background preloader

Pedagogie

Pedagogie

Rome Reborn Images - Rome Reborn 2.2 - City Views An aerial view of the city center seen from the east. Visible are the Tiber River, Circus Maximus, Palatine, and Colosseum. Medium Resolution A typical street scene. Medium Resolution Aqueducts supplied Rome with clean water brought from sources far from the city. Medium Resolution A typical view along the banks of the Tiber River between the Aventine and Transtiberim near the Pons Probi. Medium Resolution An aerial view over the Tiber Island. Medium Resolution Images - Rome Reborn 2.2 - Landmarks Rome had many small private bathing establishments. Medium Resolution The Circus Maximus housed the track used for chariot races. Medium Resolution The Colossus of the Sun. Medium Resolution An aerial view of the Flavian Amphitheater ("Colosseum") seen from the south. Medium Resolution The Flavian amphitheater ("Colosseum") had four levels above ground for the seating and the arena. Medium Resolution Medium Resolution Medium Resolution Western end of the Roman Forum.

SCHOLA LATINA UNIVERSALIS. Latine loqui disce sine molestiá! Latina lingua tria jam annorum milia stat germanissima vox communis nostri cultús humani, Europæi et universalis. Fuit quidem majorum nostrorum lingua Romanorum, sicut Plauti Terentique, Ciceronis Vergilive, Senecæ ac Plini, vel etiam Stati cum Quintiliano, Martialis et Taciti, Suetoni Gellique, posteaque Ausoni et Claudiani, Ammiani Marcellini, Ambrosi et Augustini. Per scriptores autem sicut Boethium et Cassiodorum, Gregorium Turonensem et Hispalensem Isidorum, lingua Latina superstes restitit Romani Imperi occasui, mansitque in usu per totam Ætatem Mediam, lingua juris, philosophiæ theologiæque, culmine Thoma Aquinate. Lingua Latina viribus surrexit renovatis per Renascentiam, mirificé florentibus artibus scientiisque, communicationis perenne vehiculum inter gentes, luminaribus tam variis quam Batavo Erasmo, Polono Copernico, Gallo Cartesio, Anglo Newtono, Germano Leibnizio, Sueto Linnæo, communi nostrá linguá conjunctis cunctis Latiná. Dé Európæ futúró Dé linguá Latíná discendá (D.

Anaximandre Astronomie dans l’Antiquité I Introduction... 2 1) Les instruments d’observation. 2 2) Le zodiaque. 3 3) Les carnets de Babylone. 3 II Les astronomes. 3 1) Les théoriciens et observateurs grecs. 3 1) Thalès de Millet (624 à 548) 3 2) Pythagore de Samos (569 à 500) 4 3) Anaximandre (610 à 543) 4 4) Parménide d’Elée. 4 5) Œnopide de Chios (vers 450) 4 6) Anaximène. 4 7) Anaxagore de Clazomène (500-428) 4 8) Platon d’ Athènes (427-347) 4 9) Aristote de Stagire (384 – 322) 5 10) Timocharis et Aristyle (vers 295-280 avant J.C.) 5 11) Aristarque de Samos (310-240) 5 12) Eudoxe de Cnide (406-355) 5 13) Méton. 6 14) Callippe de Cyzique, né vers 370. 6 15) Apollonius de Perge (265-190) 6 16) Pythéas de Marseille (voyages vers 330) 6 17) Erathostène de Cyrène(284 – 192) 6 18) Hipparque de Nicée (194 à 120) 6 19) Ménélaüs (vers 80 après J.C.) 7 20) Ptolémée (85 à 165 après J.C.) d’ Alexandrie. 7 21) Euclide de Cnide (315-255) 7 22) Archimède de Syracuse (287-212) 7 2) Les commentateurs. 7 1) Homère (vers 750) 7 10) Eudème. 9 ou

CirLaLu - de televisione “Quid solebamus agere antequam fuisset televisio?” Quam saepe audimus tales sententias! Jamdudum televisionem non novimus, jam autem oblivisci incipimus, qualis fuisset vita sine televisione. Antequam accipiamus “uno oculo monstrum” in domibus nostris, non videbatur tam difficile tempus terere. Urbanis fruebamur delectationibus, exempli gratia occupationibus privatis, vel hospitalitate amicorum. Exibamus domo et ibamus ad theatrum, circenses, contiones politicas, tabernas, imaginum moventium theatra... argumenta contra televisionem: obliviscimur quae fecerimus ante televisionis adventum solebamus jucunde tempus terere otio fruebamur in delectationibus urbanis, theatro, conviviis, circensibus... argumenta pro televisione: nemo televisionem imponit. L.G. erreur code html

Histoire de l'Astronomie Retour vers la page d'accueil 1. Les premiers astronomes Les premières mesures du temps virent le jour dans les grands empires de Mésopotamie, de Chine ou d'Égypte, largement dominés cependant par les cosmologies mythiques. Les Babyloniens dressèrent dès le deuxième millénaire la liste des constellations dans lesquelles passe le Soleil au cours de l'année; cependant, les premières représentations du zodiaque sous l'aspect d'une bande circulaire divisée en 360° et 12 signes ne remonte qu'au VIe siècle avant notre ère. Les Égyptiens ont eu des connaissances très liées à l'agriculture, dont l'activité dépendait des crues du Nil ; ils mirent au point un calendrier, mais effectuèrent peu d'observations autres. L'astronomie connut également une éclosion précoce en Chine, à l'écart des grands courants de pensée de la Méditerranée et de la Mésopotamie. Cependant, nulle part n'apparaît encore une volonté d'explication rationnelle. 2. 3. 139 de notre ère.

Philalithia La toilette de la femme dans la Rome antique Lorsque nous nous intéressons à l'histoire antique et plus précisément à la période romaine, ce qui vient à l'esprit en premier, c'est l'armée romaine avec ces légionnaires, ce sont les empereurs et les dictateurs, ou encore les jeux romains avec les gladiateurs. Mais que sait-on de la femme romaine ? La population féminine représente pourtant la moitié des habitants de l'Empire romain, mais nous savons peu de choses sur leur condition et leur façon de vivre. La statuaire et la peinture murale sont deux sources archéologiques importantes, mais pour l'hygiène du corps et la cosmétique, il faut surtout se référer aux textes antiques, rédigés par des hommes. « La forte odeur du bouc ne doit pas siéger sous vos aisselles et vos jambes ne doivent pas être hérissées de poils rudes » Ovide Dès la fin de la République, l'homme et la femme romaine portent une grande attention à leur apparence: le corps, né imparfait et inachevé, doit s'éloigner de l'animalité, par l'éducation et l'effort.

GRATUM STUDIUM ... le site pour apprendre ou réviser son latin Les conquêtes romaines La civilisation romaine est une civilisation guerrière. Rome conquiert tout d'abord l'Italie et romanise les peuples du Latium et des régions voisines. Puis elle se lance dans la conquête des pays d'Europe, puis des zones africaines en bordure de la Méditerranée et fait aussi une incursion en Asie. Les guerres du Latium Rome se rend tout d'abord maîtresse d'une bonne partie de l'Italie centrale. Ve-IVe siècles. 496 : Les Romains battent la ligue des Latins. 488-486 : Guerre contre les Volsques. 458 : Guerre contre les Eques. 406-395 : victoire romaine à Véies. 340-338 : Soulèvement des Latins. 340-290 : guerres samnites. Suprématie romaine sur toute la région. Conquête de la péninsule italienne Au IVe siècle, Rome s'installe en Grande Grèce : la péninsule italienne. 272 avant J. Les Romains installent des colonies dans toute l'Italie. 264-241. Il y a eu plusieurs guerres puniques. 264 avant J. 262 avant J. 241 avant J. Entre la première et la deuxième guerres puniques 237 avant J. 219 avant J.

EPHEMERIS. Nuntii Latini universi. Equitis Arturi Conan DoyleHOLMESIACA sive gesta memorabilia detectoris Sherlock Holmesimaginibus originalibus Sidneii Paget ornata - In Latinum vertit Stanislaus Tekieli "Gloria Scott" - Teneo hic chartulas nonnullas – dixit amicus meus Sherlock Holmes vesperi hiemali, cum assedebamus alter a laeva, alterque a dextra latere fornacis – quae, puto, etiam tua intersint, mi Watson. Haec sunt documenta illius insoliti casus navis "Gloria Scott", dum hic habes nuntium, qui iudicem pacis nomine Trevor ita perterruit, ut mortuus sit eo modo perlecto. E forulo ductili mensae produxit parvum cylindratum involucrum, dissolvit taeniolam et porrexit mihi parvam chartulam, cui aliquis parum clare inscripserat sententias nonnullas: Ludus harpasti male progressus est. Quas miras sententiolas legere atque intellegere cum conabar, inspexi amicum meum subridere impressionem vultus mei intuens. - Aliquantulum mirari mihi videris, amice – dixit. - Vix crederem hunc nuntium aliquem exterruisse. - Certe ita.

Related: