pour définir les nouvelles cibles en rapport avec les réalités de consommation des nouveaux médias. C’est ce que fait WebMediaGroup avec la « Digital Mum », une femme ayant au moins un enfant à charge et se connectant au moins une fois par semaine à internet. Elle a un rapport à la société et à la consommation qui mêle le réel et le numérique. Il y a 4 mois, WebMediaGroup tentait dans une première étude une approche de cette cible en collaboration avec Ipsos. La « Practical Digital Mum » (18% des Digital Mums). En juin prochain, WebMediaGroup et KR Media lanceront un Observatoire trimestriel de la Digital Mum.

Facebook vient de dévoiler une tonne de nouveautés pour votre fil d’actualité Hier soir Facebook a annoncé un changement dans son interface. Après la Timeline pour les profils, voici que le fil d’actualité se voit aussi mis à jour. On vous présente les nouveautés… Avant de commencer, si vous souhaitez regarder la vidéo, n’oubliez pas d’activer les sous-titres, c’est toujours utile :) Tout d’abord, les notifications qui se trouvaient en haut à gauche passent à droite et de nouveaux filtres sont disponibles : de quoi retrouver les photos que vos contacts auront mis sur le site plus facilement, ainsi que les jeux auxquels ils jouent, etc… Ensuite, comme Facebook le dit lui même, ce sont les photos que les gens préfèrent regarder sur le site. On retrouve le même redimensionnement pour les vidéos, sur la gauche, les personnes ayant partagées le contenu visionné seront mises en avant, là où on se contentait avant du simple nom de la personne, c’est beaucoup mieux ainsi pour voir les vidéos directement Facebook.

Related: