background preloader

Le blog de Didier da

Le blog de Didier da
Related:  bonheur

paumée Philippe De Jonckheere Hublots - Le blog de Philippe Annocque L’employée aux écritures Ces temps-ci un homme, pas jeune, vient souvent dormir sur un banc entre contre-allée et boulevard. Il glisse un semblant d’oreiller sous sa tête et pose sur lui une large couverture de laine rose format lit pour deux personnes dont les pans flottent de chaque côté du banc. Il ne s’enveloppe pas et personne pour le border. Au pied du banc, posés, deux grands sacs plastiques dans lesquels il rangera son attirail une fois son somme fait, avant de disparaître du quartier aussi discrètement qu’il y est apparu. A certaines heures du jour et en fonction de l’ensoleillement, l’homme qui n’est pas remarquable sauf quand il dort sous sa couverture rose, se reflète dans la vitrine de l’une des nombreuses officines de pompes funèbres – j’en compte sept dans un rayon de moins de 5 minutes à pied – ceinturant les deux hôpitaux du quartier.

Chloe Delaume Le blog de François Matton Une voix parvient à quelqu’un dans le noir. Jean-Philippe Depotte Alors, je suis allé voir le fameux film ! Le film aux Oscars. Birdman. J’avais adoré Babel, du même Iñarritu. 21 grammes, aussi. Alors, forcément, il ne faisait aucun doute que Birdman serait mon film de l’année… pas vraiment. En réalité, je suis sorti de la salle sans savoir quoi penser. Et puis, justement… voilà le point qui m’a chiffonné. Mais Birdman, c’est différent. Alors on remarque les plans-séquence parce qu’Iñarritu veut qu’on les remarque. Ok. Hmmm… la vérité, c’est qu’au sortir de la salle, je n’éprouvais pas d’enthousiasme. Je pense que dans quelques mois j’oublierai « Birdman » comme on oublie un raisonnement pourtant brillant et qui nous avait impressionné.

"Le style" (2/5): Dessin stylé - Arts & Spectacles Deuxième moment de cette semaine imaginée autour de l'idée de "style". François Matton ets notre invité, il est auteur et dessinateur, il publie 220 satoris mortels (P.O.L., 2013), un livre de dessins légendés. Hier Pierre Bergounioux disait ne pas distinguer dans le fond, l’écriture du style, apparus en même temps selon lui que l’alphabet grec, et répondant à ce qu’il appelle un rationalisme dans le rapport de l’auteur avec ce qu’il se passe. François Matton, 220 satoris mortels © P.O.L François Matton achevait en septembre dernier une résidence dans la ville de Manosque où il était mis à l'honneur par le festival des Correspondances. En attendant, c’est la comédienne Romane Bohringer qui vous salue, lecture à l’appui. Le Polaroid du jour est un long corridor. Vers 16h50, plusieurs poèmes de Thierry Metz, extraits du recueil L’homme qui penche, nous seront lus au creux de l’oreille. Programmation musciale - Richard Bohringer, Il est une certaine heure- Mayra Andrade, Dispidida

ZERO SECONDE Irène Delse Margaux Motin

Related: