background preloader

Relation d'aide et utilisation thérapeutique de soi, des outils pour les soins infirmiers

Relation d'aide et utilisation thérapeutique de soi, des outils pour les soins infirmiers

http://www.infiressources.ca/fer/depotdocuments/Relation_d_aide_et_utilisation_therapeutique_de_soi_outils_pour_les_soins_infirmiers_Phaneufdec2011.pdf

Related:  relation soignant soigné4.2 Soins relationnelsscience infirmière ET CONCEPTSconcept connaissance de soi

Prendre soin des autres : un travail invisible - Catherine Halpern, article Sciences humaines Le soin des autres est devenu un enjeu de société. C'est aussi un nouvel objet pour les sciences humaines qui interrogent tout à la fois sa valeur économique, la spécificité des professions d'aide à la personne ou plus largement les valeurs morales qui régissent notre société. Mais, métier ou réalité familiale, il manque encore cruellement de reconnaissance sociale. Quel point commun entre une mère de famille, une infirmière ou une aide ménagère ? Toutes trois doivent au quotidien prendre soin des autres et les aider, souvent de la manière la plus concrète qui soit. Il y a bien sûr des différences.

L'évolution de la relation soignant-soigné La communication a une dimension intime et une dimension comportementale, un langage médical et un langage quotidien, verbal et non verbal. Il est légitime de comprendre le rôle important qu'elle semble jouer sur les états de santé, d'explorer quels facteurs, du côté du médecin, du côté du patient et, au-delà, du côté des messages sanitaires, peuvent favoriser l'accès aux soins et son déroulement. Le modèle paternaliste a longtemps marqué la relation soignant-soigné, conduisant le médecin à décider pour le patient dont le professeur Portes disait en 1950 devant l'Académie des Sciences qu'il était « à protéger, à consoler, affaibli par la maladie, ne sachant pas ce qui était bien pour lui ». Ce modèle a évolué vers un modèle informatif, puis un modèle de partage de la décision, sous différentes pressions : associations de patients, presse, normes de responsabilisation et de revendication d'autonomie de l'individu, judiciarisation des rapports sociaux.

Attitude de Porter Les attitudes dangereuses qui nuisent à l'éclosion du discours authentique (cf. J. Porter) : Représentation sociale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une histoire du concept[modifier | modifier le code] Émile Durkheim introduit en 1898 l'idée de représentation collective et fixe à la psychologie sociale la tâche d'étudier les représentations sociales[1]. En effet, la psychologie sociale située à l'interface de la psychologie et du social, de l'individuel et du collectif paraît la discipline la mieux à même de penser le social comme du cognitif et les propriétés de la cognition comme quelque chose de social relié, outre au raisonnement logique, à l'affectif et au symbolique.

Processus d’altérité entre le personnel de santé et le malade dans la relation éducative en santé 1Cet article développe les résultats d’une recherche sur le processus d’altérité dans la relation éducative qui se construit entre le personnel de santé et le patient hospitalisé. L’altérité est définie dans ce qui échappe toujours de Soi et de l’Autre et dont on peut appréhender la dimension dans la rencontre, dimension de l’Autre en Soi et entre Soi et Autrui (Lacan, 1966, Vasse, 1977, Ricœur, 1990). Permettre à l’autre d’advenir mais aussi de devenir autonome (Ardoino, 1993) en découvrant ses potentialités est une difficulté que le soignant rencontre face à un patient aliéné par la maladie ancré dans un contexte de fragilité, de souffrance, de révolte, qui a perdu parfois toute notion de devenir. Et pourtant, c’est bien avec de telles finalités que le soin dans sa fonction éducative prend sens et permet au sujet d’exister dans ses choix de santé et ses appréhensions de la maladie.

Communication non verbale, arme de conviction massive Le bon docteur Porter a beau maintenant être devenu un fugitif camouflé derrière un bar sexy aux Bahamas, l'homme a été jusqu'à sa fuite récente une star parmi les puissants. Tour à tour gestionnaire étoile du Centre médical de la ville de Détroit, directeur vénéré du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), et sans aucune logique apparente, membre du très fermé Comité canadien de surveillance des activités de renseignement de sécurité. Avec un curriculum vitae aussi gonflé qu’entaché, selon ce qu’on apprend après des mois d’enquête, on se demande de ses compétences ou de sa capacité inouïe à se tricoter un fil dans les plus hauts échelons a le plus contribué à son succès. Ceci est mon corps, livré pour vous L’expression «communication non verbale» reste la meilleure interprétation pour désigner les messages signalés par la position du corps, les attitudes, les gestes, les expressions du visage, la respiration, etc.

MedHyg.ch La chronicité au premier abord, renvoie à l’impuissance du soignant, et à une image de désespoir et de détérioration progressive, qui stigmatise le patient. Elle présente en réalité des aspects multiples. Qu’elle soit vue sous l’angle cru de la réalité quotidienne, ou sous l’aspect réflexif du deuil de la guérison, ou encore des points de vue différents des patients, des familles, ou des soignants, la chronicité en nous confrontant à nos limites nous impose de mobiliser des ressources insoupçonnables. Il est important de prendre conscience de ce qu’elle induit et des limites de chacun pour y faire face. Ceci demande un grand effort de formation aux professionnels concernés. Dans cet article, la maladie d’Alzheimer est discutée comme un exemple de maladie chronique qui entraîne des handicaps évolutifs, s’aggravant progressivement sur de nombreuses années.

Identité et altérité : du soi-niant au soignant. "L'Autre, cet étranger" : cours d'éthique médicale que je donne dans le cadre de l'Institut de Formation en Soins Infirmiers de Versailles QUI SUIS-JE ? Si par identité on entend le caractère de ce qui est identique (idem : la même chose), seuls les gens similaires ont une identité.

Related: