background preloader

Manifeste des Digital humanities

Manifeste des Digital humanities
Contexte Nous, acteurs ou observateurs des digital humanities (humanités numériques) nous sommes réunis à Paris lors du THATCamp des 18 et 19 mai 2010. Au cours de ces deux journées, nous avons discuté, échangé, réfléchi ensemble à ce que sont les digital humanities et tenté d’imaginer et d’inventer ce qu’elles pourraient devenir. À l’issue de ces deux jours qui ne sont qu’une étape, nous proposons aux communautés de recherche et à tous ceux qui participent à la création, à l’édition, à la valorisation ou à la conservation des savoirs un manifeste des digital humanities. I. Définition 1. 2. 3. II. 4. – que se sont multipliées les expérimentations dans le domaine du numérique en Sciences humaines et sociales depuis un demi-siècle. – que le numérique induit une présence plus forte des contraintes techniques et donc économiques dans la recherche ; que cette contrainte est une opportunité pour faire évoluer le travail collectif ; III. 5. 6. 7. 8. IV. 9. 10. 11. 12. 13. 14. Rejoignez-nous !

http://tcp.hypotheses.org/318

Related:  Humanités numériquesHUMANITES NUMERIQUEShumanités numériquesHumanités digitales

Suis-je une humaniste digitale ? 10 juin. #diahd. Aujourd’hui on célèbre le « Día de las Humanidades digitales » (« Jour des Humanités numériques ou Digital Humanities ») dans le monde hispanophone et lusophone. J’en profite l’occassion pour me demander ici, à la Villa réflexive: « Suis-je une humaniste digitale ? ». J’ai l’impression que tous les chercheurs en SHS ont une sorte d’appréhension face à cette dénomination. Les enjeux épistémologiques des humanités numériques Des DOI sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.Les utilisateurs des institutions qui sont abonnées à un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lequelles Bilbo a trouvé un DOI. Le service d'export bibliographique est disponible aux institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : contact@openedition.org Bartscherer, Thomas et Coover, Roderick (dir.), 2011, Switching Codes: Thinking Through Digital Technology in the Humanities and the Arts, Chicago, University of Chicago Press. Bassez, Danielle, 2006, Écrits dans les marges : de la pratique du gribouillage comme art gourmand de la lecture, Le Chambon-sur-Lignon, Cheyne.

Compte rendu de Bernard Stiegler (Dir.), Digital Studies : organologie des savoirs et technologies de la connaissance, Limoges, Fyp éditions, 2014, 189 p. 1Le texte édité par Bernard Stiegler occupe une place tout à fait importante dans le panorama de la philosophie de la technique contemporaine, dans la mesure où il dépasse d’emblée une double alternative qui traverse l’histoire de cette discipline relativement jeune. Premièrement, toutes les interventions se situent au-delà de l’alternative entre une attitude utopiste et une attitude dystopiste à l’égard de la technique, i.e. entre le techno-enthousiasme et la techno-phobie. Comme l’observait Carl Mitcham dans son livre Thinking through technology (1994), jusqu’aux années 1980 on pouvait distinguer entre une philosophie de la technique humaniste et une philosophie de la technique de l’ingénierie.

15 – Pourquoi le numérique est-il une culture ? Milad Doueihi Invité du CIGREF en tant que Grand Témoin, Milad Doueihi interpelle les acteurs de l’Entreprise Numérique ! Ses questions permettent de planter le nouveau décor qui s’impose aux dirigeants d’entreprises aujourd’hui, comme à la société en général. En effet, si le numérique est à la fois une science et une culture qui introduit de nouvelles valeurs, de nouveaux critères sur nos héritages culturels, l’entreprise peut-elle garder ses modèles d’affaires, ses options de création de valeur hérités de la culture précédente ?

"Après le livre", de François Bon : lira bien qui écrira le dernier LE MONDE DES LIVRES | | Par Roger Chartier, historien, professeur au Collège de France Après le livre. Le titre sonne clair pour annoncer un futur déjà présent, celui d'une mutation de l'écrit plus radicale encore que celles qui substituèrent le codex au rouleau, puis l'imprimé à la copie manuscrite. Qu’est-ce que chercher ? (3) L’instrumentation de la recherche 2. L’instrumentation de la recherche La recherche dans les humanités, dans les sciences historiques et sociales a une technicité propre. Elle a ses instruments, ses procédures, ses lieux, ses protocoles.

Humanités numériques Faire le point sur cette mutation en cours, mesurer la part que peut y prendre la recherche française : tel est le double enjeu de l'étude sur les Humanités numériques aujourd'hui publiée par l'Institut français. Qu'il s'agisse de publier en ligne de vastes fonds d'archives, d'analyser en direct l'impact des réseaux sociaux sur les mobilisations militantes ou de mettre au travail une communauté d'internautes sur des pans entiers du patrimoine culturel, le tournant numérique concerne aujourd'hui tous les secteurs de la recherche sur la société, les œuvres et la culture : l'étude ici publiée éclaire de manière précise et accessible cette transformation globale. Extrait « À n’en pas douter, une révolution est en cours. Et cette révolution est globale.

Il faut aller bien au-delà de la fracture numérique affirme le Conseil national du numérique Le CCNum (Conseil national du numérique) a remis officiellement le 26 novembre, un rapport de plus de 300 pages sur l’inclusion numérique. Derrière le terme, pour commencer, l’idée de ne plus parler de fracture numérique. Une expression trop empreinte d’idées datant des années 90-2000, époque à laquelle on pensait qu’il suffisait d’un ordinateur et d’une connexion pour résoudre le problème. "On ne peut plus raisonner de la même façon avec 40% de la population connectée (comme dans les années 2000, ndlr), et quand ce taux atteint 80%, insiste Valérie Peugeot, vice-présidente du CNNum en charge du rapport et chercheuse en sciences humaines et sociales au sein des Orange Labs. Les 20% non connectés sont bien plus exclus !"

10 – Pourquoi les noces de la démocratie et du numérique posent problème LE MONDE | | Par Paul Mathias, expert des lab Hadopi et ex-directeur de programme au Collège international de philosophie Inextricablement lié aux réseaux sociaux et à Facebook, le "printemps arabe" a frappé les consciences, mais n'a pas été le premier événement à résulter d'un usage expert et constant des réseaux. Les manifestations de Gênes contre le G8, en 2001, consacraient l'idée que des "foules intelligentes", composées d'individus interconnectés et mobiles, formaient un dispositif de contestation très efficace et capable de neutraliser les techniques de confinement mises en oeuvre par les forces de police. Pourtant, les noces de la démocratie et des technologies du numérique, des réseaux, posent problème. Seulement la médiation ne se fait pas ici comme au moyen de l'encre et du papier, de la voix et de l'image et de leur diffusion analogique.

Related:  enjeux et tensions/livres NumDigital humanities