background preloader

Arts de la mémoire : les principes de la mémorisation

Arts de la mémoire : les principes de la mémorisation
Quels sont les principes de mémorisation utilisés dans les arts de la mémoire ? Comment mémoriser des quantités d’informations sans se tromper ? Quel rôle peuvent encore jouer les arts de la mémoire à l’ère numérique ? Ce sont quelques questions que je me pose depuis quelques années. Et sur lesquelles je voudrais échanger avec vous au cours d’une nouvelle série d’articles. Les arts de la mémoire ont connu une longue éclipse avant d’être remis à l’honneur par les livres de Dame Frances Yates. Mais quels sont les principes qui ont été utilisés par les « mnémonistes » au cours des 3 derniers millénaires pour mémoriser tant des discours que des poèmes ou des formules de mathématiques ? Trois principes fondamentaux En fait, ces principes sont au nombre de 3. L’ordreL’associationLa répétition Sur la carte heuristique suivante, j’ai dessiné quatre branches : j’ai scindé « association » et « combinaison d’associations » pour une question de visualisation. 1. 2. Vous avez dit « bizarre » ? 3.

http://format30.com/2013/01/22/arts-de-la-memoire-les-principes-de-la-memorisation/

Related:  mémoire et mémorisationNeurosciences et apprentissageMétacognition, mémoire et apprentissageApprendre à apprendre et obstacles à l'apprentissagepsychologie cerveau psychanalyse etc..

Mémoriser des données complexes par l’image : l’exemple Microsoft Comment mémoriser des données complexes ? Comment se souvenir de mots de passe compliqués ? Adam Stubblefield, un étudiant interne chez Microsoft, a eu une idée originale : combiner les tâches de Rorschach avec des acronymes. Facteurs Biologiques / La mémoire Plus on mémorise, mieux on apprend, et plus on peut apprendre, c'est un effet qui va en s'amplifiant ! La mémoire est essentielle à l'apprentissage. Fort heureusement, nous ne sommes pas entièrement déterminés par nos prédispositions génétiques, car il n'y a pas une, mais des mémoires.

Mémoriser à l'école Descriptif : Exemples d'outils pour réactiver une connaissance : • Au niveau individuel, l'outil de base est le fichier ou le carnet de vocabulaire. Le principe d'utilisation est simple: quand un mot est appris, l'enfant l'inscrit sur son carnet, accompagné de trois indications : - la date ; - le texte où le mot a été trouvé ; - une phrase explicitant son emploi par un exemple, l'opposition ou la proximité avec d'autres mots. Exemple : À propos d'une leçon sur l'eau, il écrirait :

Nouvel atelier Apprendre A Apprendre à Liège le 14 févier 2013 Comment mieux apprendre ? Comment être prêt pour ses examens ? Comment mieux mémoriser ? C’est ce que nous apprendrons ensemble lors du nouvel Atelier Triple A – Apprendre A Apprendre que j’anime en partenariat avec La Forge le 14 février 2013. Une journée pour changer votre façon d’étudier ! Une journée de formation destinée aux étudiants du secondaire et basée sur ma méthode Apprendre efficacement en 5 étapes : Cahier (Portfolio) d'apprentissage « ... apprendre c’est simultanément faire et se regarder faire, penser sa pensée, avoir conscience de sa conscience » Michel De Velay Le cahier d’apprentissage est-il un outil permettant aux étudiants de développer des régulations métacognitives, une meilleure autonomie et une meilleure estime de soi ? Dans le cadre de ma pratique, il est fort difficile d’évaluer les répercussions de cet outil pédagogique sur les apprentissages de mes élèves. Tant de variables entrent en jeu, non ?

ASH 38 [Neurosciences et éducation : la bataille des cerveaux] :.. Vous trouverez un dossier passionnant de la cellule veille et analyse de l’IFé en cliquant sur le lien ci-dessus. Il est présenté par les auteurs, Marie Gaussel et Catherine Reverdy, avec le texte suivant : « Les débats houleux entre neurosciences et éducation existent depuis quelques décennies, mais prennent un nouveau tournant depuis les progrès considérables faits en imagerie cérébrale. Etudier efficacement : réactiver sa mémoire Troisième étape de notre méthode pour étudier efficacement : la réactivation. La mémoire a besoin de répétition. Mais pas seulement. Lire et relire ses notes ou ses manuels ne suffit pas. Il faut « réactiver » la mémoire et la préparer à restituer.

Trois petites activités sur la mémoire « Ils n'apprennent pas! » Dans le palmarès des phrases les plus prononcées autour des machines à café des salles des professeurs, celle-ci figure clairement en bonne place. Six exercices pour améliorer sa mémoire Votre cerveau, fidèle serviteur ne retiendra des informations que si vous avez l'intention de les utiliser. En outre, il enregistre ce que votre corps perçoit, d'où l'importance de repérer celui des cinq sens auquel vous êtes le plus sensible. Sachez que l'auditif a de la chance, il retient tout dans sa mémoire "échoïque" (du mot écho). Et que la mémoire visuelle ou "iconique" (du mot icone) est plus facile à développer. Six exercices faciles à pratiquer chez soi ou au bureau pour vous entraîner :

Related: