background preloader

Les étapes de la conquête du droit de vote  - Le droit de vote, depuis quand et comment

Les étapes de la conquête du droit de vote  - Le droit de vote, depuis quand et comment
Voter : toutes les autres questions <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.</p> Historiquement parlant, la généralisation du droit de vote, aboutissant par étapes au suffrage universelSuffrage universelDroit de vote accordé à tous les citoyens majeurs., n’a pas toujours été le fait d’institutions républicaines. Cependant, par-delà la variété des formes de régimes qu’a connues le pays depuis la Révolution de 1789, c’est la conjonction entre suffrage universel et modèle républicain qui a contribué à l’enracinement et à l’approfondissement de la démocratie en France. Quelques grandes dates jalonnent ce parcours. 1791 : suffrage censitaire et indirect La Constitution du 3 septembre 1791 met en place une monarchie constitutionnelle. Le suffrage est dit censitaire. 1799 : suffrage universel masculin mais limité La Constitution du 22 frimaire an VIII (13 décembre 1799) établit le régime du Consulat. 1815 : suffrage censitaire

http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/citoyen/participation/voter/droit-vote/etapes-conquete-du-droit-vote.html

Related:  Société, culture et politique dans la France du XIXe siècle3ème

Daumier Daumier fait ses débuts dans la presse comme caricaturiste politique sous la monarchie de Juillet et se cantonne à ce registre jusqu’à ce que les lois de septembre 1835, qui entravent la liberté de la presse, ne l’obligent à se réorienter vers la caricature de mœurs. Après La Silhouette, l’hebdomadaire La Caricature publie ses lithographies placées sous le signe d’une opposition à Louis-Philippe conduite par son directeur Charles Philipon. Comme l’atteste le dessin de novembre 1831, c’est à Philipon que l’on doit la création du motif de la poire symbolisant le souverain, qui sera décliné par bon nombre de caricaturistes, Daumier en tête. À côté des caricatures de ses collègues Grandville, Traviès ou Monnier, les Célébrités de la caricature, portraits-charges des personnalités du juste-milieu lui permettent d’affirmer son style.

Quelles sont les conditions pour voter ?  - Le droit de vote, depuis quand et comment Voter : toutes les autres questions <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.</p> Selon l’article 3 de la Constitution, « sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques ». Dès lors, les conditions pour voter sont les suivantes :

Assemblée nationale : La République et le suffrage universel 1789 « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit » L’extension du droit de suffrage, au prix de nombreuses vicissitudes, a permis l’approfondissement de la démocratie. Le 21 juillet 1788, à Vizille, une assemblée révolutionnaire, composée de 165 nobles, de 50 délégués du clergé et de 325 députés du tiers état réclame la convocation pour 1789 d’États généraux au sein desquels le vote aurait lieu par tête et le nombre des représentants du Tiers serait égal à celui des deux autres ordres. Le 23 septembre 1788 le Parlement de Paris prend un arrêt selon lequel les États généraux seront convoqués dans la forme observée en 1614, c’est à dire notamment que la délibération et le vote auront lieu par ordre, chacun d'entre eux élisant un tiers de représentants, ce qui donne une majorité aux représentants des ordres privilégiés, le clergé et la noblesse. Le règlement électoral du 24 janvier 1789 définit les conditions de nomination des délégués des trois ordres aux États généraux.

Un droit au fondement de notre démocratie Une petite enveloppe bleue, des bulletins imprimés, un rideau et puis, tombant dans une urne transparente, une voix qui s’exprime, choisit, élimine ou conteste. Un geste simple, un droit évident qui ne l’a pas toujours été […]. Après une première tentative avortée en 1793, « le suffrage universel et direct » n’est proclamé qu’en 1848 et pour l’élection du président de la République. Exposition "La condition féminine au 19e siècle" Au XIXe siècle, la condition féminine semble subir une stagnation, voire une régression, par rapport au siècle précédent. Si les femmes ont participé en nombre à la Révolution de 1789, à celle de 1848, puis à la défense de Paris et de la Commune en 1870-1871, elles n’en ont guère récolté les fruits. Révolutionnaires ou conservateurs, les hommes qui se succèdent au pouvoir sont presque tous d’accord sur un point : la place de la femme est à la maison, pas dans la cité, et encore moins à la tribune d’une assemblée.D’abord laissée à l’initiative familiale et aux religieuses, l’éducation des jeunes filles devient, à la fin du siècle, affaire de l’État et terrain d’affrontement entre l’Église et les tenants de la laïcité. Dans le même temps, on assiste pourtant à l’émergence d’un féminisme partagé entre courant égalitaire - révolutionnaire, suffragiste, revendicatif, voire même libertaire - et courant dualiste, conservateur et catholique, partisan d’une évolution plus que d’une révolution.

L'acquisition de la nationalité française,.  La politique d'immigration . Politiques publiques Lien juridique entre un Etat et un individu, la nationalitéNationalitéLien juridique donnant à un individu la qualité de citoyen d’un Etat. est régulièrement considérée, en France, comme un élément de la politique de l’immigration puisque l’acquisition de la nationalité française par les populations immigrées est censée figurer l’aboutissement d’une intégration réussie. De 1945 aux années 80, le droit de la nationalité reste stable et les principes qui régissent l’accès à la nationalité française font l’objet d’un relatif consensus. A partir des années 80, le thème de l’immigration est de plus en plus présent dans le débat politique, l’immigration étant notamment accusée de mettre en péril l’identité nationale. L’ordonnance de 1945 sur la nationalité est ainsi mise en cause au prétexte que des étrangers non intégrés ou ne se sentant pas français peuvent acquérir la nationalité française et parfois même sans le savoir. Les évolutions du droit de la nationalité

suffrage universel Droit de vote pour tous les citoyens qui ont la capacité électorale. Le principe de la délégation de pouvoir Le principe de base de la démocratie est de faire exercer le pouvoir (gestion de la res publica, la « chose publique ») par l'ensemble des citoyens. Voter, un acte citoyen Matière : Education Civique Niveau : Troisième Thème : La citoyenneté et la démocratie, le droit de vote. Présentation L'héritage de Jaurès Intellectuel, politique et militant, fondateur de L’Humanité, Jean Jaurès disparaissait le 31 juillet 1914. L’historien Vincent Duclert nous parle de cette figure majeure de la République française et du socialisme, et des évolutions radicales de sa pensée sur le colonialisme ou l'affaire Dreyfus. À l’occasion de l’anniversaire de la disparition de Jean Jaurès, le 31 juillet 1914, vous venez de publier, avec Gilles Candar, une biographie très complète aux éditions Fayard. Tout n’avait-il donc pas déjà été écrit sur lui ?Vincent Duclert : Eh bien non, même si beaucoup de connaissances sont en effet disponibles sur Jaurès !

Le droit de vote : une obligation pour certains pays  <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.</p> La question du vote obligatoire se pose régulièrement dans un certain nombre d’États, dont la France, au vu de l’importance prise par l’abstentionAbstentionNon participation à un scrutin. Les théories du droit de vote dans le contexte français Pour mesurer les implications et la nature de ce débat, il faut revenir à l’époque révolutionnaire, où deux conceptions du vote s’opposent. Participer à la vie démocratique L'histoire du vote Sous la période revolutionnaire En 1791, la France est gouvernée par une monarchie constitutionnelle mise en place par la constitution du 14 septembre 1791. Dans ce régime, le droit de vote est restreint.

La République et le suffrage universel - 50 ans de la Ve République à l'Assemblée nationale en images et en ligne - 28 septembre 1958, le peuple adopte la Constitution par référendum - 4 octobre 1958, la Constitution est promulguée _________________________________________________________ 13 mai : Comité de salut public à Alger. Vidéo 18 mars 1871 - Début de la Commune de Paris Le 18 mars 1871, une émeute éclate à Paris, sur la butte Montmartre. Adolphe Thiers (73 ans), chef du gouvernement provisoire de la République, renonce à la réprimer et s'enfuit à Versailles avec tous les corps constitués. C'est l'amorce de la «Commune». Maîtres malgré eux de la capitale, les révolutionnaires et militants socialistes vont offrir à la bourgeoisie républicaine l'occasion de se débarrasser une fois pour toutes de la «question sociale». Il en coûtera 20.000 victimes.

Related: