background preloader

Reconnaître les plantes médicinales

Reconnaître les plantes médicinales
Related:  nature

255 plantes médicinales pour soigner Se soigner au naturel La phytothérapie est une alternative aux traitements médicamenteux. En effet, il s’agit d’une solution qui permet de se soigner en utilisant les vertus des plantes dites médicinales. Depuis des années, le nombre de patients qui choisissent de se soigner par les plantes ne cesse de croître dans la mesure où ce type de soin leur a permis de guérir de leur maladie. D’autre part, il y a également la catégorie de personnes qui combinent le traitement allopathique avec la phytothérapie. Phytothérapie et homéopathie : les différences Les néophytes ont tendance à ne trouver aucune différence entre l’homéopathie et la phytothérapie. Toutefois, il existe bel et bien quelques différences entre ces deux pratiques. Histoire des plantes médicinales et de la phytothérapie Contrairement à l’homéopathie, qui est une découverte assez récente du 18e siècle, la phytothérapie est une médecine ancestrale que la Chine utilisait déjà en 5 000 avant J.C-. adonis annua: fleur rouge sang

Quarante-six plantes des Outre-mer dans la pharmacopée nationale, un enjeu économique santé Par Camille BelsoeurPublié le 13/08/2013 | 14:40, mis à jour le 18/08/2013 | 11:14 L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a ajouté 46 plantes des Outre-mer à la pharmacopée nationale en août. © cc-by Kurt Stüber La fleur de la verveine bleue Depuis le 1er août, 46 plantes de Guadeloupe, de Martinique et de la Réunion font désormais partie officiellement de la pharmacopée française. Parmi les plantes qui désormais ont droit de cité dans le fichier national, on retrouve notamment la verveine bleue, le bois-d'inde ou le thé péyi. La pharmacopée française date de 1963 et est un recueil à caractère officiel et réglementaire des matières premières autorisées pour la fabrication des médicaments sur le sol national. Des enjeux économiques considérables Cette intégration de 46 nouvelles plantes est donc un enjeu économique qui pourrait aider au développement de cultures de plantes médicinales en Outre-mer.

Tai-chi style Yang Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le style Yang (楊氏, yángshì) est le style de tai-chi-chuan le plus pratiqué en Occident. La forme la plus connue est celle à quatre-vingt-huit pas, parfois appelée « forme longue », par opposition aux formes plus courtes de Pékin et de Cheng Man Ching. Les formes du style Yang sont moins martiales en apparence, les mouvements lents. Toutefois, un enseignement complet comporte toujours des applications martiales et souvent des formes avec des armes. Historique du tai-chi-chuan style Yang[modifier | modifier le code] C'est pendant le règne de Qianlong (1735-1795), quatrième empereur de la dynastie Qing que l'on vit opérer Wang Zongyue, un des plus grands maîtres de tai-chi-chuan dont on nous ait transmis le nom, et, selon la tradition, auteur d'un célèbre écrit intitulé Traité classique de tai-chi-chuan. Le maître finalement le découvrit mais, étonné par l'habileté montrée par le jeune et rusé domestique, il décida de l'accepter parmi ses élèves.

La médecine indienne. L'histoire de la médecine dans l'Inde ancienne ne peut être faite qu'à l'aide des documents originaux; les anciens Grecs n'en eurent que les plus vagues notions. lis savaient, quelques siècles avant notre ère, que, dans cette lointaine contrée, l'art de guérir était pratiqué par des brahmanes dont c'était la profession spéciale, qui étudiaient les maladies et avaient à leur disposition une thérapeutique que, sur certains points, ils regardaient comme supérieure à la leur; mais c'était à peu près tout. Hippocrate parle à plusieurs reprises de médicaments indiens; Théophraste connaissait certaines plantes médicinales particulières à ce pays. En Inde , comme ailleurs, la médecine scientifique n'est venue qu'après une période primitive, probablement très longue, pendant laquelle l'art de guérir présentait un tout autre caractère. , et plus spécialement dans le premier et le quatrième Véda, le Rigvéda et l'Atharvavéda. la Médecine dans le Croissant fertile), de l'Egypte ( de l'Inde .

Des bienfaits de la lenteur - Le blog de Souffles d'Asie Mardi 7 février 2 07 /02 /Fév 00:15 Le parti pris pédagogique du tai chi chuan, même s'il n'est pas le seul, c'est la lenteur. A contre-courant de l'état d'esprit ambiant de notre société prise au piège de la vitesse, le tai chi est une discipline qui demande temps et persévérance. On ne peut pas venir à un cours, dire "j'achète" et repartir avec du tai chi en poche. Non, il faut prendre le temps... d'y accorder du temps pour en tirer le maximum de bénéfices. A l'instar du jardinage... il faut semer des graines, les arroser et faire preuve de patience, savoir attendre, attendre encore. Au-delà de tout ça, nos prédécesseurs qui ont créé ou enrichi le tai chi chuan avaient peut-être des raisons très différentes de mettre de la lenteur dans l'apprentissage de cette discipline martiale. En effet, pourquoi la lenteur ? Tout d'abord, exécuter le tao (forme) comme au ralenti est un moyen intéressant d'étudier le geste et les trajectoires. Nathalie Bernard

Plantes médicinales indiennes - Plantes Médicinales Les praticiens de la médecine ayurvédique de l'Inde ont longtemps utilisé des plantes médicinales pour soigner leurs patients. Alors qu'à l'origine le seul médicament disponible dans les temps historiques, beaucoup de ces plantes médicinales indiennes sont encore utilisés aujourd'hui. Ceux qui utilisent eux préfèrent naturel sur les médicaments pharmaceutiques, car ils ont tendance à avoir moins d'effets secondaires. La racine de réglisse est souvent utilisé pour des problèmes respiratoires. Ashwagandha, parfois appelé cerise d'hiver ou ginseng indien, a longtemps été utilisé dans la médecine ayurvédique. La valériane est une herbe apaisante. La racine de la plante de roseau a de nombreuses utilisations médicinales. Ginger, un aliment de base de la cuisine indienne, propose également des prestations médicales. La plupart des gens, même ceux sans expérience avec la médecine ayurvédique, sont familiers avec la camomille. Source de l'article:

Le remède le plus sain contre le stress Vos dernières recherches seront affichées ici. Le stress est plus qu’un phénomène de mode. C’est comme si chacun d’entre nous devait aujourd’hui l’affronter. Du jus de grenade ! Meilleures prestations « Le jus de grenade ne réduit pas uniquement le nombre d’hormones de stress, il est très bon pour la santé et conduit à de meilleures prestations », raconte le Docteur Emad Al-Dujaili qui a mené l’enquête. Le groupe d’Al-Dujaili a mesuré deux semaines durant le niveau de stress et la consommation de jus de grenade de 60 cobayes (humains) volontaires, issus de différents environnements de travail. Et même au lit ! Le jus de grenade est un vrai remède miracle ! D’accord, ces dernières découvertes viennent d’une enquête mandatée par le producteur de jus de grenade Pomegreat himself, mais bon… On n’a pas de mal à se faire du bien, hm. Sources : Guardian.co.uk (sc) Plus d'infoSanté , Stress

HERBAL_FR.pdf Sucre : l'OMS pour un maximum de 25 grammes par jour Faire diminuer l'obésité et les caries dentaires, voilà l'un des nouveaux objectifs affichés par l'Organisation mondiale de la santé. Pour cela, il est indispensable de réduire la consommation de sucre. Mais avant de finaliser son projet, l'agence onusienne vient de lancer une consultation publique sur le sujet. Une chose est d'ores et déjà certaine : la recommandation actuelle de l'OMS, émise en 2002, va être revue à la baisse. Gare aux sucres cachés Les limites proposées au sujet des apports en sucres dans ce projet de lignes directrices s'appliquent à la fois aux monosaccharides (comme le glucose et le fructose) et aux disaccharides (comme le sucrose ou sucre de table), qui sont ajoutés aux aliments par le fabricant, le cuisinier ou le consommateur. La "chasse" aux sucres, notamment ceux cachés, est déjà lancée depuis un certain temps. * La méthode 2-4-7 (éditions Odile Jacob)

Related: