background preloader

Profweb 2.0 : Accueil

Profweb 2.0 : Accueil
J'ai intégré la classe inversée à ma pratique pédagogique. Non seulement celle-ci me permet de dynamiser les interactions avec mes étudiants, mais aussi de valoriser les échanges et le partage en les plaçant au cœur de l'apprentissage de l'anglais langue seconde. Je vous présente ici comment j'ai réalisé cette intégration ainsi que les avantages et désavantages de la classe inversée. Une nouvelle stratégie À ma seconde année à la barre du cours Formation Générale en anglais langue seconde j'ai décidé d'essayer la classe inversée. Lire le texte intégral Voir la liste des récits

LE CÉGEP@DISTANCE, PARTOUT AVEC VOUS! (Formation en ligne, Cours en ligne) L’usage du TBI : format par Mônica Macedo-Rouet * Le précédent article sur l’usage du TBI présentait l’un des facteurs clés de l’intégration de cet outil en classe : le temps d’expérience des enseignants. Ci-dessous seront présentés deux autres facteurs identifiés dans les études récentes : la qualité de la formation et la capacité à franchir certaines étapes. Des élèves de maternelle font un travail collaboratif sur le TBI en présence de leur enseignante, Maryvonne Blais.Voir le témoignage vidéo « Des outils TICE pour l'approche des nombres en maternelle » La qualité de la formation Le développement d’usages interactifs du TBI dépend évidemment du contenu de la formation et de l’accompagnement reçus par les enseignants. Deux exemples permettent d’illustrer certains de ces éléments : La méthode se base sur l’idée de réaliser un cycle d’activités d’apprentissage. Le deuxième exemple vient du projet mené par l’équipe de Bridget Somekh. La capacité à franchir des étapes Les trois étapes ou usages identifiés sont :

Le cerveau, objet technologique (1/8) : Hacker le cerveau Par Rémi Sussan le 07/01/09 | 30 commentaires | 14,769 lectures | Impression Dans la perspective d’une convergence des nouvelles technologies dans ce qu’on appelle les NBIC (neurosciences, biotechnologies, informatique et cognition, voir l’explication qu’en donne Jean-Michel Cornu), la cognition est celle dont la présence reste la plus mystérieuse. Il est facile de saisir l’aspect technologique des nanotechnologies, de la biotechnologie ou, bien sûr, de l’informatique. Mais la cognition n’est-elle pas quelque chose de plus abstrait, de plus fondamental ? Ne se trouve-t-on pas plus dans le domaine de la science pure, à la rigueur de la médecine alors que les trois autres initiales désignent plutôt de nouvelles branches de l’ingénierie ? Ce rapport technologique au cerveau, on peut le décliner d’au moins trois façons. La plus évidente, spectaculaire, “high-tech” : Le cerveau, de plus en plus, devient objet de technologie. Autrement dit, ce qui peut être pensé peut être réalisé. Rémi Sussan

e-learning portal France, free open educational resources in French, portail cours en ligne universite lycee college Colloque CREPUQ SCTIC Intégration de logiciels commerciaux ou en code source libre, impartition, sécurité informatique… Les TIC posent plusieurs défis aux administrateurs des universités. Considérées parfois comme le remède à l’ensemble des problèmes vécus par les usagers, parfois comme un mal nécessaire dont il faut s’accommoder, les TIC ont eu leur lot de louanges et de critiques. Pourtant au-delà du discours entourant les TIC, les administrateurs ont à considérer la complexité croissante de l’intégration des diverses technologies tout en respectant les besoins de clientèles très variées et les engagements budgétaires. Aux décisions en matière de plates-formes logicielles qui soutiennent les domaines administratifs, d’affaire ou éducationnels s’ajoutent de nombreuses décisions concernant notamment les orientations technologiques, les réseaux de données ou les disponibilités des systèmes. Jules Chassé , Vice-recteur adjoint aux ressources informationnelles Université de Sherbrooke

educnet.education Ce dossier a pour objectif de montrer l'intérêt pédagogique des tablettes tactiles, de l’école au lycée, en France et à l'étranger et de rendre compte des expérimentations en cours. Il apporte des repères techniques. Il est illustré d'exemples d'usages pédagogiques et propose une sélection d'applications pouvant être utilisées en classe, signalées sur les sites pédagogiques francophones. Depuis quelques années, le marché des tablettes tactiles se développe et se diversifie et les tablettes tactiles ont fait leur entrée dans l'enseignement. Plusieurs collectivités territoriales ont doté les établissements afin qu’ils en expérimentent l’usage en classe voire, à la maison. Les enseignants s'emparent de cet outil et l'expérimentent avec leurs élèves afin d’identifier les enjeux pédagogiques de ce nouveau support. Sommaire du dossier : 1.

Accueil Lecture numérique et culture écrite Je reprends ici le texte d'un article qui m'a été suggéré par Julien Gauthier et publié sur l'excellent site Skholè. Le débat lancé par Nicholas Carr en Août 2008 ("Is Google making us stupid?") a ouvert , en grand et soudainement, le débat sur la lecture numérique. (1) La lecture numérique a en effet cessé d’être une simple «tendance technologique», dans le sens de Leroi-Gourhan. La question de départ pourrait être: «est-il concevable de lire à l’écran?» Elle devient ensuite: "la lecture numérique peut-elle se substituer à la lecture classique, comprise comme la lecture du texte imprimé, essentiellement du livre, telle qu’on l’apprend à l’école?" Plus généralement encore: comment la lecture numérique, comme culture et comme pratique, prend-elle place dans la culture écrite? Dans cette perspective, notre point de départ doit être le reflux de la culture écrite, et plus particulièrement de la lecture. Je crois que ce tableau, considéré comme hypothèse de travail, appelle deux remarques.

Conférences La recherche sur le numérique en éducation est parvenue à une étape où peut être dressé un portrait plus nuancé quant aux usages des outils numériques en contexte institutionnel. S’inscrivant dans une perspective socio-critique (Collin, Guichon, Ntebutse, 2015), la conférence visera à apprécier les effets éventuellement négatifs résultant de l’utilisation des outils numériques nomades pendant le face-à-face didactique. Une enquête par questionnaire a été conduite auprès d’un échantillon d’étudiants internationaux (n=227) poursuivant leurs études dans un Centre de langues en France. Cette recherche a permis d’examiner leurs habitudes de connexion en mettant au jour la fréquence et la motivation d’utilisation d’outils numériques pendant et hors le face-à-face avec leurs enseignants. Elle a également donné l’occasion de saisir l’impact ressenti par les participants vis-à-vis de l’utilisation des outils numériques en classe sur leur attention.

Bon choix de perle!
Profweb est une page très intéressante pour l'enseignant qui souhaite comprendre ce qui se passe dans les cégeps. Je m'intéresse principalement aux récits d'enseignants qui ont tenté d'enrichir leurs cours de façon novatrice ou simplement différente. Un bon moyen d'apprendre des autres!
On retrouve aussi, sous l'onglet perfectionnement, des liens vers Performa et l'APOP. Performa permet de faire de la formation continue avec des activités de perfectionnements crédités alors que l'APOP offre des activités non créditées très intéressantes accessibles sur la toile. by jasenchabotmaheux Jan 30

Related: