background preloader

Numérique et comportement : Entretien avec Michel Lejoyeux

Numérique et comportement : Entretien avec Michel Lejoyeux
Professeur de psychiatrie, de psychologie mais également spécialiste en addiction, Michel Lejoyeux nous parle de cet attrait parfois extrême que nous avons pour les nouvelles technologies. Appelée par certains addiction au numérique ou pathologie mentale, qu’en est-il réellement et comment s’en prémunir ? Spécialiste des comportements, Michel Lejoyeux est l’auteur de plusieurs ouvrages de développement personnel. ARTE : On parle aujourd’hui de l’attrait poussé pour le numérique comme d’une addiction voire d’une pathologie dans certains cas. Quel est votre positionnement ? Je pense qu’il ne s’agit pas d’une addiction au sens où on l’entend quand on parle d’alcool ou de drogues. Quels sont les effets observables au niveau cognitif de l’addiction au numérique ? Même s’il faut rester prudent aujourd’hui avec cette notion d’addiction, on peut en revanche remarquer lors d’une IRM, une zone d’activation dans le centre cérébral du plaisir. La prévention sur l’addiction doit être globale.

http://future.arte.tv/fr/numerique-et-comportement-entretien-avec-michel-lejoyeux

Dépendance à Internet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dépendance à Internet Notre addiction aux nouvelles technologies illustrée en 20 posters humoristiques "La technologie a rendu nos vies beaucoup plus intéressantes et confortables mais nous a déconnectés d'une autre manière". C'est le constat fait par Ajit Johnson, doctorant à l'université d'Edimbourg, en Ecosse. Chacun peut se reconnaître Avec sa série #ThisGeneration, le jeune homme a souhaité illustrer avec humour (et beaucoup de réalisme !) comment les nouvelles technologies et le numérique avaient totalement envahi nos vies. Notre dépendance à internet, aux smartphones, aux ordinateurs et aux réseaux sociaux ont été scannés par son oeil affûté pour nous être ensuite restitués en 20 affiches minimalistes dans lesquelles chacun pourra se reconnaître.

Il n’y a pas d’addiction aux objets numeriques. C’est aussi simple que cela. J’ai participé à l’émission Le téléphone sonne : “Smartphones et réseaux sociaux: les nouvelles addictions” et j’ai été assez surpris de constater qu’il y avait encore un discours culpabilisant et pathologisant sur les objets numériques. J’ai pu entendre du docteur Willam Olivenstein Lowenstein que l’effet de ces objets était comme la cocaïne. Que les mondes numériques étaient des mondes de la stimulation perpétuelle et de la vitesse. Que 5% des jeunes joueurs de jeux vidéo développaient une addiction. Si j’étais américain, je dirais que c’est de la “bullshit psychiatry”. Tout savoir sur l'addiction au numérique Christine Mateus | | MAJ : L'addiction au numérique entre à la faculté avec le lancement d'un cours... en ligne. Pouvons-nous nous passer des écrans ? Comment bien vivre avec Internet ? L'université de Nantes s'empare de ces questions de société en créant son premier MOOC, un e-enseignement collaboratif ouvert à tous et gratuit, sobrement intitulé @ddict.

Accro au jeu vidéo ? Le jeu vidéo est aujourd’hui un loisir qui concerne toutes les tranches de la population. Une enquête montre que 53 % des Français1 jouent régulièrement et 68 % occasionnellement. Qui joue le plus ? A quel type de jeu ? Peut-on parler d’addiction aux nouvelles technologies L’initiative de la « journée sans Facebook » est un indice, parmi d’autres, d’une préoccupation grandissante autour des effets de l’usage abondant de certains services ou outils numériques. Le succès actuel de la notion de « binge watching » qui indexe la visualisation de séries télévisées sur la consommation excessive et répétée d’alcool en est un autre signe. La terminologie psychopathologique de l’addiction est aujourd'hui dans toutes les bouches : dans une enquête récente, nos interviewés se disent volontiers « addict » (à leur téléphone, à Facebook, à Twitter, aux séries TV…), de nombreux articles de presse fleurissent sur le sujet, des robinsonnades qui vantent les mérites de quelques mois « sans » ( internet, mobile, …) paraissent dans plusieurs pays (dont « J’ai débranché, Comment revivre sans Internet après une overdose », de Thierry Crouzet), et des études quantitatives mesurent désormais combien de français se déclarent « dépendants ». Agir contre soi Méthodologie :

Accro au numérique ? Les nouvelles addictions... - La gazette de Danièle : "Des idées et des Arts..." Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ? Michael Stora : Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? 1. Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M. Guy Almes selon laquelle il y a trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau »52(*) est particulièrement vérifiée chez les adolescents.

Bonjour, Cet article de Mr. Michel Lejoyeux est très enrichissant concernant l'addiction au numérique. Merci de l'avoir partagé. Crodialement by denoyelle_groupec_psy Mar 12

Bonjour, Cet article très intéressant énonce que l'addiction est un phénomène bien plus large que le sujet du numérique, et que la corrélation des deux faits restait à démontrer. Merci pour cet article de qualité. by gailhuns_groupee_psy Mar 2

Bonjour, J'ai trouvé cet article très intéressant dans la mesure où il explique globalement l'origine de l'addiction qui dépend de plusieurs facteurs relatifs au psychique de l'individu et de sa personnalité. Cela va m'aider notamment à synthétiser les idées relatives aux différentes addictions. Cordialement, by quantin_groupec_psy Feb 24

Bonjour, merci beaucoup pour cet article très instructif. Il m'a fait découvrir M. Lejoyeux que je ne connaissais pas. Je me suis abonné à tes collections et j'enrichis ma documentation perso en le copiant. by degras_groupe6_psy Feb 18

Dans cet entretien, ce professeur de psychiatrie et spécialiste des addictions, temporise l’addiction au numérique, étant selon lui une addiction moindre, par rapport à la drogue ou l’alcool par exemple. Il semblerait qu’il s’agisse plus d’un moment de « plaisir » et de « distraction » pour le cerveau, venant à être nocive (problème de concentration, perte de mémoire) si il y’a excès d’utilisation du numérique. D’ailleurs la jeunesse qui a évolué avec l’ère numérique est à l’aise et efficace. by martinez_groupe1_psy Mar 6

Emilie, Je me suis abonnée à tes collections et j'ai prélevé cet intéressant article pour le déposer dans les "pearltrees Tiers" de ma propre collection. A bientôt pour de nouveaux échanges ? Christine by chauvelier_groupe2_psy Feb 28

Related:  Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique