background preloader

Les 37 agressions du gouvernement de M. Ayrault contre l'écologie

Les 37 agressions du gouvernement de M. Ayrault contre l'écologie
Ca tourne à l’acharnement : autorisation illégale de chasser les oies. Heureusement, pour une fois, la justice a retoqué la décision. Le gouvernement Ayrault est le pire que la France ait jamais connu en matière de politique environnementale. Lancée fin octobre 2013, notre désolant travail d’inventaire des mesures anti-environnement du gouvernement Ayrault n’a cessé de s’enrichir : des lecteurs nous rappellent continuement des mesures néfastes à l’environnement… Depuis le début de l’année 2014 : Prolongation de dix jours de la chasse aux oies - heureusement retoqué par le Conseil d’Etat, qui a rappelé le droit. Adoption d’une loi sans conséquence sur les ondes électromagnétiques, janvier 2014. Le cadeau de Nouvel An : - Travail le dimanche autorisé : par décret du 31 décembre, pour les magasins de bricolage. . Porcheries industrielles : relèvement du seuil d’autorisation d’installation de porcheries industrielles ; acté par décret paru le 31 décembre 2012 Car on oubliait aussi... Related:  BILAN QUINQUENNAL HOLLANDEGestion Hollande / Ayrault - Valls...Avis divers tous thèmes

L’ECOTAXE, OU SYMBOLE D’UNE IDEOLOGIE QUI REND FOU Il n’est pas besoin d’aller bien loin pour démonter l’absurdité de l’écotaxe (et comprendre donc le ras-le-bol généralisé dont elle fait l’objet). Deux points suffisent : Avec le système de l’écotaxe, un éleveur de poulet de Bretagne (ou de n’importe quelle autre région de France) pourra, pour un de ses poulets qui se retrouve sur vos étals, être soumis jusqu’à 9 fois à l’écotaxe, au gré des différentes livraisons (la plupart étant obligatoirement par voie routière) nécessaires au fonctionnement de son exploitation. L’éleveur situé à l’autre bout de la planète, outre le fait qu’il bénéficie déjà de multiples dumpings en tous genres (fiscal, social, environnemental, monétaire, etc.), et qui livre ses poulets directement dans un port ou un aéroport ne sera « écotaxé » qu’une fois pour livrer sa production sur les étals. L’externalisation de la collecte de cet impôt a conduit à offrir une formidable rente de 200 millions d’euros à un acteur privé.

La gauche devrait faire la guerre à la pauvreté Il est une information passée trop inaperçue la semaine dernière. Celle selon laquelle les Restaurants du cœur viennent de franchir le million de personnes y venant pour pouvoir manger. Et la même tendance est à l’œuvre pour le Secours populaire français ou les Banques alimentaires. Jamais la France n’a été aussi riche, et jamais il n’y a eu autant de pauvres. Dans ces conditions les déclarations oiseuses du Président de la République, devant la presse à la fin du dernier Conseil européen la semaine dernière laissant entendre qu’il y avait en France une reprise même « poussive » prêterait à rire si ce n’était si grave et si triste. La vérité c’est que l’actuelle Union européenne compte 120 millions de pauvres. On compte désormais des paysans pauvres, des travailleurs pauvres, des jeunes en situation de pauvreté au travail ou à l’université. En vérité au cœur de la crise, les riches deviennent plus riches, et les couches populaires et défavorisées paient cette crise au prix fort.

Discours du Premier ministre à la conférence environnementale : toujours pas de passage aux actes Redites sur les thématiques abordées l’année dernière Le Premier Ministre a brièvement rappelé les objectifs de l’année dernière mais sans tirer de conséquences quand ces objectifs n’ont pas été atteints, surtout en ce qui concerne l’insuffisance des mesures de mise en œuvre pour atteindre l’objectif de lutte contre l’artificialisation. Pour Bruno Genty, président de FNE « Ils ont inventé la politique circulaire, ils réemploient les engagements de l’année dernière ! Energie : peu de nouveautés... Le Premier ministre a essentiellement rappelé les points qui ont fait consensus lors du débat et rappelé les annonces faites par le président de la République. Pour la contribution climat énergie, nous saluons le principe, mais le dispositif mis en place ne nous semble pas suffisant, en particulier du fait des exonérations pour les transporteurs. Thématiques 2013 : beaucoup de généralités, peu de concret Economie circulaire Politique de l’eau : les vraies questions occultées

Gôche morale: Ayrault concède 20 millions de primes aux ministres Rédigé par lesoufflet le 05 décembre 2013. Photo : Parti socialiste Le Canard enchaîné a publié un document choc selon lequel le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, aurait prévu un budget de 20 millions d’euros en primes reversées au membres des différents ministères français, soit une augmentation de 3% par rapport à l’année dernière. Plus les Français sont dans la misère, plus les dirigeants socialistes se prélassent dans les ors de la république. Charité bien ordonnée commence par soi-même : à titre d’exemple, Jean-Marc Ayrault et ses 456 collaborateur recevront une prime annuelle de 5 850 000 euros, ce qui représente en moyenne un treizième mois de 12829 euros par personne. A ce prix là, on va tous demander notre carte rose ! Voici le document qui indique, ministère par ministère, la totalité des sommes astronomiques réservées aux ministres et à leurs collaborateurs, pour un montant de 20 000 000 d’euros, rappelons le !

Feu vert du Parlement au referendum d'initiative partagée Le Parlement a donné jeudi son feu vert définitif aux deux projets de loi permettant l'organisation, sous de strictes conditions, de referendum à l'initiative partagée de parlementaires et de citoyens. Déjà votés mardi à l'Assemblée, les deux textes ont été approuvés par les sénateurs par 326 voix pour, tandis que les 20 sénateurs du groupe communiste, républicain et citoyen (CRC) ont voté contre. Ces projets de loi mettent en oeuvre une disposition très restrictive et complexe de la réforme constitutionnelle de 2008, et dont François Hollande avait souhaité le 3 octobre dernier l'adoption avant la fin de l'année. Les projets de loi n'entreront toutefois en vigueur qu'un an après leur promulgation, soit en 2015. Une grande consultation populaire En outre, le référendum ne sera pas organisé si le Parlement se saisit de la proposition de loi dans un délai de six mois pour la voter, la rejeter, ou même tout simplement l'examiner sans y donner de suite.

Des mesures qui représentent une victoire pour le Medef Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jean-Baptiste Chastand C'est une victoire pour le patronat. En annonçant la fin des cotisations patronales qui financent les allocations familiales – 5,25 % du salaire qui rapportent chaque année 35 milliards d'euros –, Francois Hollande a accédé à l'une des principales revendications du Medef. « Enfin! », a d'ailleurs immédiatement tweeté Laurence Parisot, l'ancienne patronne des patrons. Lire les réactions Les partenaires sociaux divisés avant le Pacte de responsabilité En ajoutant que cette baisse serait financée par une baisse des dépenses publiques, M. Autre victoire pour le Medef : la faiblesse des contreparties que compte imposer le président de la République. Le contenu détaillé de cette baisse des charges devrait être précisé au cours des prochains mois.

Transition écologie : un pas en avant, trois pas en arrière Alors qu'une nouvelle conférence environnementale est organisée les 20&21 septembre prochains, le gouvernement multiplie les signes de renoncement en annonçant le report d'engagements qui devaient voir le jour en 2013. Billet d'humeur Par Stéphen Kerckhove, délégué général d'Agir pour l'Environnement En quelques jours, le gouvernement a ainsi annoncé le report du plan Nitrate, le report de l'écotaxe Poids Lourds et le report de l'adoption de la loi sur la transition énergétique. A l'urgence écologique, le gouvernement semble privilégier la procrastination politique réhabilitant l'aphorisme très prisé de la troisième République : « il n'est pas de problème que le temps et l'absence de solutions ne contribuent à résoudre ». La couardise d'une telle posture est inacceptable. La pression des lobbies ne peut aboutir à un statu quo qui n'a que trop duré. Pour ne rien manquer d'Agir pour l'Environnement et ses actions, comme plusieurs dizaines de milliers d'autres citoyens :

Mairie de Paris : 343 000 euros pour camoufler un conflit d'intérêts ? En avril 2013, le débat fait rage dans le cabinet du maire de Paris. Bertrand Delanoë a décidé, à l'automne 2012, de se débarrasser de Paul Roll, directeur général de l'office de tourisme et des congrès de Paris (OTCP). La raison officielle alléguée par le cabinet ? "Une volonté de renouveler l'équipe dirigeante". En réalité, le problème est un peu plus sérieux. Paul Roll, à la tête de l'OTCP pendant onze ans, a pris en 2009 une participation à hauteur de 12,5 % dans la société SAS ODO. LISEZ les extraits du procès-verbal de l'assemblée générale extraordinaire du 14 décembre 2009 Mais Paul Roll fait de la résistance et engage un bras de fer avec la mairie. "Aucun employeur n'accepterait une telle indemnité" Selon les informations du Point.fr, deux manifestations de l'office de tourisme se sont tenues en 2010 et 2011 à la Maison Champs-Élysées. "Delanoe s'est servi du conflit d'intérêts pour foutre Paul Roll à la porte" "C'est n'importe quoi, s'agace un proche du dossier.

Réforme des retraites : le gouvernement met fin à la discussion et impose un vote bloqué mardi Le 21 novembre 2013 à 17h00 , mis à jour le 21 novembre 2013 à 17h39, par Astrid de Villaines "C’est pitoyable pour la démocratie", "Cette réforme est injuste", "cette procédure nous est balancée à la figure". Les mots viennent de la gauche, et s’adressent aux deux ministres présents dans l’hémicycle pour défendre la réforme des retraites : Alain Vidalies et Marisol Touraine. Le gouvernement vient de décider de mettre fin à la discussion et de procéder mardi à un vote bloqué (aucun amendement parlementaire ne pourra être accepté). C’est le vote de l’article 4 qui est à l’origine de cette décision. Les ministres craignaient d’être minoritaires. La mesure qui décidément ne passe pas Cette mesure concerne le report à six mois des revalorisations des pensions. Les partenaires du PS vent debout "Je respecte le ministre des Relations avec le Parlement mais il est aussi un ancien député et il n’aurait pas accepté une telle procédure." a ajouté François de Rugy. Par la suite, M. (Avec AFP)

Pour une TVA réduite sur les transports collectifs ! Le taux de TVA actuellement fixé à 7% sur les transports collectifs et ferroviaires va augmenter à 10% dès janvier 2014. A cette hausse de TVA s'ajoutera la hausse annuelle des tarifs SNCF (habituellement supérieure à l'inflation) et celle de la Région Île de France sur le Pass Navigo. Alors qu'il faut développer et promouvoir les transports en commun pour éviter la pollution et l’engorgement des villes par les voitures, cette nouvelle hausse de la TVA sur les transports collectifs n’est pas acceptable. Elle était déjà passée de 5,5% à 7% en janvier 2012 avec le gouvernement précédent. Il s'agit d'un nouveau coup porté au pouvoir d'achat des usagers du rail qui subissent depuis de nombreuses années déjà la dégradation de leurs conditions de transport, largement condamnée par leurs associations et collectifs d'usagers. Nous utilisons les transports en commun pour aller travailler ou étudier. Nous refusons également toute augmentation des tarifs ferroviaires pour 2014.

La honte et l’effroi Quelque chose s’est brisé jusque dans les cœurs le plus endurcis, les plus cuirassés de raison politique, avec l’affaire Léonarda, l’annonce du rallongement à 50 ans de la durée de vie des centrales nucléaires, et le n-ième report de la n-ième pollutaxe. Jusqu’ici, je pensais : « Une place dans les institutions est un poste de combat qu’on ne rend pas à la légère. Nos deux ministres apparaissent aujourd’hui sans voix et sans influence, mais ils pourraient en avoir demain, si les écologistes, reprenant la tradition de leur précédente participation gouvernementale, réapprennent à taper du poing sur la table. Sauf que l’Histoire est « dépendante du sentier ». Il n’a eu de cesse de tenter de séduire le patronat, qui sait désormais pouvoir exiger toujours plus (c’est à dire « moins » pour nous). L’affaire Léonarda marque la rupture la plus « sentimentale ». Après avoir tout bradé dans les domaines socio-économiques, il restait à Hollande-Ayrault « au moins ça » : les droits de l’Homme.

Les 577 députés français se sont partagé une « réserve parlementaire » de 81,6 millions La "réserve parlementaire" s'est élevée en 2013 à 81,6 millions d'euros et chacun des 577 députés français a reçu en moyenne 130.000 euros, apprend-on dans le document publié mercredi par le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone. Ce souci de transparence s'explique notamment par les critiques sur le risque de clientélisme qu'engendre cette utilisation des fonds publics par les députés dans leur circonscription en période de réduction des déficits publics. La "réserve parlementaire" est un ensemble de subventions d'Etat votées en lois de finances initiales ou rectificatives proposées par les parlementaires afin de participer au financement de projets d'investissement de collectivités et de soutenir des activités menées par des associations. "Pour la première fois, la 'réserve' a été répartie équitablement entre majorité et opposition parlementaires", précise Claude Bartolone dans un communiqué. Emile Picy, édité par Yves Clarisse Source : Reuters

Mais Benoit même s'il atteint l'élysée quelles sont les chances de modifier les activités du gouvernement ? Nulles ou à 0,001 % peut-être.
Je suis en train de lire La violence des riches du couple Pinçon et cette ligne est normale pour un exécutif adepte de la finance et du néolibéralisme (exécutif et législatif ou quasi législatif). :(
On a un président normal oui qui se coule sans problème dans "surtout on ne change rien". by alwen Jan 11

Pas de Pb au contraire. Faut diffuser jusqu'à l'élysée et chez Julie... by benoitbrulin Jan 11

En effet. :( Je te la pique Mimi, merci. :) by alwen Jan 4

Related: