background preloader

Le sport, idéal démocratique

Le sport, idéal démocratique
Isabelle Queval, philosophe, est l’auteur de deux ouvrages consacrés au sport : S’accomplir ou se dépasser, essai sur le sport contemporain (Bibliothèque des Sciences humaines, Gallimard, 2004), et Le Sport - Petit abécédaire philosophique (Philosopher, Larousse, 2009). La Vie des Idées – Spectacle planétaire par excellence, plus encore peut-être que les Jeux Olympiques, la Coupe du Monde de Football capte l’attention des médias, constitue pour les grandes firmes l’occasion d’investissements et de profits conséquents et, ici ou là, détourne les opinions publiques des enjeux politiques ou économiques auxquels elles sont aujourd’hui confrontées. En un mot, la Coupe du Monde de Foot, est-ce encore du sport ? Isabelle Queval – La formulation même de votre question pointe la nécessité de définir avant tout ce qu’on entend par « sport ». De là un second niveau de réflexion. Le sport en général, le football en particulier. Le sport, comme vous le suggérez, est instrumentalisé.

Pourquoi le sport rend-il heureux? Comment le sport agit sur notre bien-être - Edition du soir Ouest France - 16/11/2016 Pour comprendre le lien entre le sport et le bonheur, il est avant tout essentiel de cerner la relation entre le cerveau et le corps humain. « Le cerveau est un morceau d’un ensemble que représente le corps humain. Ce dernier a besoin que le cerveau soit en bon état de fonctionnement et inversement, indique Florence Servan-Schreiber. On imagine souvent le contraire mais les deux ne sont pas séparés. » En pratiquant un exercice physique, les capacités mentales se retrouvent boostées. « Il existe trois liens : l’activité physique et l’humeur, l’activité physique et le taux global de satisfaction et l’activité physique et les capacités cognitives (mémoire) », précise la professeure de bonheur, auteure du livre 3 kifs par jour (éditions Marabout, 2011). Le sport, source de bien-être Si le sport requiert souvent un effort important, parfois synonyme de douleur, il peut être aussi source de plaisir et de bien-être. « Après un exercice de cardio, on se sent moralement bien.

Le Sport rend-il heureux ? Du bien-être de l’athlète aux vertus anti-dépressives du sport, l’Observatoire du Bonheur se penche sur ce qui se passe dans notre cerveau pendant l’effort Pas de doute, l’été 2012 sera placé sous le signe du sport : UEFA 2012 en football, Jeux Olympiques de Londres mais aussi les rendez-vous sportifs incontournables de tous les étés, du tennis au cyclisme… difficile d’échapper à ces évènements sportifs attendus avec impatience dans le monde entier par les athlètes et leurs supporters. Source de bonheur, celui de gagner, de se dépasser, voire de passion, mais aussi de déceptions, le sport n’en reste pas moins riche en émotions, tant pour le sportif qui le pratique que pour le supporter qui le regarde. Pourtant, nombreux sont les clichés des athlètes qui miseraient plus sur leurs muscles que sur ce qu’ils ont dans la tête pour réussir. Mais quels sont les effets réels du sport sur notre cerveau ? Les endorphines : de « l’extase du coureur » à la dépendance Le saviez vous?

Les sports d’équipe rendent les enfants heureux Faire du sport est bon physiquement, socialement et mentalement pour les enfants démontre une nouvelle étude de l’université de Virginie (Etats-Unis). Ces enfants physiquement actifs et faisant du sport sont plus satisfaits de leur vie et se sentent en meilleur forme. Les scientifiques ont interrogés 245 enfants de 12 à 14 ans sur leur activités physiques, leur bonheur de vivre et leur sentiment d’être en bonne santé. Les résultats montrent une diminution du bien-être chez les jeunes filles qui n’ont pas fait fait de sport dans les 7 derniers jours. Pratiquer un sport d’équipe est lié à une plus grand bonheur de vivre à la fois chez les filles et les garçons. Pour les auteurs, cette étude démontre les bénéfices des sports collectifs à la fois sur l’amélioration du bien-être et sur la sensation d’être en bonne santé. Source Physical Activity, Life Satisfaction, and Self-Rated Health of Middle School StudentsKeith J. Crédit Photo Creative Commons by Ludo29880 Articles sur le même sujet

BTS GEMEAU, le Blog » Oui au bonheur procuré par les sports de pleine nature ! Non à la destruction de la biodiversité pour cela ! Le bonheur est un élément essentiel à tout être vivant. Mais personne ne le ressent de la même manière car chaque personne a une passion différente des autres. Nous allons donc aborder, ici, les sports de pleine nature et vous expliquer les bienfaits qu’il nous apportent ainsi que la nature en elle-même. L’air des villes est plus pollué mais aussi plus chargé en microbes que l’air de la campagne or une réduction de la concentration de particules fines dans l’air permet d’augmenter l’espérance de vie. Les vertus du sports en général La pratique régulière d’une activité physique a de très nombreux bienfaits: Elle permet d’avoir une bonne condition physique ce qui, au-delà de l’amélioration de vos performances sportives, facilitera votre vie quotidienne. En quoi les sports de pleine nature sont-ils plus complet ? L’impact du sport ne se limite plus aujourd’hui à de simples activités en plein air. – Impacts sur les écoulements superficiels – Impacts sur les zones humides et tourbières

Le bonheur est dans le sport Dans son livre Mind Power, James Borg nous révèle tous les bienfaits de la pratique d’un sport aérobie comme la course à pied, le cyclisme ou encore la natation. L’exercice aérobie entraîne en effet la production de neurotransmetteurs et de bêta-endorphines dans notre cerveau. Cela contribue à notre bonheur et à notre santé en général. Les deux neurotransmetteurs qui contribuent à notre bonne humeur (et dont le taux baisse en cas de stress) sont la noradrénaline et la sérotonine. La production de sérotonines augmente lorsque l’organisme décompose les acides gras afin d’apporter de l’énergie à nos muscles. Un faible taux de sérotonines est lié à un état d’anxiété ou de dépression. En ce qui concerne les bêta-endorphines, elles sont assimilables à de la morphine « naturelle ». Parmi les autres avantages du sport, il favorise la créativité et les capacités d’apprentissage. Enfin, l’exercice physique renforce le système immunitaire. Mind Power est disponible sur Amazon. Articles similaires

Bien-être - Le sport rend les enfants heureux 99% des parents estiment que leurs enfants sont heureux et épanouis après avoir pratiqué un sport La quasi-totalité des enfants scolarisés (99%) pratiquent un sport dans le cadre de leurs "études", avec une place de choix pour les sports collectifs, la natation et l'athlétisme. En moyenne, les parents citent 2,5 sports pratiqués en milieu scolaire. 70 % de ces parents estiment que le niveau d'activité physique est satisfaisant dans le cadre scolaire On peut également faire du sport en se rendant à l'école. Plus de 40 % des élèves effectuent le trajet à pied, en vélo ou encore en trottinette. Mais surtout pour des raisons pratiques et de proximité, plus que pour se dépenser. En dehors du cadre scolaire, 77% des parents permettent à leurs enfants de pratiquer une activité sportive. Les résultats complets de l'étude ICI Ci-dessous, la vidéo de l'incroyable démonstration d'une petite fille déjà maîtresse dans l'art du maniement du sabre.

Le sport, prisme de l'intégration des handicapés dans la société: II. L'intégration à travers le sport a) La popularité du sport Le sport structure une part importante de la société contemporaine. Créateur d'évènements, il occasionne des rassemblements de masse et des manifestations qui offrent de véritable moment de convivialité et de partage entre les individus. Le sport est un phénomène social moderne fondé sur le fair play porteur de valeurs universelles. Les Jeux olympiques notamment sont très populaires dans notre société puisque cette événement regroupe énormément de sports différents. C'est pourquoi les Jeux d'été de Londres ont connus cette année 2012 un succès fulgurant ! b) Ce qu'apporte le sport aux handicapés Cette vidéo présente les sportifs des Jeux Paralympiques de Londres 2012. Bénéfice physique : L’activité physique procure une meilleure forme. · D'améliorer ses performances physiques, · De faire acquérir de nouveaux réflexes, · De lutter contre sa sédentarité, · De développer les capacités cardio-pulmonaires, · De recouvrir une indépendance de mouvement, Bénéfice moral :

LES ENDORPHINES : FAIRE DU SPORT, QUE DU BONHEUR ! | Domyos by Decathlon Selon nombre de sportifs réguliers, pratiquer une activité physique procure un sentiment d’extase, de légèreté, de puissance… Cet état de bien-être qui suit l’entraînement est rendu possible grâce à l’endorphine. Découvertes en 1975, les endorphines sont considérées comme des « opioïdes » car leur action est similaire à celle de l’opium ou de la morphine. Véritables drogues naturelles, elles permettent aux sportifs de se sentir bien dans leur peau, sereins. Les endorphines, vous connaissez ? Le sport et la sécrétion d’endorphines Les endorphines sont des molécules libérées par le cerveau, plus particulièrement par l’hypothalamus et l’hypophyse. Il s’agit en fait d’une morphine naturelle produite par notre organisme. Pour optimiser la libération des endorphines, il faut réaliser un effort d’au moins 30 à 45 minutes sur un rythme d’endurance confortable, permettant de tenir une conversation, à plus de 60% de ses capacités respiratoires. Les effets des endorphines sur les sportifs

Related: