background preloader

Apprendre - mémoriser - mémoire

Facebook Twitter

Taxonomie cognitif. Newsletter #35 du 7 mars 2016 : Réalité et pouvoir du storytelling en formation. C’est l’histoire d’un formateur qui cherche depuis longtemps à capter l’attention de son auditoire, et un jour, lassé de répéter en boucle son cours, il s’assoie sur une chaise, devant son groupe, et se met à parler de sa passion pour sa spécialité.

Newsletter #35 du 7 mars 2016 : Réalité et pouvoir du storytelling en formation

Les minutes passent, les mots et les idées s’enchaînent, il laisse échapper ses émotions, et quand il s’arrête et redevient formateur, il s’aperçoit que tout le monde est resté collé à son discours avec attention et sans aucune lassitude. Il venait de découvrir le pouvoir du storytelling. Le storytelling, une formule magique ? Pourquoi le storytelling est-il tellement efficace pour capter l’attention et susciter l’adhésion ? À cela s’ajoute aujourd’hui le versant neuroscientifique qui est en mesure d’expliquer l’effet puissant du storytelling sur le cerveau des auditeurs. Les règles du storytelling Pensez aussi à rester « vrai », c’est à dire transparent sur les faits, les actions, les solutions. Le storytelling en formation.

Bloom's Taxonomy of Learning Domains: The Cognitive Domain. Bloom's Taxonomy was created in 1956 under the leadership of educational psychologist Dr Benjamin Bloom in order to promote higher forms of thinking in education, such as analyzing and evaluating concepts, processes, procedures, and principles, rather than just remembering facts (rote learning).

Bloom's Taxonomy of Learning Domains: The Cognitive Domain

It is most often used when designing educational, training, and learning processes. The Three Domains of Learning The committee identified three domains of educational activities or learning (Bloom, et al. 1956): Cognitive: mental skills (knowledge) Affective: growth in feelings or emotional areas (attitude or self) Psychomotor: manual or physical skills (skills) Since the work was produced by higher education, the words tend to be a little bigger than we normally use. While the committee produced an elaborate compilation for the cognitive and affective domains, they omitted the psychomotor domain. Cognitive Domain Knowledge Comprehension Application Analysis Synthesis Evaluation Next Steps Review. Internet vous fait croire plus intelligent que vous ne l'êtes. Harvard Business Review Février-mars 2016 Mag Expérience Internet vous fait croire plus intelligent que vous ne l’êtes Mag Le 14/01/2016 L’étude : Matthew Fisher, doctorant à l’université de Yale, et ses collègues Mariel Goddu et Frank Keil ont posé une série de questions qui semblaient faciles en apparence mais qui, en réalité, ne l’étaient pas.

Internet vous fait croire plus intelligent que vous ne l'êtes

Elles portaient sur des sujets supposés connus – à tort – comme : pourquoi y a-t-il différentes phases lunaires ? Organiser son temps et son travail : le guide méthodo pour étudier sans stress ! Cliquez sur la couverture pour accéder à l'espace de téléchargement "Je n'arrive pas à me mettre au travail"...

Organiser son temps et son travail : le guide méthodo pour étudier sans stress !

"Je passe des heures à travailler, et pourtant je ne réussis pas"... "Depuis que je suis étudiante, je papillonne, je n'arrive pas à me concentrer"... Dur dur, l'organisation de la vie de lycéen et d'étudiant. Pour un grand nombre d'entre vous, à en croire vos témoignages, le temps est un tyran qui vous soumet à une pression dingue... Fiche EL41 cle7eea11. Evaluer les acquis : adapter l'évaluation aux niveaux de formation. Evaluer les acquis de formation, oui mais comment ?

Evaluer les acquis : adapter l'évaluation aux niveaux de formation

Comment assurer l’adéquation entre les objectifs visés par la formation et l’évaluation censée mesurer leur atteinte ? Voici une proposition. Ma proposition est construite au croisement de deux taxonomies : « SOLO », pour « Structure of Observed Learning Outcomes » (Structure des résultats observés des apprentissages) de Biggs et Collis (1982) et Bloom (1956). « SOLO » a justement le mérite d’attirer notre attention sur les livrables résultant des apprentissages. Ainsi, écrit Carmel McNaught (2011), « l’évaluation doit être liée au résultat souhaité des apprentissages » (..).

J’ai déjà abordé la taxonomie de Bloom dans le billet « De l’intérêt des objectifs pédagogiques » . « Maîtriser » regroupe le deux niveaux supérieurs (« Evaluer » et « Créer » pour le domaine cognitif). Evaluer les fondamentaux Evaluer au niveau « Maîtrise » Enfin, le troisième niveau requiert à son tour des « résultats observables des apprentissages » plus complexes. Comment apprendre ? Pourquoi réviser ? Nous possédons tous plusieurs types de mémoire : une mémoire visuelle, axée sur la vision ; une mémoire auditive, axée sur ce que nous entendons et une mémoire kinesthésique ou mémoire sensorielle, basée sur les autres sens que la vue et l’audition.

Comment apprendre ? Pourquoi réviser ?

Ces trois formes de mémoire fonctionnent alternativement ou conjointement. Selon les personnes la mémoire dominante est différente mais la majorité de la population a une mémoire visuelle. D’après une étude d’université nous apprenons : 1% des choses par le goût, 1,5% par le toucher, 3,5% par l’odorat, 11% par l’ouïe et 83% par la vision. La première mémoire est la mémoire immédiate, la mémoire sensorielle, celle des sensations. Nous ne gardons en mémoire les informations de cette dernière que durant quelques millisecondes. La deuxième mémoire est la mémoire à court terme. Nous abordons maintenant la mémoire « durable ». Mémoriser sur le long terme demande aussi de la répétition. Les graphique proviennent de ce blog et la carte mentale de là.