background preloader

Les « curators » veulent bouleverser l'organisation des contenus Web - INTERNET

Les « curators » veulent bouleverser l'organisation des contenus Web - INTERNET
Related:  Pearltrees in the French Medias

TRENDS / Pearltrees, votre mémoire 2.0 Oui, toi utilisateur vorace du Web. Peut-être es-tu perdu dans tes marques-pages ? Tu ne te rappelles plus du blog que tu as consulté hier ? Simplifions, as-tu besoin d’ une mémoire du web, une aide visuel ? Apparu en décembre 2009 et développé par une société basée à Paris, Pearltrees a pour ambition de changer notre approche du Net et de concurrencer Google par la même occasion , rien que ça. Comme vous pouvez le voir, l’origine du nom Pearltrees est à creuser, sémantiquement: Perles + Arbres. Pearltrees suit une logique de Content Curration (voulant faire ressortir le meilleur du web). Je vous propose un Pearltrees populaire et vous laisse à la croisée des chemins !

L’émergence du terme “Social Network Curation” est elle une nouveauté ? A l'heure de la prochaine ouverture du salon Solutions for Entreprise Advanced ResearCH ( ) marchés • applications • visions • tendances - Search 2011 - Social knowledge & Search 2.0, nous avons le plaisir le plaisir de vous annoncer la tenue d'un Atelier sur la “Curation” en entreprise : convergence des tendances de sélection, organisation et mise à disposition de l’information A l’ère du tout “réseau social” et du "marketing conversationnel", suit l’ère du réseau social “utile” qui s’attache à capturer, organiser, mettre en contexte et rendre accessible, une information dispersée. Et l'humain reprend toute sa place, au milieu de tous les systèmes d'informations (Business intelligence Systemes, ERP...) déshumanisés ! Mais alors, le “Social Network Curation” est-ce vraiment une nouveauté, une nouvelle tendance, ou tout simplement un re-emballage marketing ?. La nouveauté, serait peut être que cette pratique entre progressivement dans l'entreprise.

The Age Of Relevance Editor’s note: This is a guest post submitted by Mahendra Palsule, who has worked as an Editor at Techmeme since 2009. Apart from curating tech news, he likes analyzing trends in startups and the social web. He is based in Pune, India, and you can follow him on Twitter. What’s the Next Big Thing after social networking? This has been a favorite topic of much speculation among tech enthusiasts for many years. The key element of the next big thing is the increasing significance of the Interest Graph to complement the Social Graph. Relevance is the only solution to the problem of information overload. The above matrix is a representation of how the process of online information discovery has evolved over time. Phase I: The Search Dominated Web This is how Google began its dominance over the web two decades ago, using PageRank to surface the most popular web pages as identified by other web pages that linked to them. Phase II: Web 2.0 With Social Bookmarking Phase IV: Personalized Serendipity

100 000 éditeurs et 10 M de pages vues par mois pour Pearltrees Le site français de sélection et de partage des perles du web annonce, 15 mois après son lancement et trois mois après la sortie de ses nouvelles fonctionnalités collaboratives, le franchissement de deux caps symboliques: 100 000 éditeurs et 10 M de pages vues / mois. Chaque utilisateur génère plus de 100 pages vues par mois ce qui donne un aperçu de la réelle implication que génèrent la découverte et le partage de perles. En décembre dernier, à l’occasion de la conférence LeWeb10, Pearltrees avait lancé “Team”: la possibilité de créer en temps réel avec un nombre illimité d’utilisateurs un même bouquet de perles. Une nouvelle dimension collaborative qui n’est pas étrangère au développement de nouvelles communautés sur la plateforme. Entretien exclusif avec Patrice Lamothe, créateur et CEO de Pearltrees.

Le Web se met à la « curation » | Par exemple 2 mars 2011 à 18:49 // par audrey Curation. Voici un mot que vous avez sans doute, comme moi, commencé à voir fleurir ici ou là sur le Web. Rien à voir avec le traitement d’une maladie. En anglais, un “curator” désigne un conservateur de musée qui sélectionne les œuvres, les classe et les met en scène pour leur donner du sens. Concrètement qui sont les curators du Web ? J’ignore si la curation est un phénomène de mode ou si elle annonce une évolution plus substantielle du Web. La réflexion qu’offre cette nouvelle pratique est donc plutôt intéressante.

Laurence Saquer, Danone Communities : « Révéler une façon de voir les contenus avec Pearltrees » Lancé en 2009, l'outil de curation de contenus web Pearltrees (voir ici une présentation détaillée) fait figure d'exception dans la famille des « réseaux éditoriaux participatifs » incarnés par Scoop.it, Curated.ly ou encore Storify.com. Ce service web gratuit, qui permet de cartographier et présenter ses pages web favorites à la communauté Pearltrees, mise sur une présentation proche des arbres à idées (un arbre = un répertoire, une perle = une page web) pour séduire les utilisateurs friands d'outils web visuels. Ses applications sont multiples pour les usagers professionnels : e-veille, networking B2B ou B2C, e-réputation, e-branding, etc.. Voici le retour d'expérience et l'éclairage pratique de Laurence Saquer -sociologue, et online communications manager chez danone.communities- qui est une utilisatrice assidue de Pearltrees. CCM - Dans quel cadre utilisez-vous Pearltrees, et pour quelles applications ? LS - L'aspect visuel est fondamental. LS - Créez les perles de vos passions !

» Un arbre de liens | Pierre Duhamel Tous les blogueurs, ou presque, présentent à leurs lecteurs une liste de liens favoris. On appelle ça une blogliste. Certains, comme Patrick Lagacé vont même les baptiser « Bienvenue dans le 21e siècle » ou encore« Cossins du quotidien ». Ce sont des liens utiles qui sont autant de sources d’informations et de références disponibles. Je vous présente ce matin ma propre liste de liens. Ce qu’il y a de bien avec cette « arbre de liens », c’est que vous pouvez utiliser mon « arbre », ses branches ou ses « perles » pour bâtir le vôtre. Seule contrainte, je n’accepte pas de liens directement commerciaux. Voici cet arbre de la connaissance, version 2011. Qu’en pensez-vous ?

Le curator, rédacteur en chef de la veille 2.0 La veille 2.0 La veille dans une entreprise 2.0 permet, au niveau le plus basique, de mutualiser les informations disponibles et de pouvoir les commenter, annoter, noter éventuellement. Problème : si les choses se passent bien, beaucoup d’information est échangée, d’où la difficulté pour chacun d’identifier ce qui va vraiment l’intéresser. Le rôle du community manager L’accent est mis d’une part sur le partage, et d’autre part sur l’enrichissement de l’information brute. Et le curator dans tout ça ? En amont de ces activités, le community manager est peu présent. Quelle différence alors entre l’agrégation et la curation ? En résumé, la veille 2.0, avec community manager et curator, apporte à une veille classique : Si on compare l’évolution de la veille à du journalisme, la veille classique, c’est un journal intime ; la veille 2.0, c’est faire de tous un journaliste ; la veille 2.0 avec curator, c’est mettre un rédacteur en chef aux manettes du journal.

You Might Already Be A Curator... Posted by Tom Foremski - March 10, 2011 Curation is a hot topic in regard to the Internet but curation is nothing new -- most of us do it without even thinking about it. Take a look around your home and you will likely see many curations: - Your book shelf is probably a curated collection of your favorite books -- you got rid of the ones you didn't like. - Your coffee table or books in your living room. - The same with your music. - The artwork on your wall. - Photo libraries. - Browsing the Internet you probably have your bookmarks, which is a curated list of web sites. Curation appears to be a natural human activity. But curation does require some sort of semi-permanent display platform. Curating the Internet isn't very useful unless the curation can be built on a platform that enables others to view, browse, collect, and connect. It is only fairly recently that we've gotten the tools for effective curation on the Internet. Here is a Pearltree on Curation.

Pearltrees : la bibliothèque aux 100 milles curateurs Lorsqu’on lui demande quel est son parcours, il pousse un soupir “j’ai fait pas mal de choses” : ingénieur, chercheur en sociologie, consultant en stratégie dans les médias…. L’idée de Pearltrees lui serait venue alors qu’il publiait un papier dans la revue française de sciences politiques en 2006 sur la théorie des réseaux mais qui “n’avait rien à voir avec le web”. A l’époque, on se demandait si des initiatives comme Wikipedia et Youtube allaient fonctionner. Une bibliothèque augmentée Tout d’abord Pearltrees permet d’organiser le contenu que vous visitez sur le Web. Le pearltrees de TedX Paris Rajoutez y une pointe de curation et l’on obtient cette nouveauté qui fait mouche. « Organiser le contenu comme une bibliothèque, mais ouverte .» Comme le rappelle Patrice Lamothe, si le terme Curation fait couler beaucoup d’encre, ce n’es pas l’effet de mode sur un mot qu’il faut retenir mais bien une pratique des utilisateurs. L’évolution du web au service d’un business plan efficace.

Jarvis Jeff: It's Not All About le contenu In his New York Times column complaining about Huffington Post and the new economics of content competition, I think David Carr makes two understandable but fundamentally fallacious assumptions about news and media: that the value in journalism is in content and that making content must be work. Because that's the way it used to be. In their op-ed the next day in the New York Times complaining about copyright losing its hardness, Scott Turow, Paul Aiken, and James Shapiro extend the error to entertainment, assuming that content is entertainment and content is what content makers make. Not necessarily. Pull back to view the true value of these things: information, knowledge, enlightenment, amusement, experience, engagement. That is why old media people are missing new opportunities. Why do people write on Huffington Post? Is there still a role for the journalist, the professional, the artist in this? No, I'd say rather that there are more ways to open up value.

Manifesto For The Content Curator: The Next Big Social Media Job Of The Future ? Every hour thousands of new videos are uploaded online. Blog posts are written and published. Millions of tweets and other short messages are shared. To say there is a flood of content being created online now seems like a serious understatement. Until now, the interesting thing is that there are relatively few technologies or tools that have been adopted in a widespread way to manage this deluge. We pretty much just have algorithmic search, with Google (and other search engines) as the most obvious example. The real question is whether solutions like these will be enough. What if you were to ask about the person that makes sense of it all? The name I would give it is Content Curator. In an attempt to offer more of a vision for someone who might fill this role, here is my crack at a short manifesto for someone who might take on this job: In the near future, experts predict that content on the web will double every 72 hours. Interested in hearing more about content curation?

La puce et le neurone : deux mots sur la « curation » Ah le vilain mot que celui de « curation » ! Il y a décidément des anglicismes qui passent mal. Je ne sais pas pourquoi on ne lui préfère pas le terme d’édition, fût-il imparfait. Quoi qu’il en soit, c’est depuis quelques mois un des mots à la mode sur le Web et il recouvre quelque chose d’important : essayons donc de remonter du son (bruyant) au sens. Mais tout d’abord, qu’est-ce que la curation ? Maintenant, si l’on considère le Web, on comprend aisément pourquoi c’est une notion importante. Pour ne parler que du Web moderne, celui qui dans mon esprit commence au milieu des années 1990, deux méthodes de curation se dégagent : l’humaine et l’algorithmique. La curation humaine, c’est « David and Jerry’s Guide to the World Wide Web« , à savoir Yahoo! Delicious, né durant les années 2000, est une autre start-up qui fit date et, à mon avis, la start-up la plus emblématique du Web 2.0. Il est assez aisé de tracer les principaux avantages et inconvénients de ces deux approches.

Curation, piège à cons ? | Buzz | Atchik-Services Pour comprendre ce qu’est la curation, il faut se reporter à un autre néologisme : l’infobésité (ou information overload), autrement dit la surabondance d’informations, cette accumulation considérable du volume de données disponibles en temps réel sur Internet. Ce « festin gratuit et délicieux », selon l’expression de Brian Solis, a tendance à devenir indigeste pour beaucoup d’internautes et de décideurs. Le PDG de Google rappelait récemment que l’humanité produit plus d’informations en deux jours que depuis le début de la civilisation à aujourd’hui. Chaque minute, 36 heures de vidéos sont postées sur Youtube, 3 000 photos sont envoyées sur Flickr, et 200 000 messages sont tweetés… Le paradoxe c’est qu’on n’est pas mieux informé pour autant car cette situation est source de confusion : trop d’infos tue l’info. Dans ces conditions, comment trier le bon grain de l’ivraie ? C’est à ce besoin précis que répond ce nouveau concept de « curation ». Eric 6 Commentaires Articles Récents

merci du retour. nous y travaillons by Patrice Oct 1

Related: