background preloader

Ciblage comportemental

Ciblage comportemental
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le ciblage comportemental est une technique de publicité qui consiste à personnaliser les contenus promotionnels, en fonction du comportement des internautes et de l'identification de leurs centres d'intérêt. Le logiciel AdWords de Google en est l'un des exemples les plus connus. Mais on peut aussi citer « Beacon », le système de ciblage comportemental de Facebook, qui a de son côté défrayé la chronique en annonçant la commercialisation du profil de ses membres à des annonceurs[1]. Définition[modifier | modifier le code] L'expression Ciblage comportemental est la traduction française du terme anglo-saxon « Behavioral Targeting », souvent employé sous l'abréviation « BT ». Origine[modifier | modifier le code] Internet est un média dans lequel chaque utilisateur choisit le contenu qu'il souhaite consulter, ce qui induit une fragmentation de l'audience et donc une problématique de media planning spécifique. Objectifs[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ciblage_comportemental

Related:  Économie

Trappe à liquidité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La trappe à liquidité est un phénomène proposé en analyse keynésienne, dont le but est d'expliquer les caractéristiques observées quand la banque centrale devient incapable de stimuler l'économie par la voie monétaire. Ainsi, la demande de monnaie pour motif de spéculation est d'autant plus importante que le taux d'intérêt est bas. Pour Keynes, les agents arbitrent dans la répartition de leur portefeuille entre la détention d'obligations — un actif risqué dont le cours varie de manière inverse au taux d'intérêt — et la détention de monnaie — un actif non risqué. Lorsque le taux d'intérêt est faible, les agents prévoient (spéculent) qu'il va nécessairement augmenter et veulent donc détenir de la monnaie, le cours des obligations étant amené à diminuer. L'existence de la trappe à liquidité a été postulée par Keynes dans sa Théorie générale.

5 – Le data mining, l'arme secrète d'Obama pour gagner Quelle sera l’innovation technologique qui pèsera le plus sur l’issue électorale de novembre aux Etats-Unis? Il s’agit du data mining (l’exploration de données) et, plus précisément, du microtargeting (le microciblage). Les spécialistes s’accordent à dire que sur ce terrain-là, l’équipe de campagne du président en exercice surclasse largement celle de Mitt Romney. C’est l’arme secrète d’Obama, dont les principaux conseillers sont convaincus que dans une élection aussi disputée que celle qui approche, leur supériorité en matière de nouvelles technologies sera décisive dans la réélection de leur candidat. publicité

L’ islam est-il un frein au développement économique ? De Paris en 1789, au Caire et à Tunis en 2011, le défi est le même : transformer la Révolution en un progrès durable. S’ils veulent avoir une chance d’y parvenir, les nouveaux gouvernements d’Egypte et de Tunisie vont devoir comprendre pourquoi leurs pays ont pris tant de retard. Personne, en effet, ne peut contester que le monde arabe est à la traîne de l’Occident. Dans une série de rapports publiés par l’ONU, plusieurs intellectuels arabes reconnaissent que le développement du Moyen-Orient a été entravé par un déficit de liberté et de connaissances. Dans de nombreux pays, pointent-ils, le taux d’alphabétisation des adultes dépasse à peine 50%, aucun brevet scientifique n’est déposé et les indicateurs affichent des résultats peu reluisants.

1 – Data mining et marketing Le data mining signifie littéralement « forage de données ». Comme dans tout forage, sont but est d’extraire des données disponibles au sein de toute entreprise des informations exploitables d’un point de vue commercial. Dans le contexte actuel ou le consommateur est considéré comme volatile, ou la concurrence s’intensifie et ou les marchés deviennent saturés, le client devient l’acteur principal de l’entreprise. Maquiladora Une maquiladora, ou son abréviation maquila, est l'équivalent latino-américain des zones de traitement pour l'exportation (export processing zone, EPZ, en anglais). Ce terme désigne une usine qui bénéficie d'une exonération des droits de douane pour pouvoir produire à un moindre coût des marchandises assemblées, transformées, réparées ou élaborées à partir de composants importés ; la majeure partie de ces marchandises est ensuite exportée (sauf dans le cas des maquiladoras por capacidad ociosa, orientées vers la production nationale). Mexique[modifier | modifier le code] Cette stratégie économique prit place dans le but de contrer la crise de l'emploi qui subsistait au Mexique à la suite de l'échec d'un accord établi pour les travailleurs migrants mexicains, mais également à la suite d'un exode rural qui n'avait fait qu'augmenter la population des villes telle que Mexico et Cancún, avec donc une augmentation des bidonvilles. Amérique centrale[modifier | modifier le code]

1 – Prévoir en croisant des données En novembre 2012, il avait presque réussi à détrôner médiatiquement le vainqueur, Barack Obama. Nate Silver, à partir des différents sondages et d'un modèle statistique enrichi au fil de la campagne, a prédit correctement les résultats électoraux dans 50 états sur 50. Tout est une question de modèle. Au fur et à mesure que différents types de données sont mis en ligne et exploités, de nouveaux modèles statistiques peuvent être envisagés, avec toutes sortes d'applications concrètes.

Économie et humanisme Un mouvement d’économistes chrétiens[modifier | modifier le code] L'association Économie et humanisme (E&H) fut fondée à Marseille (Bouches-du-Rhône, France) en 1941 par un prêtre dominicain breton, Louis-Joseph Lebret (1897-1966). Elle s’installe dans la banlieue lyonnaise dès 1943. L’association veut favoriser, à destination des catholiques, la rencontre entre l'économie politique et la doctrine sociale de l'Église. D'emblée déclarée comme spiritualiste mais non-confessionnelle, elle veut aussi élaborer avec et pour tous une « économie humaine » compatible avec les exigences de la justice. Les fondateurs sont L.

5 – Forêts aléatoires et data mining 0inShare Le module STATISTICA Random Forest est intégré à l’outil de data mining STATISTICA Data Miner. Il reprend les travaux effectués par Breiman et répond aussi bien à des problématiques de classification que de régression. Une Forêt Aléatoire (Random Forest) est constituée d’un ensemble d’arbres simples de prévision, chacun étant capable de produire une réponse lorsqu’on lui présente un sous-ensemble de prédicteurs. Pour les problématiques de classification, la réponse prend la forme d’une classe qui associe un ensemble (classe) de valeurs indépendantes (prédicteur) à une des catégories présente dans la variable indépendante.

Les confidences de M. Tietmeyer, architecte de l'euro, par Pierre Bourdieu (Le Monde diplomatique, septembre 1997) Ayant lu dans l’avion (1) un entretien du président de la Banque fédérale d’Allemagne (2), M. Hans Tietmeyer, présenté comme le « grand prêtre du deutschemark » — ni plus ni moins —, je voudrais me livrer à cette sorte d’analyse herméneutique qui convient aux textes sacrés : « L’enjeu aujourd’hui, c’est de créer les conditions favorables à une croissance durable et à — le mot-clé — la confiance des investisseurs. Il faut donc contrôler les budgets publics. »

3 – Des données au savoir L’informatique a permis d’accumuler des quantités massives de données sur des sujets divers et variés, qu’il s’agisse du génome humain, de simples opérations de vente ou encore de données textuelles. Une donnée brute, tant sous sa forme numérique que papier, n’est pas intéressante en elle-même. Le data mining (« fouille de données » pour les francophones, également appelé Knowledge Discovery From Data) lui apporte tout son intérêt. Comment transformer les données en sources de savoir ? PEP (Plan d'épargne populaire) 2020 : taux, plafond et fiscalité Les avantages du plan d'épargne populaire (PEP) en matière de fiscalité, notamment, ont su convaincre les Français. Il ne figure plus dans l'offre de produits d'épargne proposée par les banques, mais les contrats existants perdurent. Définition de PEP Le PEP, pour plan d'épargne populaire, est un ancien produit d'épargne basé sur un placement de fonds à long terme. Le capital placé est, après un certain nombre d'années, reversé sous la forme d'un capital ou d'une rente viagère.

Related: