background preloader

Techniques de mémorisation 

Techniques de mémorisation 
Si on doit faire apprendre des choses par coeur aux élèves (et ce n’est jamais de gaieté de coeur qu’ils le font), aussi bien leur enseigner des procédés mnémoniques. L’effet est peut-être de courte durée, mais cela peut servir au moment des examens. MindTools offre une série d’une quinzaine d’articles sur les diverses techniques et méthodes de mémorisation en fonction du sujet à apprendre. Quoique ces méthodes ne conviennent pas à tout le monde, je crois que les stratégies suggérées pour optimiser la mémorisation, présentées en introduction, sont autant de conseils pédagogiques que l’enseignant devrait exploiter, car ils servent à capter l’attention des élèves et à marquer l’esprit. Plutôt que de les énumérer, j’ai cru bon prêcher par l’exemple en les illustrant (cliquez sur l’image pour l’agrandir). Et pendant que j’y étais, j’ai fait une traduction pour le bénéfice des lecteurs francophones. Imagination : Association : Emplacement : Par ricochet : Les utilisations du mind mapping

http://www.francoisguite.com/2006/01/techniques-de-memorisation/

Related:  Exemplesmemorisation outilspour après

Parents : questions pour le professeur  Les rencontres parents-enseignants recèlent une foule de surprises. Le professeur ne sait jamais à quoi s’attendre ; le parent non plus. Cela donne parfois lieu à des échanges surréalistes qui négligent complètement l’enfant. La situation est encore plus hallucinante, pour ne pas dire abrutissante, dans les premières années du P.E.I. de mon école, alors que la majorité des 400 parents se bousculent aux portes pour rencontrer les professeurs ; pendant plus de 5 heures (réparties en deux séances), les parents défilent sans arrêt pour un entretien de 8 minutes avec le professionnel chargé de l’éducation de leur cher enfant.

Mémoriser à l'école Descriptif : Exemples d'outils pour réactiver une connaissance : • Au niveau individuel, l'outil de base est le fichier ou le carnet de vocabulaire. Le principe d'utilisation est simple: quand un mot est appris, l'enfant l'inscrit sur son carnet, accompagné de trois indications : - la date ; - le texte où le mot a été trouvé ; - une phrase explicitant son emploi par un exemple, l'opposition ou la proximité avec d'autres mots. Exemple : À propos d'une leçon sur l'eau, il écrirait :

Repenser les environnements d'apprentissage S’il est vrai que l’environnement façonne les apprentissages, comment expliquer que la réforme de l’éducation au Québec mise tant sur les méthodes et le contenu, sans égard à l’environnement d’apprentissage ? La réponse, évidemment, est affaire d’argent : il en coûterait beaucoup trop cher de transformer l’espace physique des écoles. Mais il vaut la peine, néanmoins, de souligner l’aberration d’une réforme coincée dans des écoles bâties sur d’anciens modèles d’apprentissage. Diana Oblinger, qui nous avait déjà offert Educating the Net Generation, a mis en ligne son dernier livre : Learning Spaces. George Siemens porte à notre attention cette formidable citation :

Introduction L'essentiel à savoir pour réussir sans travailler plus mais mieux. "notre chance d’avenir repose sur ce qui fait notre risque présent : le retard de notre esprit par rapport à ses possibilités" Edgar Morin, dans La méthode, tome 3 : La connaissance de la connaissance Si la capacité à apprendre est innée, car dans la nature du cerveau, le "savoir apprendre", qui favorise la réussite et mène à une véritable autonomie, est une compétence complexe qui nécessite d'acquérir une méthodologie d'apprentissage, et d'accepter de modifier ses représentations sur l'apprentissage, et parfois même ses représentations de soi. Tout apprentissage est une transformation profonde, il faut changer pour apprendre et on change en apprenant. Insolite à l'université ? Non, si constatant l'importance de l'échec scolaire, et reconnaissant les limites de l'enseignement traditionnel de type transmissif, le système éducatif repense les notions d'enseignement-apprentissage pour offrir les meilleures chances à chacun.

Obstacles aux TIC pour un prof technophile  L’invitation est trop alléchante pour ne pas mordre à l’hameçon. Une étudiante à l’UQAM lance un appel auprès des enseignants pour connaître leur avis sur les difficultés d’intégration des nouvelles technologies de l’information en éducation. Comme le sujet m’intéresse vivement, et dans un esprit de coopération entre chercheurs et praticiens, je n’allais pas laisser passer si belle occasion. Je présenterai le point de vue d’un technophile qui se bute à l’immobilisme.

Apprendre à apprendre - La démarche Projet « Apprendre à apprendre pour s’insérer ou se professionnaliser » Groupe de production EQUAL piloté par Arlette Yatchinovsky Membres du groupe de production : Michèle Wimel, Franck Aouizerate, Rachid Chebbah, Valérie Duran, Solange Souyet, Marion Paté 1 – Introduction 2 – Choix et présentation de l’approche 3 – Les préalables de la démarche 4 – Définition des éléments du système 5 – Les intentions de la méthodologie A la suite de l’enquête (enquête réalisée dans le projet « Apprendre à Apprendre ».- consultable à l’adresse [visité le 18/04/2006]) conduite au sujet de l’utilisation des méthodes cognitives « apprendre à apprendre », il est apparu que celles-ci sont peu utilisées par les professionnels, soit en raison de leur méconnaissance, soit parce qu’elles sont considérées comme ne participant pas à l’atteinte de l’objectif de formation. La problématique d’ « apprendre à apprendre » traverse plusieurs territoires avec un ancrage variable.

Éduquer la génération Internet Les TIC ont transformé le rapport de l’apprenant au savoir. Les enseignants qui croient être un rouage indispensable dans la transmission du savoir sont comme ces artères bloquées qui font l’objet d’un pontage. Mais comment l’école peut-elle s’adapter à cette génération d’élèves branchés ?

Apprendre à apprendre Votre chemin de l'apprentissage efficace est par la connaissance de: soi même ou nous même notre capacité à apprendre la méthode utilisée avec succès par le passé pour apprendre; la connaissance du sujet que nous souhaitons apprendreou l'intérêt que nous avons pour ledit sujet Il se peut qu'il soit facile d'apprendre les sciences physiques et mpossible d'apprendre le tennis, ou l'inverse.Néanmoins tout apprentissage est un processus qui s'accommode de certaines étapes: Commencez par répondre aux questions suivantes Ensuite, organisez votre stratégie en accord avec les réponseset avec d'autres "guides d'études" Voir aussi

Usages des cartes mentales dans l'enseignement De nombreux usages du mindmapping en éducation sont relayés via les divers services de réseautage numériques et autres plateformes en ligne (blogs professionnels, outils de curation comme Scoop.it, sites associatifs). Ces différentes expérimentations font régulièrement l'objet de synthèses sur le web permettant de signaler et de regrouper les divers témoignages et réflexions. Usages dans le secondaire Savoirs CDI, site proposant des ressources professionnelles à destination des enseignants documentalistes, publie en ligne un imposant dossier (coordonné par le CRDP de Toulouse) « [visant] à faire un état des usages potentiels de ces cartes en s'appuyant sur de nombreux exemples et à s'interroger sur les apports de celles-ci » et à mener également « une réflexion sur les modalités pédagogiques de mise en oeuvre ».

La mnémotechnie: définition, usages et pratiques La mnémotechnique c’est l’art de la mémoire ! Son nom peut prendre diverses formes, mnémotechnie, mnémonique, mnémotechnie, à peu près tout ce qui commence par mnémo en rapport à Mnémosyne déesse grecque de la mémoire ! Qu’on se le dise, même si il est aisé de trouver “memo technique” sur le net ou dans la bouche d’un interlocuteur, cela n’a aucun sens ! On ne parle donc pas de “mémo-technique”, de “mémotechnique” ou encore de “mémos techniques” ! La mnémotechnique est donc un art qui regroupe un ensemble de méthodes qui donnent la possibilité de mémoriser des informations par association d’idées. Comment apprendre une leçon rapidement ? Pour bien apprendre vos leçons, vous pouvez utiliser plusieurs méthodes : la méthode synthétique ou la méthode de l'écriture répétitive. Dans le cas où vous disposez d'un esprit de synthèse, soulignez dans votre leçon ou surlignez à l'aide de couleur les mots importants à connaître et apprenez leur définition. Une fois toutes les notions relevées, établissez un lien entre elles qui vous permettront de créer les enchaînements logiques entre les principales idées.

Related: