background preloader

BONHEUR

Facebook Twitter

Luc Ferry: Consommer rend-il heureux ? FIGAROVOX/CHRONIQUE- Après Noël et le réveillon du 31 décembre, le philosophe Luc Ferry s'interroge sur le sens de la frénésie consumériste.

Luc Ferry: Consommer rend-il heureux ?

Luc Ferry est philosophe. Il tient une chronique chaque jeudi dans Le Figaro Champagne, foie gras, cadeaux sous les sapins: nous voilà gavés pour l'année. Consommer rend-il heureux ? Dans le prolongement de l'émission Service Public (France Inter) de ce matin (podcaster), quelques éléments pour aller plus loin.

Consommer rend-il heureux ?

"Cette question semble avant tout relever du domaine individuel, ne serait-ce que parce que chacun à sa manière à soi de définir le bonheur. Nous devrions être capables d’évaluer le plaisir ou l’utilité que nous retirons de notre consommation. Si nous nous comportons comme l’homo oeconimicus rationnel des économistes, nous devons cesser de consommer toujours plus à mesure que l’utilité que nous en tirons ne suffit plus à compenser la peine que nous nous donnons à gagner l’argent nécessaire pour acheter. Et pourtant… La question du lien entre la consommation et le « bonheur », depuis une quinzaine d’années, est l’objet de travaux scientifiques, de la part de psychologues mais aussi d’économistes, qui parviennent à des résultats étonnants… Le constat Ces constats empiriques sont, bien sûr, sujets à discussion.

Les explications L’effet d’adaptation. Consommer rend-il heureux ? du 15 décembre 2010 - France Inter. Consommer rend-il heureux ?

Consommer rend-il heureux ? du 15 décembre 2010 - France Inter

Cette question semble avant tout relever du domaine individuel, ne serait-ce que parce que chacun à sa manière à soi de définir le bonheur. Consommer rend-t-il heureux ? – Un Notre Monde. Vous êtes-vous jamais posé la question ?

Consommer rend-t-il heureux ? – Un Notre Monde

Moi oui, et de plus en plus. C’est une chose assez récente, et ça ne vient pas automatiquement. Mais alors absolument pas ! Devinez pourquoi ? Parce qu’on nous en empêche. Remise en contexte C’est à mon avis une des questions essentielles au 21ème siècle. Les publicités à outrance nous le font penser. Pour réduire l’humanité en esclavage, la publicité a choisi le profil bas, la souplesse, la persuasion. La publicité nous fait constamment miroiter des moments de bonheur, et à force de nous le répéter, on finit par y croire. Et on est tellement envahis, que même si vous ne me suivrez pas sur mon opinion totalement, vous devez bien l’avouer : on se passerait volontiers de la moitié des pubs auxquels nous sommes exposées. La société de consommation mène t'elle au bonheur ?

La « société de consommation », c’est fou comme ce terme s’est progressivement doté d’une connotation vulgaire et insultante.

La société de consommation mène t'elle au bonheur ?

Alors que de plus en plus de voix s’élèvent contre cette société dans laquelle l’achat de biens devient une finalité et contre toutes les dérives compulsives qu’elle engendre, il est particulièrement intéressant de noter que l’INSEE mesure encore son indice de « moral des ménages » sur la seule base du degré de capacité à consommer. Dans nos cultures occidentales, le bonheur pourrait-il être corrélé à cette idéologie mercantile outrancière ? Après tout, nous sommes parfaitement en droit de nous poser la question tant la société de consommation résiste avec brio aux incessantes critiques philosophiques, psychologiques, sociales ou environnementales.

La société de consommation comme créatrice du bonheur Les limites à l’idéologie consumériste Les personnes les plus riches ne sont pas les plus heureuse. Société de consommation: peut-on acheter le bonheur? Qu'est ce qu'une société de consommation?

Société de consommation: peut-on acheter le bonheur?

C'est une société dans laquelle les consommateurs sont poussés à consommer de façon abondante des biens et des services. L'achat de biens de consommation est le principe et la finalité de ce type de société. La société de consommation résulte du besoin économique imposé par le capitalisme. Elle impose une recherche de production de plus en plus importante et de plus en plus rapide. Il en résulte un mode de vie accès sur la consommation, au détriment des ressources terrestres et des êtres humains.

Avec le capitalisme moderne, tout tend à devenir marchandise, et en premier lieu, l'homme: la santé, le sang, les organes, la procréation, l'éducation, la connaissance, la recherche scientifique, les oeuvres artistiques. Revenons à la réalité! Les dérives de ce système sont nombreuses et avec des conséquences graves pour nous tous! Le bonheur est-il uniquement dans l’achat ? Le monde entier vit maintenant dans un système capitaliste ; la chute du mur de Berlin a transformé la planète en un marché géant et les états, sous un système libéral, démocrate, ou sous une dictature, se satisfont tous d’un régime de marché, que ce soit au profit de l’individu ou de ses seuls dirigeants.

Le bonheur est-il uniquement dans l’achat ?

Les politiques ont de moins en moins de pouvoirs et leurs mésententes les empêchent de mettre en œuvre des règlements internationaux pour réguler ces marchés. Même au niveau de l’Union européenne l’entente ne se fait pas. L’art consumériste.