background preloader

MES, le nouveau dictateur européen

MES, le nouveau dictateur européen

http://www.youtube.com/watch?v=rFTbIGahzhU

Related:  2011

Je suis candidat pour 2012, soutenez cette campagne hors du commun ! Voilà, c’est fait ! Depuis 10:41 ce matin, je suis officiellement candidat pour 2012. Mon slogan : "Nous avons le pouvoir de changer le Monde, il suffit d’être assez nombreux à en prendre conscience !" Centrales nucléaires et leucémies infantiles Notre communiqué de presse du 12/01/2012 La revue Journal International du Cancer vient de publier dans son numéro de janvier une étude scientifique établissant une corrélation très claire entre la fréquence des leucémies infantiles aigües et la proximité des centrales nucléaires [1]. Cette étude épidémiologique rigoureuse, menée par une équipe de l’INSERM [2], de l’IRSN [3], ainsi que le Registre National des maladies hématologiques de l’enfant de Villejuif, démontre pour la période 2002-2007 que la fréquence d’apparition de leucémies infantiles (enfants de 0 à 14 ans) augmente de façon importante dans un rayon de 5 km autour des centrales nucléaires françaises - jusqu’à 2,2 fois plus chez les enfants de moins de 5 ans. Cette étude confirme ainsi celle menée en Allemagne par le Registre des Cancers de Mayence en 2008 [4], qui avait abouti à des conclusions similaires.

Vous n'avez rien compris à l'accord sur le FESF? Si vous avez tout saisi à la lecture des textes résumant les résultats du sommet des chefs d’Etat ou de gouvernement de la zone euro à Bruxelles, c’est que vous avez déjà une solide culture financière. Car le moins que l’on puisse dire, c’est que tout n’est pas simple, particulièrement en ce qui concerne la façon dont on va doper la capacité d’intervention du FESF, le fameux Fonds européen de stabilité financière. Le but du jeu: faire avec 440 milliards comme si on en avait plus de 1.000. publicité Première technique utilisée: celle du rehaussement de crédit.

Un coup d’état européen! Les institutions européennes finalisent deux traités qui scellent la fin de toute perspective démocratique et de tout espoir de justice sociale. Le gouvernement allemand demande que les deux traités soient liés: • Le Pacte budgétaire Il s’agit plus exactement du “Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l’Union économique et monétaire” (TSCG). Mécanisme Européen de Stabilité : la banque plus forte que la démocratie ? Un choix important pour l'avenir de notre démocratie va être soumis au Parlement mardi 21 février. Or cet évènement se produit dans un silence médiatique assourdissant, silence dissimulé par un assaut d'informations concernant des évènements de campagne éléctorale soigneusement mis en scène. Mais, à propos, c'est quoi, le MES ? Mardi aura lieu au Parlement un vote crucial engageant l'avenir de notre pays. En effet, les parlementaires doivent décider s'ils donnent leur aval à la mise en place du MES, première partie d'un cheval de Troie qui en comprend deux (l'autre partie étant constituée du Traité Européen de Stabilité, TSCG, Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance dans l'Union Économique et Monétaire Européenne qui sera voté en suivant) et qui va venir dynamiter le fonctionnement démocratique de nos pays. Vous lisez cela et vous pensez que j'exagère.

Guéant estime que Hollande n'a "pas la carrure" pour être président Le ministre de l'intérieur, Claude Guéant, a estimé vendredi 21 octobre que le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, n'avait "pas la carrure" pour être président mais qu'en revanche, Nicolas Sarkozy était "une valeur sûre", dans une interview accordée au Figaro. "C'est maintenant que les Français vont pouvoir comparer le candidat socialiste François Hollande et le presque candidat Nicolas Sarkozy", a expliqué M. Guéant, jugeant que "François Hollande n'a pas la carrure".

Le FESF : un truc d’avenir Il y a des petites perles qui passent malheureusement inaperçues. Celle-ci a été repérée par Zerohedge. Pendant que les marchés continuent de vivre leur petite euphorie passagère, le FESF, installé au Luxembourg…, révélait fin décembre à quoi il ressemblait. On trouve dans cette jolie présentation les contributions des états qui y participent.

Un véritable coup d’Etat se prépare le 21 février. Pour rappel : - TUE : traité sur l’Union européenne, première partie du traité de Lisbonne - TFUE : traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, deuxième partie du traité de Lisbonne - Conseil européen : réunion des Chefs d’Etat et de gouvernement - Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’Union économique et monétaire (TSCG) : le traité Merkel-Sarkozy encore appelé Pacte budgétaire adopté par 25 des 27 Chefs d’Etat et de Gouvernement le 30 janvier 2012. La gauche doit proposer un nouveau pacte social Article écrit pour Politiko.fr Les élections primaires du parti socialiste viennent de battre leur plein ces deux dernières semaines, mais les propositions, elles, continuent de sonner creux. Plus que jamais, le problème du PS n’est pas qu’il se meurt, c’est qu’il ne finisse pas de mourir, continuant ainsi de donner de stériles espoirs à une grande partie des français qui attendent pourtant de véritables solutions alternatives qui pourraient enfin apporter à la société un renouveau démocratique, économique et social. Puisque rien ne viendra des politiciens, c’est à nous d’exprimer nos demandes.

Le plan de sauvetage européen est-il illégal ? Pour une fois, ce sera court. Il y a un an, confrontés à la première secousse – grecque – sur les dettes souveraines de la zone euro, les gouvernements européens, après des mois d’atermoiements dont le seul effet aura été de bien faire mûrir la crise et d’amener les taux grecs à des niveaux de perte de solvabilité, ont échafaudé dans l’urgence un plan de secours dont le principal dispositif consiste en une nouvelle institution, l’EFSF (European Financial Stability Facility), sorte de pool de bailleurs, constitué des gouvernements européens eux-mêmes, mobilisés pour prêter à un Etat grec devenu incapable de se financer sur les marchés à des conditions qui ne soient pas exorbitantes (et puis plus tard, comme on sait, à l’Irlande, au Portugal…). La légalité douteuse de l’EFSF… Comme souvent dans une construction juridique d’ensemble, il faut chercher l’article contrepoint, celui qui ouvre à des dérogations.

"On peut prêter aux Etats européens à du 0,02% sans changer les traités" "Globalement, tout ce que l'on fait depuis quatre ans ne marche pas et aggrave le problème, parce que le diagnostic est faux". L'économiste et agronome français Pierre Larrouturou ne ménage pas les plans d'austérité mis en place par les gouvernements européens ces dernières années. Et l'invité de Matin Première de citer une liste interminable de pays qui se sont engagés dans l'austérité et rentrent, ou sont rentrés, en récession depuis lors. Citant l’exemple américain, il explique que "pendant 30 ans, avant l’arrivée de Reagan au pouvoir (en 1981), il n’y avait besoin ni de dette privée, ni de dette publique pour nourrir l’économie". Durant cette période, "il y a eu un équilibre social : ce qui allait aux actionnaires, ce qui allait aux salariés était à peu près équilibré", constate-t-il. Dès lors, ce que l’on ne donne par le salaire, on le donne par le crédit, ce qui a créé une immense dette privée.

Mécanisme européen de stabilité : une usine à dette Une chose est sûre, le projet de loi de ratification du Traité de l’Union européenne instituant le Mécanisme européen de stabilité (MES) ne sera pas adopté en catimini à l’Assemblée nationale, ce 21 février. Une partie de la gauche a décidé de donner de la voix pour contester un système aggravant la crise européenne. « Cela ne s’arrêtera pas là » , prévient Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à la présidentielle. « On ne lâchera pas un mètre de terrain sur cette affaire-là. Il n’y a pas d’arrangement possible avec la droite. C’est non à leur modèle de construction européenne ! Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent lors de la conférence de presse du Front de gauche à l’Assemblée nationale, le 21 février.

L’encre des cartons d’emballage contamine nos aliments (Source : Futura-Sciences) Les aliments conditionnés dans les emballages en carton absorbent les substances chimiques des encres contenues dans ces emballages, selon des tests réalisés par l’association UFC Que Choisir. Quelle est la proportion de produits contaminés ? Quels sont les risques ? Nos cartons alimentaires seraient-ils toxiques ? Pas en eux-mêmes semble-t-il. Les plans de sauvetage, un jeu dangereux Après la Grèce et l’Irlande, c’est au tour du Portugal de demander une aide à l’UE et au FMI. Mais ne finira-t-on pas par tuer l'euro en soutenant un pays endetté avec l’argent d'autres pays endettés ? Un éditorialiste slovaque ne comprend pas à quel jeu joue l’UE. En apprenant que le Portugal a demandé l’aide [du FMI et de l’UE], trois points m’ont littéralement coupé le souffle. Le premier, c’est l’insoutenable légèreté avec laquelle certains hommes politiques européens quémandent et celle avec laquelle d’autres hommes politiques accordent des sommes astronomiques puisées dans des fonds publics.

Related:  Crises et dettesMESLe Mécanisme européen de stabilitéSurvivaljeanphilippemartinod