background preloader

Solutions pour enfants exceptionnels

Solutions pour enfants exceptionnels
Conseils Publié le 03 février 2017 / par Amandine / 1 min. Le 7 février c’est la journée mondiale pour un internet plus sur et pour cette occasion nous avons eu l’idée de réaliser une infographie sur les bonnes pratiques à avoir sur les réseaux sociaux pour les adolescents. On le sait, nos ados sont fans des réseaux sociaux mais ils ne savent pas toujours ce qui est dangereux ou non, ce qui se fait ou non… Alors pour les orienter et les aider, voici 8 bonnes pratiques pour se protéger sur les réseaux sociaux. Une infographie à télécharger soit en A3 pour l’accrocher dans la maison ou alors dans la classe, soit en A4 pour le partager aux adolescents. Téléchargement de l’infographie en A4 : Téléchargement de l’infographie en A3 : Pour aller plus loin : Connaissez-vous Qwant Junior? Tags: adolescent, école, enfant, harcèlement, infographie, réseaux sociaux A propos de l'auteur Amandine est assistante marketing chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog !

https://www.bloghoptoys.fr/infographie-8-bonnes-pratiques-se-proteger-reseaux-sociaux

Related:  Numérique et citoyennetéE.M.I.Identité numériqueccilerozeEducation médias

E-reputation: comment bien gérer votre présence en ligne « S’il y a quelque chose sur vous que personne ne doit connaître, vous ne devriez peut-être pas en parler sur l’endroit le plus en vue ». La phrase d’Eric Schmidt, ancien CEO de Google, pourrait s’adapter à votre présence sur l’ensemble de la toile. Que vous publiez un article sur un blog, un statut sur Facebook, ou même un commentaire, ceux-ci ont un impact sur votre e-reputation. L’infographie ci-dessous nous apprend que 48% des recruteurs visitent les sites personnels des candidats avant de faire leur choix ; votre nom sera tapé dans un moteur de recherche dans près de quatre cas sur cinq ! Certaines entreprises vont jusqu’à scruter les forums… et même les sites de jeux vidéo.

L'éducation aux médias et à l'information (EMI) dans l'académie de Besançon Cet atelier a été imaginé pour des élèves de lycée et testé auprès des référents « Valeurs de la République » de l’académie de Besançon lors de la journée du 28 septembre portant sur « Éducation aux Médias, à l’Information et théories complotistes ». Cet atelier a été animé par Marie Adam-Normand, coordonnatrice CLEMI académie de Besançon, et Thomas Huchon, journaliste à Spicee. Durant le déroulement de cet atelier, des groupes de 4 à 6 personnes ont été créés.

Plan du site S’inspirer Articles Comprendre Organiser Mettre en œuvre Lewis Carroll : "Ne soyez pas si pressé de croire tout ce qu'on vous raconte" Dans le cadre du "cycle littéraire" proposé par l'Université permanente de l'Université de Nantes, Philippe Forest, professeur de littérature à l'Université de Nantes, a donné trois conférences autour de l'enfance et son imaginaire. "Alice au pays des merveilles", "Peter Pan", le "Petit Prince". Ces trois personnages de la littérature pour enfant nées de l'imagination de leurs auteurs entre le milieu du XIXe siècle et le milieu du XXe siècle, ont depuis dépassé le cadre du livre pour devenir des "mythes". Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? Lewis Carroll Une conférence enregistrée en 2013.

La santé du cerveau menacée par les écrans Joël Monzée, docteur en neurosciences et psychothérapeute, croit que le Québec est mûr pour une grande campagne de sensibilisation sur les dangers des écrans en bas âge. Parce que ceux-ci finissent par nuire au développement global et au comportement des jeunes. «Tout au long de la vie, le cerveau va se construire et changer en fonction de ce avec quoi on le nourrit», explique M. Monzée. Le cerveau d'un enfant trop exposé à des émissions à la télévision, à des jeux sur la tablette, l'ordinateur ou le cellulaire comprend le monde qui l'entoure à partir de ces images. Et non par rapport à son vécu corporel et à ses expériences d'interaction avec les autres.

Qu’est-ce que l’identité numérique ? Je ne suis pas le premier à tenter de vulgariser le concept d’identité numérique, Leafar (Raphaël pour les intimes) a ainsi déjà proposé une représentation de l’identité numérique (voir son billet : U.lik unleash Identity 0.2), j’avais également déjà abordé la question dans un précédent billet. Je souhaite avec cet article compléter cette vision et y apporter ma touche personnelle. Les utilisateurs au coeur du web 2.0 Intervention de M. Reverchon-Billot IG EVS Version complète. Intervention en 5 questions (14 minutes) Versions courtes. 5 épisodes Ep1 / L’EMI, essai de définition Ep2 / L’EMI , un enjeu citoyen Ep3 / La place de l’EMI dans les disciplines

JOURNEE INTERNATIONALE DU HANDICAP – Enfin un outil de sensibilisation aux bons usages d’Internet pour les « dys » Désormais, quasiment tous les enfants utilisent Internet, de plus en plus jeunes et souvent seuls, et ce quels que soient leurs profils cognitifs. Tous devraient bénéficier d’une éducation au numérique. Ce n’est malheureusement pas le cas pour les un à deux élèves par classe qui souffrent de « troubles dys » ou cognitifs. Quelle histoire Cyrus ! - Fake news - Francetv Éducation Chargement de la playlist en cours... Avec l’élection récente aux Etats-Unis de Donald Trump, vous avez peut-être entendu parler de fake news sans forcément comprendre ce que ça veut dire… Les fake news qu’est-ce-que c’est ? Si on traduit mot à mot, ce sont les fausses informations. C’est très facile de trouver des informations fausses sur internet, tout le monde peut se tromper et un article plein d’erreurs non voulues, même s’il est partagé des milliers de fois sur les réseaux sociaux, n’est pas une fake news.

Voilà ce qui se passe quand vous postez une «fake news» avérée sur Facebook L’entreprise de Mark Zuckerberg a été accusée de nombreuses fois d’avoir favorisé l’ascension de Donald Trump à la présidence des États-Unis. En cause notamment? La diffusion de fausses informations sur le réseau social américain, qui compte près de 2 milliards d’utilisateurs mensuels. Facebook a donc mis en place plusieurs outils ayant pour but de limiter le partage des fake news, comme le révèle Quartz.

Related: