background preloader

BCS - E-Traductions

BCS - E-Traductions
La section Traduction (BCS-TRA) de la Bibliotheca Classica Selecta (BCS) [Pour une liste plus générale de traductions françaises sur la Toile, voir la page spécialisée] 1. La section (BCS-TRA) de la Bibliotheca Classica Selecta (BCS) propose des traductions françaises originales, tantôt annotées, tantôt commentées, d'oeuvres latines ou grecques. Généralement, ces traductions sont intégrées dans le projet Hypertextes louvanistes [section latine et section grecque] qui autorise une lecture de l'oeuvre avec le texte ancien et la traduction française en regard, tout en permettant par ailleurs, livre par livre ou traité par traité, de multiples recherches lexicographiques et statistiques. Pour certains textes, le projet Corpora [section latine et section grecque] autorise ces recherches sur l'intégralité des oeuvres, et non plus sur des livres isolés. 2.

http://bcs.fltr.ucl.ac.be/Traduc02.html

Related:  Moteurs de recherche de livresLatinLittérature antiqueLatin

Table-sommaire des auteurs de la bibliothèque électronique de Lisieux CONNEXIONS INTERNET ET INTERTEXTUELLES (11.VII.00) [En pause depuis le 31.12.2010] : Vous pouvez voir et examiner tous les contextes d'un mot, d'un nom de lieu ou de personne, dans l'ensemble des textes en interrogeant les bases LexoTor (textes lexoviens indexés à Toronto). Pour vous donner une idée de l'intérêt de LexoTor, vous pouvez regarder aussi deux modèles de pistes indicatives d'explorations individuelles : le mot lettres dans les Archives des Sélections mensuelles; accusateur public et maîtresse dans Le Réquisitionnaire de Balzac.

Mythologie grecque Comme le montre l’abondance des monuments, des œuvres d’art et toute la tradition littéraire qui va d’Homère aux travaux des mythographes modernes, la mythologie grecque est l’une des plus riches qui soient. Art et Littérature W. BOUGUEREAU (© Arnot Art Museum Elmira, N.Y.) Votre navigateur ne gère pas JavaScript Mythe des origines troyennes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le mythe des origines troyennes est un mythe fondateur par lequel plusieurs cités, peuples et dynasties d’Europe occidentale ont revendiqué des origines grecques (ou crétoises), peut-être à la suite de la circulation de l’Énéide et pour affirmer des origines anciennes et nobles. Mythe fondateur commun à plusieurs régions de l'Europe de l'Ouest[modifier | modifier le code] Les Romains dans l'Antiquité, puis des Belges, Français et Anglais[1] du Haut Moyen Âge à la Renaissance ont vu dans les rescapés de la Troie antique leurs ancêtres directs. Les Grecs antiques eux-mêmes avaient tendance à rattacher les peuples qu'ils fréquentaient à la culture grecque et à sa mythologie dont font partie les Troyens[2]. Le schéma de ces légendes[modifier | modifier le code]

Écriture, langue et inscriptions étrusques L’écriture étrusque est lisible puisqu’elle est écrite dans un alphabet qui diffère peu de l’alphabet grec. Ce sont donc probablement les Grecs qui leur ont transmis l’alphabet. Le plus ancien des abécédaires connus, celui de Marsiliana d’Albegna, date du début VIIe siècle. Cet alphabet comporte vingt-six lettres mais la langue étrusque ne comporte que 22 sons.

Mythologie romaine Votre navigateur ne gère pas JavaScript Mars et Réa Silvia par RUBENS © Liechtenstein Museum, Vienne Dans les pages qui suivent vous trouverez les personnages de la mythologie purement romaine c'est-à-dire les dieux et les héros de l'Italie antérieurs à l'hellénisation de la mythologie. Donc si vous cherchez des éléments sur la mythologie traditionnelle comme (Jupiter / Zeus) vous devez vous reporter aux pages sur la mythologie gréco-romaine. Groupe de métriciens de la littérature antique gréco-romaine Le groupe DAMON se compose de métriciens de la littérature antique gréco-romaine. Bien que créé et basé en Suisse romande, DAMON regroupe des collaborateurs qui viennent non seulement de Suisse, mais aussi d'Italie et de France. Le 27 juin 1998 (voir l'historique) naît le projet de créer un petit lexique descriptif des notions métriques appelé nomenclator metricus.

Alphabet étrusque Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode. Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales 121 numéros, 1477 documents, 1975-2003 7 numéros, 214 documents, 1987-2001 38 numéros, 765 documents, 1970-2007 9 numéros, 168 documents, 1972-2008 3512 documents 13 numéros, 118 documents, 1962-2007 Les funérailles Il existe de nombreux rites autour du passage d’un individu du monde des vivants vers celui des morts. Comme pour l’adolescence et le mariage, on retrouve les trois subdivisions fondamentales qui caractérisent les rites de passage : les rites de séparation qui accompagnent le départ du défunt du monde des vivants pour celui des morts ; les rites de marge qui concernent la période assez courte durant laquelle la famille du mort est en marge de la société normale et le défunt pas encore intégré au monde des morts ; enfin, les rites d’agrégation qui attestent que vivants et morts ont trouvé leur place dans leurs mondes respectifs. L’accompagnement de l’agonie La prière et, pour les catholiques, le sacrement de l’extrême onction, sont inséparables de la période de séparation que constitue l’agonie. La disparition d’un vivant et les « rites de marge » Les interdits sont nombreux durant cette période qui s’étend du constat du décès au repas de funérailles.

Prose métrique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Littérature latine[modifier | modifier le code] Les effets permis par la prose métrique sont particulièrement utiles à l'orateur, comme le montrent Cicéron, dans l’Orator, et Quintilien, dans l’Institution oratoire, IX, 4. Cicéron a pratiqué systématiquement l'art des clausules, mais la prose métrique n'est pas réservée aux orateurs : des historiens comme Salluste, César, Tite-Live, Suétone et partiellement Tacite[1], d'autres écrivains comme Sénèque, Pline le Jeune, Apulée, et même des auteurs de traités techniques comme Vitruve, se soumettent, plus ou moins systématiquement, aux lois de la prose métrique. La prose métrique évite les combinaisons métriques de la poésie, avec laquelle elle ne doit pas se confondre.

Related: