background preloader

だるまさんが転んにゃ - Stalking Cat -

Related:  Mythes, légendes, textes fondateurs et rituels japonais

Daruma Otoshi Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Daruma Otoshi, son marteau et ses piéces colorées. Le Daruma Otoshi (だるま落とし, Daruma Otoshi?) est un jeu d'adresse japonais ancien en bois. C'est une figurine sans bras ni jambes en forme de Daruma (達磨, Daruma?) Articles connexes[modifier | modifier le code] Kami (divinité) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Kami. Amaterasu, un des principaux kamis de la religion shintoïste Dans certains cas, comme pour Izanagi et Izanami, les kamis sont des divinités personnifiées similaires aux dieux des mythologies antiques grecques et romaines. Dans d'autres, tels ceux concernant le phénomène d'auras naturelles, les kamis sont des esprits vivants dans les arbres ou des forces de la nature. Il existe plusieurs suggestions quant à l’étymologie même du terme kami : En japonais il n'existe pas de distinction grammaticale de nombre pour les noms communs, et il est ainsi parfois difficile de savoir si le mot kami se réfère à une seule ou plusieurs entités. Enfin, le genre non plus n'est pas sous-entendu dans le mot kami, et ainsi il peut être utilisé comme référence aussi bien pour un mâle que pour une femelle. Dans les anciennes traditions shintoïstes, il existait cinq caractéristiques qui définissaient les kamis :

Butsudan Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ne doit pas être confondu avec Budokan. Exemple de butsudan. Un butsudan (仏壇, butsudan?) est un sanctuaire religieux dans les temples et les maisons des bouddhistes japonais et autres. Description[modifier | modifier le code] On trouve des butsudan de toutes dimensions dans les temples et les maisons. Histoire[modifier | modifier le code] Pour beaucoup de nouvelles sectes en cours de création, le butsudan a été placé dans des temples et en est devenu l'élément central. Aujourd'hui, beaucoup de gens n'ont plus de temps et d'espace pour leurs butsudan. Bibliographie[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : Butsudan, sur Wikimedia Commons

1 2 3 soleil japonais - daruma otishi だるまさんがころんだは、こどもの遊びの一種。(この節で説明)遊びなどで十まで数える数え方の一つ。「だるまさんがころんだ」の10文字の文章でちょうど10拍になる。 概説[編集] 鬼ごっこの変種のひとつである。 進め方[編集] 遊びを始める前に鬼の自陣を決める。 禁則[編集] 遊びを円滑に進めるため、いくつかの禁則を設ける場合がある。 禁則の例 鬼以外の参加者は、鬼の自陣から見えない障害物に隠れてはならない。 10を数える方法[編集] 遊びの際に唱えられる「だるまさんがころんだ」は、ちょうど10音であるため、10をすばやく数える方法としても使われる。 地方や年代によっては他の10音の文章に置き換えられる場合や10音でない言葉に置き換えられる場合もある。 「坊さん(ぼうさん、ぼんさん)が屁をこいた」(近畿地方)「インディアンのふんどし」(関東地方)「兵隊さんが通る」「くるまん(の)とんてんかん」(宮城県)「乃木さんは偉い人」「インド人の黒ん坊」(九州中国四国地方・石川県)「寿がきやのやきうどん」「ひみなこと(5文字と短いためか、唱える回数が決まっていない)」(和歌山県) 掛け声の由来についての考察[編集] だるまさんがころんだ 倒してもすぐ起き上がる「だるま人形」や転倒させないようにして遊ぶ「だるま落し」などの玩具に見られるように、達磨大師の面壁九年の故事に由来すると考えられる。 また、大人たちからそれを耳にたこができるほど言い聞かされた子供達が「達磨さんだって、誰も見ていないところでは寝転んでいただろう」と反発して始めたのが『だるまさんがころんだ』ではないか、という考察もある[要出典]。 坊さんが屁をこいた 昔、寺院で肉食が禁じられていたころ、肉を食べると屁が臭くなることから、『おならが臭い』→『坊さんなのに肉を食べた』という考えから『坊さんが屁をこいた』という言い方ができたという考察がある[要出典]。 インド人のくろんぼ 1975年(昭和50年)頃までは北部九州ではこのような掛け声で遊ばれることがあった。 題材とした作品[編集] 音楽 他国での類似の遊び[編集] だるまさんがころんだと似た英語圏の遊びに、レッドライト・グリーンライト(en:Red light, green light)がある。 韓国では「むくげの花が咲きました」や「達磨さんが寝転んだ」、中国では「一、二、三、(我们都是)木头人(木頭人。 脚注[編集]

La cérémonie Donto Yaki - donto, Japon, sagicho, voyage - TetedeChat.com Nous avons fêter Noël et le nouvel an au Japon, en famille d'adoption. En ce qui concerne Noël, ce n'est pas vraiment important ici, c'est plus un jour pour les couples (si,si) qu'un jour en famille, mais si vous êtes en ville il y aura quand même des décorations et une «petite» ambiance de fête, en revanche en province pas du tout… Pourtant Koji notre boss, peut-être en notre honneur nous a offert un repas de rois ! Paella (faite maison), et des gâteaux importés d'Allemagne, Italie et Espagne. Le nouvel an est plus intéressant, les coutumes sont bien différentes des nôtres. Nous avons eu droit à de délicieuses araignées de mer. Le lendemain les décorations «typiques» des maisons, temples et même brasseries sont changés avec la nouvelle année, ils montent aussi de petits arbres de bambou en pot avec les même décorations (Kado Matsu) pour l'occasion. Puis vient le 14 (parfois le 15) janvier, en ce jour tous ces décorations et petits arbres doivent partir en fumée.

Daruma Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Figurines Darumas au temple Shorinzan Daruma-ji, à Takasaki au Japon Daruma de l'équipe Chevrolet lors de la manche Japonaise du championnat WTCC. Daruma (達磨, Daruma?) est le nom japonais de Bodhidharma (prononciation japonaise de Dharma). Description et rituels associés[modifier | modifier le code] Les daruma sont des figurines creuses, de forme arrondie, sans bras ni jambes. Certaines figurines sur les joues ont des caractères peints expliquant le type de souhait de son propriétaire (gloire, richesse, santé, protection des siens). On peut se procurer les daruma dans les temples bouddhistes ou à proximité. Jeux[modifier | modifier le code] De nombreux jeux d’enfant sont inspirés par le Daruma. Polémique[modifier | modifier le code] À la fin des années 1990, plusieurs groupes de défense des droits de l'homme ont condamné l'utilisation des daruma sans yeux comme étant une discrimination à l'égard des aveugles. Sur les autres projets Wikimedia :

Trône du chrysanthème Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le trône Takamikura au palais impérial de Kyoto est essentiellement utilisé pour les cérémonies d'accession (1917). Selon certaines légendes, le trône du Chrysanthème est la plus ancienne dynastie monarchique de la planète. Dans le Nihonshoki, il est dit que l'empire du Japon a été fondé en 660 avant JC par l'empereur Jimmu. Susanoo Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Susanoo (素戔嗚命/須佐之男命, Susano-o no Mikoto?) est un dieu du shintoïsme. Légende[modifier | modifier le code] Susanoo (parfois transcrit en « Susanowo ») est le dieu des tempêtes, frère d'Amaterasu la déesse du soleil, et de Tsukuyomi le dieu de la lune, tous nés de l'ablution de leur père Izanagi après son retour du royaume des morts (Susanoo provient du nez de son père). Cette dernière lui soumit un défi : celui d'enfanter des kamis mâles. Excédée par ces actes, Amaterasu se retira dans une caverne, entrainant une nuit perpétuelle. Il devint aussi le dieu de la fertilité. Naissance[modifier | modifier le code] Susanoo est le frère d'Amaterasu, et de Tsukuyomi, le dieu de la lune. Il est infâme pour ses connotations en tant que dieu du mal, et ayant été pensé pour causer l'assaut au-dessus de la mer. Susanoo et le dragon octocéphale Yamata-no-Orochi[modifier | modifier le code] Cette histoire se passe au moment où il est banni du ciel.

Izanagi Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Légende[modifier | modifier le code] La terre au commencement était vide et « comme une méduse dans la mer ». Une divinité masculine Izanagi et une divinité féminine Izanami décidèrent alors de descendre sur terre pour la peupler. Après une expérience infructueuse car c'était Izanami qui avait pris l'initiative de leur union, les deux kami engendrèrent de nombreux autres kami qui formèrent petit à petit tout ce que contient la nature : les îles, les montagnes, les fleuves, le vent, le sable, etc. Mais alors qu'elle donnait naissance au kami du feu (Kagutsuchi), Izanami fut mortellement brûlée et se retira au royaume des morts. Izanagi parvint à lui échapper de justesse et scella l'entrée du royaume des morts d'une lourde pierre. Izanagi ira ensuite se purifier et de l'eau lavant ses plaies sortiront d'autres kami, dont : Influence[modifier | modifier le code] Références[modifier | modifier le code]

Amaterasu Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Amaterasu (天照, Amaterasu?) est, dans le shintoïsme, la déesse du Soleil. On accole parfois à son nom le qualificatif ōkami (大神, ōkami?) Légende[modifier | modifier le code] Elle est née de l'œil gauche de son père, Izanagi, quand il s'est purifié par ablution après son retour du pays des morts. En guise de punition, Amaterasu bannit Susanoo du royaume des cieux. Liens avec la famille impériale[modifier | modifier le code] Selon le Kojiki[1], Amaterasu ordonna à son petit-fils Ninigi de descendre sur la Terre et de la gouverner. De la restauration Meiji jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'empereur fut donc considéré comme un dieu vivant dont le culte était pour cette raison une affaire nationale. Dès les temps anciens, les princesses impériales qui n'étaient pas mariées devenaient prêtresses du temple d'Ise qui est dédié à Amaterasu. Dans la culture populaire moderne[modifier | modifier le code]

Related: