background preloader

Les Etats-Unis et le monde 1917 - 1989

Facebook Twitter

SDN sigle de Société des Nations. Organisation internationale créée par le traité de Versailles (1919) et qui a siégé à Genève de 1920 à 1946. 1.

SDN sigle de Société des Nations

Origines La Société des Nations est la première tentative pour faire fonctionner une organisation universelle des États, principalement créée pour régler les problèmes de sécurité collective. Il s'agissait en quelque sorte de prolonger le gouvernement de fait des Alliés durant la Première Guerre mondiale dans une organisation permanente. À l'origine de la SDN, il y a les conditions de la paix telles qu'exposées par le président Woodrow Wilson le 8 janvier 1918 dans son discours des « Quatorze Points ». Le 25 janvier 1919, la session plénière de la conférence de la paix réunissant à Paris l’ensemble des puissances victorieuses adopte une résolution prévoyant que le « pacte de la SDN » ferait partie intégrante des traités de paix. La SDN entre en application le 10 janvier 1920 après la ratification du traité de Versailles par l'Allemagne et trois des principaux associés. 2. 3.

L'Attaque de Pearl Harbor ( 7 décembre 1941 ) Remembering Pearl Harbor. La création de l'ONU. La seconde guerre mondiale a profondément marqué les esprits et la volonté de créer les conditions d’une paix durable est très forte au sortir de ce conflit.

La création de l'ONU

La déclaration des Nations Unies a posé les bases de ce qui deviendra l’Organisation des Nations Unies dès le 1er janvier 1942. Vingt-six nations l’avaient alors signée. La France ratifie à son tour cet accord en janvier 1945. C’est Henri Bonnet, ambassadeur de France aux États-Unis, qui appose sa signature et marque par quelques mots la solennité du moment, s’adressant au Secrétaire d’État américain, M. Stettinius, et aux représentants de Nations Unies qui assistent à la cérémonie. Histoire des Nations Unies de 1941 à 1950. Le plan Marshall (Pathé, 7 avril 1948) - CVCE Website.

Guerre du Viêt Nam. Nom donné au conflit qui, après le désengagement français, a opposé de 1954 à 1975 le Nord Viêt Nam au Sud Viêt Nam. 1.

guerre du Viêt Nam

Les deux Viêt Nam (1954-1964) Suite aux accords de Genève (1954), la France quitte l'Indochine (→ guerre d'Indochine) après quelque cent ans de présence, et le Viêt Nam voit son indépendance reconnue, mais les puissances lui imposent, en attendant des élections générales, une partition au niveau du 17e parallèle : ce compromis fera de la paix un leurre. 1.1. Le Sud Viêt Nam Au sud du 17e parallèle, la République du Viêt Nam (dont la capitale est Saigon) est présidée par Ngô Dinh Diêm, un catholique fervent qui refuse les élections générales prévues à Genève. 1.2.

Le Front national de libération (FNL), dont les membres sont appelés par leurs adversaires Viêt-cong (« viêts rouges »), est fondé en décembre 1960, mais Hanoi garde son autorité par l'intermédiaire d'un Bureau central pour le Sud. 1.3. 2. 2.1. 2.2. Bien que lourdement frappé, le Nord ne cède pas. Le bouclier antimissile.

La guerre des étoiles de Ronald Reagan Quand Ronald Reagan accède à la présidence des États-Unis après l’élection de novembre 1980, la guerre froide bat toujours son plein.

Le bouclier antimissile

À cette époque, le communisme pouvait encore sembler gagner du terrain, que ce soit avec la révolution en Angola (1975), ou l’invasion soviétique en Afghanistan (1979). Mais le nouveau président américain est résolu à combattre « l’Empire du mal », et il met en œuvre une politique étrangère beaucoup plus ferme à l’endroit de l’Union soviétique. C’est ainsi qu’il lance, en mars 1983, l’Initiative de défense stratégique (IDS). Ce programme militaire, mieux connu sous le nom de « guerre des étoiles », vise à protéger le territoire américain contre une attaque massive de missiles soviétiques.

L'URSS et plusieurs autres pays, comme la Chine, s'opposent catégoriquement à l’IDS. La disparition de la menace soviétique a des implications sur le projet de guerre des étoiles.