background preloader

Le Système de Répétition Espacée : Mémoriser et ne jamais oublier - Apps pour apprendre rapidement l'anglais, l'espagnol, l'italien, l'allemand et le portugais sur iPhone, iPad, Android

Le Système de Répétition Espacée : Mémoriser et ne jamais oublier - Apps pour apprendre rapidement l'anglais, l'espagnol, l'italien, l'allemand et le portugais sur iPhone, iPad, Android
La dernière fois, je vous avais parlé de la déprimante courbe de l’oubli, pour mieux introduire la méthode de la répétition espacée (Spaced Repetition System). Historique Les premières recherches sur la répétition espacée remontent au 19e siècle. Hermann Ebbinghaus, un Allemand construit une longue liste de syllabes aléatoires (ex. daus, dor, gim, ke4k …) et les mémorise durant une année, tout en notant ses progrès et en variant les méthodes d’apprentissages. Pour être sûr de ses résultats, il répéta la même expérience 3 ans plus tard. Il tira de son expérience les premières notions de courbes d’apprentissage, d’oubli et d’espacement de répétition. Il a fallu presque un siècle de recherches (par des scientifiques comme Wozniac) pour modéliser mathématiquement la courbe de l’oubli et pour créer un algorithme efficace pour présenter l’information à réviser au bon moment, tout en s’adaptant aux personnes et à la difficulté de l’information à mémoriser. Le graphique de la répétition espacée :

http://www.mosalingua.com/blog/2010/02/02/le-systeme-de-repetition-espacee-memoriser-et-ne-jamais-oublier/

Related:  neurosciences

Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene L’enfant est doté d’intuitions profondes en matière de repérage sensoriel du nombre. Avant tout apprentissage formel de la numération, il évalue et anticipe les quantités. Apprendre à compter puis à calculer équivaudrait à tout simplement tirer parti de ces circuits préexistants, et, grâce à leur plasticité, à les recycler. L’apprentissage formel de l’arithmétique se « greffe » sur le « sens du nombre » présent chez l’enfant, et sollicite la même zone cérébrale. Le maître-mot, alors, est la plasticité cérébrale. La mémorisation est à la portée de tous, c’est une question de répétition Savez-vous que ce que vous apprenez maintenant sera déjà partiellement oublié dans 8 heures ? En effet, le pourcentage d’informations apprises à un instant T chute énormément lorsqu’on ne procède pas à des répétitions. […] La fréquence est le secret pour ne pas oublier. Réviser avant d’oublier, de façon répétée et à fréquence de plus en plus espacée jusqu’à ce que l’information soit dans la mémoire long terme. La courbe de l’oubli d’Hermann Ebbinghaus illustre bien cette chute de rétention d’information dans le temps et nous éclaire sur les méthodes à adopter afin de favoriser une mémorisation efficace.

Les Classiques des sciences sociales À babord ! revue sociale et politique Abbassi, Salah-eddine Maîtrise en droit, Dotorant en sociologie, EHESS, Paris, Bet chercheur associé au groupe Erta.tcrg.org. ABOU, Sélim [1928-], s.j. anthropologue, recteur émérite, Université Saint-Joseph Beyrouth, Liban, titulaire de la Chaire “Louis D. - Institut de France” d'anthropologie interculturelle. Arts de la mémoire : les principes de la mémorisation – Formation 3.0 Quels sont les principes de mémorisation utilisés dans les arts de la mémoire ? Comment mémoriser des quantités d’informations sans se tromper ? Quel rôle peuvent encore jouer les arts de la mémoire à l’ère numérique ? Ce sont quelques questions que je me pose depuis quelques années.

Marcher pour mieux apprendre Je viens de m’acheter le livre « Les 12 lois du cerveau » de John Medina et je le trouve génial. J’ai lu rapidement le premier chapitre et j’avais envie de partager avec vous. Voici un aperçu de la table des matières Saviez-vous que le cerveau humain ne peut pas activer simultanément plus de 2% de ses neurones ? Les 4 piliers de l’apprentissage d’après les neurosciences D’après Stanislas Dehaene, psychologue cognitif, neuroscientifique et professeur au Collège de France, les neurosciences cognitives ont identifié au moins quatre facteurs qui déterminent la vitesse et la facilité d’apprentissage. 1. L’attention L’attention est la capacité que nous avons à nous ouvrir à la réalité : l’attention ouvre notre esprit.

André Giordan : "Les savoirs aujourd’hui essentiels ne sont pas à l’école" Auteur, avec Jérôme Saltet, d'un livre important sur le collège, André Giordan propose une refonte complète des enseignements au collège. "Tant que les programmes ou/et les pratiques scolaires les dégoûteront du savoir, les enseignants auront bien du mal à les raccrocher… Il faut arrêter de traiter de questions qu’ils ne se posent pas ou sans prendre le temps pour qu’ils se les posent." Le Haut Conseil de l'éducation français vient de publier un rapport qui recommande la mise en place d'une "école du socle commun" regroupant l'école primaire et le collège.

Enseigner l’empathie Dans ce second volet, Guy Azoulai aborde la question de l’enseignement de l’empathie en présentant les différents outils qu’il utilise lors de ses formations à l’entretien motivationnel. Présentation du concept d’empathie Le concept d’empathie est présenté en mettant l’accent sur son rôle déterminant dans la dynamique interpersonnelle de la motivation et du changement : Les attitudes spontanées face à la détresse émotionnelle Je propose aux participants de réfléchir à la situation suivante : dans un parc, un enfant vient de lâcher son ballon, et pendant que celui-ci s’élève, l’enfant pleure, hurle sans relâche.

Related: