background preloader

Les différents types de mémoire - La mémoire humaine

Les différents types de mémoire - La mémoire humaine
La mémoire est une fonction qui permet de conserver et de faire revenir consciemment quelque chose que l’on a apprit antérieurement. Il est préférable de parler de mémoires au pluriel. Selon le modèle de Tulving, l’homme présente cinq systèmes de mémoire. Ces différents types de mémoire interagissent en elles mais dépendent de régions cérébrales distinctes. Ainsi certains patients peuvent avoir certaines formes de mémoires préservées et d’autres altérées. On distingue trois catégories temporelles de mémoires. La mémoire sensorielle est l’aptitude de garder un élément en mémoire entre 200 millisecondes à trois secondes grâce à la perception visuelle et à perception auditive. La mémoire de travail ou mémoire à court terme est la seconde catégorie qui va permettre à l’esprit de retenir les informations durant la réalisation de taches. La mémoire à long terme est la troisième catégorie de mémoire temporelle qui résulte d’un stockage durable à l’intérieur de certaines zones du cerveau. 1. 2.

http://lamemoirehumaine.over-blog.fr/article-les-differents-types-de-memoire-63668463.html

Related:  Cognitif, neurosciences et neuroéducationMémorisationluciaortiz2moriiineApprendre - Mémoriser - Comment ça marche ?

5 principes issus des neurosciences pour favoriser l'apprentissage en formation Quels sont, à votre avis, les avantages et inconvénients des pédagogies actives, ludiques et participatives ? Si les entreprises semblent conscientes de la nécessité d’amorcer un virage pédagogique dans leurs formations, elles sont parfois réticentes à l’idée de passer à l’action : est-ce vraiment utile et pertinent ? De mon point de vue, la réponse est indéniablement : OUI ! Et les recherches scientifiques menées ces dernières années vont clairement dans ce sens.

3 effets qui affectent la mémorisation Connaître ces 3 effets permet de les utiliser à notre avantage pour mieux mémoriser Les 3 effets principaux qui affectent notre capacité de mémorisation sont : l’effet de primauté On retient surtout les premiers éléments d’un tout. Psychologie cognitive pour l'enseignant/Bien utiliser les exemples Un livre de Wikilivres. Dans les grandes lignes, il existe essentiellement deux méthodes pour apprendre des concepts. La première est l'induction, l'abstraction d'une catégorie à partir de catégories moins générales, en extrayant les propriétés communes à différents exemples. La seconde est la déduction, qui consiste à dériver une catégorie en spécialisant une catégorie plus générale. Les 8 types d'intelligences « Pourquoi cherchez-vous si fort à vous intégrer alors que vous êtes destiné à vous démarquer? »- Anonyme Avez-vous l’impression que, dans la société, on considère les gens qui sont doués dans des matières intellectuelles comme étant plus intelligents que les autres? En fait, une croyance véhiculée dans la société veut qu’il n’existe qu’un seul type d’intelligence, soit l’intelligence du raisonnement logique et ce type d’intelligence est mesurable sur l’échelle de QI.

Eric Gaspar - Le cerveau pour allié : pour apprendre comme pour enseigner Ah mon coquin de cerveau, maintenant je vois comment tu fonctionnes... et je sais quels sont les petits pièges que tu me tends, mais aussi les astuces pour les contourner. On va pouvoir faire une belle équipe maintenant... A l'occasion des "Mardis de la pédagogie", Eric Gaspar, professeur de mathématiques et créateur du projet de Neuro-éducation, Neurosup, s'est penché sur les possibilités de notre cerveau à travers 4 "chocs" : Le 1er choc : le cerveau passe autant de temps à effacer qu'à enregistrerLe 2e choc : comprendre ne suffit pas pour mémoriserLe 3e choc : le cerveau accroche du nouveau à du connu, même (et parfois surtout) si les deux notions ne sont pas du même domaineLe 4e choc : même chez les experts, les erreurs récurrentes ne s'effacent pas du cerveau. Elles cohabitent avec la bonne réponse.

Comment construire un palais de la mémoire: 11 étapes <img alt="Image intitulée Build a Memory Palace Step 1" src=" width="728" height="546" class="whcdn" onload="WH.performance.clearMarks('image1_rendered'); WH.performance.mark('image1_rendered');">1Décidez d'un plan pour votre palais. Alors un palais de mémoire peut être un lieu purement imaginaire, il est plus facile de se baser sur un lieu qui existe dans le monde réel et avec lequel vous êtes familier. Un palais de base pourrait être votre chambre à coucher, par exemple. Un palais de mémoire plus grand peut être basé sur votre maison, une cathédrale, une promenade au magasin du coin, ou votre ville.

Doit-on apprendre aux étudiants à gérer leurs émotions? (1/3) Nous sommes tous ébranlés et horrifiés par les attentats qui nous ont secoués vendredi 13 novembre. Passés les premiers moments de stupeur, de peur et de tristesse, viennent les moments d’analyse, pour essayer de comprendre ce qui s’est passé et de trouver des manières de réagir intelligemment à ces événements. Et parce que l’école abrite et forme la jeunesse, c’est naturellement vers elle que les regards se tournent lorsqu’on veut parler d’avenir.

Empathie, conscience morale et psychopathie – l'intelligence émotionnelle (partie 2/3) « La conscience est la lumière de l’intelligence pour distinguer le bien du mal. » Bien que séparé par près de 2 500 ans d’histoire, cette citation de CONFUCIUS n’aurait certainement pas déplu à Antonio DAMASIO et son équipe pour qui : « Les émotions sont inséparables de l’idée de récompense ou de punition, de plaisir ou de peine, d’approche ou de retrait, d’avantage ou de désavantage personnel. Inévitablement, les émotions sont inséparables de l’idée de bien et de mal »[1].

APPRENTISSAGE: Ces cellules qui verrouillent nos souvenirs – Current Biology Publié le 26/07/2014 Pour que l’apprentissage laisse une trace mnésique, certaines connexions doivent se stabiliser. Sans l’intervention des astrocytes, des cellules non neuronales en forme d’étoile, les synapses ne pourraient pas persister dans le temps et consolider les connaissances liées aux apprentissages. Une équipe de l’Université de Genève (UNIGE) décrypte ce mécanisme cellulaire impliqué dans la stabilisation à long terme des connexions entre neurones. Ces nouvelles données, présentées dans la revue Current Biology permettent de faire avancer la connaissance sur certaines maladies neurodégénératives et neuro-développementales.

Neurosciences: que se passe-t-il quand on se souvient ? - 31 août 2014 Tokyo (AFP) - Les émotions associées à des souvenirs peuvent être réécrites, permettant d'adoucir des événéments douloureux du passé et à l'inverse d'assombrir des moments heureux, suggère une étude menée sur des souris au Japon et aux Etats-Unis et publiée mercredi dans la revue scientifique Nature. "Cette propriété (de renversement) de la mémoire est utilisée cliniquement pour traiter" des maladies mentales, "cependant les mécanismes neuronaux et les circuits du cerveau qui autorisent ce changement de registre émotionnel demeurent largement méconnus", soulignent les chercheurs en préambule. L'objet de l'étude est de décrypter ces procédés sous-jacents, ouvrant la voie à de nouvelles pistes pour soigner des pathologies comme la dépression ou les troubles de stress post-traumatique.

Mais kézako dans le cerveau des ados ? Quand adolescence rime avec patience… Alors que c’est déjà Beverly Hills dans leurs têtes, nos élèves font face à un véritable tsunami cérébral pendant cet âge inimitable appelé l’adolescence. Comment enseigner efficacement à des ados dont le cerveau est en plein chamboulement ? Les neurosciences donnent des pistes souvent empreintes de bon sens et en rajoutant un zeste de psychologie, on doit pouvoir y arriver…

Related: