background preloader

Envoyé spécial. Bien-être au travail : "Ma fonction est d’être chef du bonheur"

Envoyé spécial. Bien-être au travail : "Ma fonction est d’être chef du bonheur"
Il fait bon travailler dans cette start-up parisienne qui vend notamment en ligne des articles de mode et de décoration "faits main". Pour sa cinquantaine de salariés, les réunions se font assis sur un canapé ou dans la salle de jeux… Et la journée commence par un petit-déjeuner offert par l’entreprise. C’est Sophie qui gère le café et les croissants : "L’idée est de créer un instant de convivialité entre les collègues. C’est un peu plus sympathique que d’être juste planté à côté de la machine à café où on se parle pendant trente secondes…" Sophie ne rend pas juste service à ses collègues… Elle fait son travail, qui est de créer une bonne ambiance au bureau. Après le petit-déjeuner, sa journée se poursuit à la supérette du coin où elle fait les courses pour préparer un barbecue que l’équipe va déguster. Organiser des déjeuners ou des soirées est un travail à plein temps payé entre 2 000 et 2 500 euros par mois. Extrait de "Travail : tous bienveillants ?"

http://www.francetvinfo.fr/economie/entreprises/video-envoye-special-bien-etre-au-travail-ma-fonction-est-detre-chef-du-bonheur_1805259.html

Related:  Bonheur et travailtitouan1127950penelopesimon

Ces boulots qui ne nous rendent pas toujours heureux… Ces boulots qui ne nous rendent pas forcément heureux. Ces emplois, souvent précaires, qui s’exercent dans des conditions difficiles, épuisantes, sans toujours respecter la dignité humaine abrutissants, parfois dénués de sens… sont parfois appelés « boulots de merde » pour reprendre le titre de l’ouvrage de notre invité le journaliste Julien Brygo. D’ailleurs, de plus en plus d’employés revendiquent l’expression « boulots de merde » pour évoquer des conditions de travail difficile, dégradées, voire dégradantes.

Et s’il en fallait peu pour être heureux… au travail Article publié le 11/01/2011 Vous avez jusqu’au 31 janvier pour envoyer vos voeux, et l’année entière pour faire en sorte qu’ils se réalisent. « Cette année, je fais plaisir à mes salariés » : la bonne résolution pourrait devenir une responsabilité RH. Plus qu’une tendance, le bien-être des collaborateurs se révèle une volonté dans certaines entreprises et le moyen de lutter contre la crise, le stress et les conflits sociaux. Quelques idées piochées en France et dans le reste du monde. Fédérer et motiver ses collaborateurs Une fois n’est pas coutume, parlons bien-être au travail. Bonheur : Définition philosophique Bonheur (nom commun) État satisfaction complète, stable et durable. Qu’est ce que le bonheur ? Le bonheur est un état de satisfaction complète caractérisé par sa stabilité et sa durabilité. Il ne suffit pas de ressentir un bref contentement pour être heureux.

« Eloge du bien-être au travail », par Dominique Steiler, John Sadowsky et Loïc Roche En s'inspirant des essais de nombreux théoriciens comme Robert Owen ou Mary Parker Follet, les trois auteurs de cet ouvrage, Dominique Steiler, John Sadowsky et Loïc Roche, spécialistes de l'entreprise, s'efforcent de montrer comment une entreprise peut agir pour le bien-être de ses salariés et ce qu'elle y gagne. De même que St-Just proclamait à la chambre, en 1794, que le bonheur était une idée neuve en Europe, les auteurs démontrent que le bonheur - pas uniquement d'un point de vue matériel - est une idée neuve au sein de l'entreprise. Cependant, à la fois le titre et le sujet font question : en effet, dans un climat de qui incite de plus en plus à la compétition, considérer l'entreprise comme un lieu d'épanouissement ne relève-t-il pas de l'utopie ? Pourquoi les salariés se suicident-ils ? Telle est la question ô combien actuelle à laquelle les auteurs tentent de répondre dans la première partie.

Dans quelle région de France les salariés sont-ils les plus heureux ? Dans quelles régions de France le bonheur au travail est-il le plus fort ? Où fait-il bon travailler ? Quels sont les critères de la qualité de vie au travail dans chaque région ? Viadeo publie une infographie résumant les résultats de leur étude du bonheur au travail parmi les membres de leur réseau. Décryptage.

Bonheur : mesdames, il y a un âge pour être heureuse... Une récente étude de Damartex, Market Audit et Seniosphère Conseil a prouvé qu’à partir d’un certain âge, les femmes atteignaient le summum de leur bonheur. Et ce n’est pas à vingt ans qu’elles sont les plus heureuses, au contraire… Il faut que jeunesse se passe... A croire une enquête menée sur des femmes en France, Belgique et au Royaume-Uni, le plus haut niveau du bonheur est atteint dès 55 ans. Chaque sondée a attribué une note à son épanouissement sur une échelle de 0 à 10. Si la moyenne globale flirte avec les 7,8, les Anglaises sont les plus comblées avec 8,1 contre 7,5 pour les Françaises.

Ces entreprises où il fait bon travailler Grand reportage A l’heure de l'austérité et du durcissement des liens sociaux dans l'entreprise, le travail peut néanmoins être source d’épanouissement. Le stress n’est plus un sujet tabou et la motivation des salariés devient un objectif de l’employeur au même titre que la croissance d’un chiffre d’affaires. « Le travail c’est la santé ! ».

Comment l'agriculture conventionnelle a tué nos sols et nos terroirs (vidéo) © C. Magdelaine / notre-planete.info L'agriculture conventionnelle est un véritable fléau à la fois pour les milieux et notre santé. Claude et Lydia Bourguignon nous éclairent sur ses conséquences pour nos terroirs dont les sols sont littéralement morts. Si l'agriculture productiviste conventionnelle contribue fortement à la pollution généralisée de nos milieux (sols, eaux, air) et à la disparition de la biodiversité de nos campagnes, elle a également littéralement tué nos sols. Trente Glorieuses Période historique comprise entre 1946 et 1975 pendant laquelle la France et la plupart des économies occidentales connurent une croissance exceptionnelle et régulière et à l’issue de laquelle elles sont entrées dans l’ère de la société de consommation. 1. L'origine de l'expression « Trente Glorieuses »

Aimer son travail (travail et bonheur) . Faut-il aimer son travail pour être heureux? Il n’y a aucun doute que tous ceux qui ont la possibilité d’exercer un métier qui leur plait et surtout de le faire dans un cadre qui soit à la fois enrichissant et valorisant jouissent de conditions idéales. Mais de là à penser qu’il faut cela pour être heureux, c’est un peu comme dire qu’il est faut être beau, jeune, riche et en santé pour avoir du succès dans la vie. Nul doute que ce sont là de gros avantages. Mais si on commence à croire que telles sont les conditions du succès et donc du bonheur, autant dire adieu la planète pour le commun des mortels!

Related: