background preloader

Les comportement addictif lié à l'usage du numérique

Facebook Twitter

Recherche sur la cyberdépendançe

« La révolution numérique exige d'éduquer les enfants à un usage raisonné des écrans. Ethique et Frontières du numérique. La dépendance ou autrement appelé addiction signifie un état psychologique et/ou physique qui apparaît par un besoin irrépressible et répété sans jamais être assouvi.

Ethique et Frontières du numérique

Cela concerne la consommation de produits comme l’alcool, le tabac ou alors le comportement comme l’addiction au jeu, au sexe ou a internet. La dépendance peut avoir des conséquences sur le plan familial, social et professionnel. Cyber est un préfixe qui est très utilisé à partir de la deuxième moitié du XXe siècle. En effet, ce préfixe va être très utilisé grâce au développement de l’informatique.

Mais ce préfixe n’est pas seulement utilisé dans le domaine de l’informatique. La cyberdépendance est un terme crée par le Docteur Kimberly Young en en 1998. La vie sociale et personnelle de la personne cyberdépendante tourne autour de la connexion sur internet. La cyberdépendance amène un sentiment de détresse et des problèmes au niveau psychologique, social ou professionnel (Caplan, 2002; Young, 1998, 2004) J'aime :

PDF

Vidéo et audio. Blogs.... Sites web. Ouvrage pour aller plus loin. Les cyber drogués. «Parfois, je commence à jouer à 6 heures du soir et, soudain, il est 9 heures du matin.

Les cyber drogués

Si je pouvais arrêter le temps pour continuer à jouer, je le ferais.» Martin a 35 ans et une allure de garçon sage. Enfant, il a été adopté par une famille aisée. Il vit, à ce jour, de squat en squat. Sevré de son traitement de substitution à l'héroïne, il prend toujours des neuroleptiques et des tranquillisants. Chez les «cyberdépendants», «on retrouve le même type de mécanismes que dans les cas de boulimie, d'achats ou de pratiques sportives compulsifs, d'abus d'alcool et de sexe», poursuit ce praticien qui avoue «défricher pour l'instant ce type de comportement». «Syndrome carrefour.» «Certains se plaignent au bout d'une heure et sont obligés d'arrêter la machine parce que ça leur fait mal.

Affronter une machine. On peut aussi parler d'une «insatisfaction par rapport aux désirs initiaux, poursuit Lowenstein, on veut toujours plus». Hors du réel. Une fois le diagnostic posé, que faire ? Jeux vidéo : pratiques excessives - Cyberdépendance ? La « cyberdépendance » ou « addiction aux jeux vidéo » existe-t-elle ?

Jeux vidéo : pratiques excessives - Cyberdépendance ?

Un usage immodéré des jeux vidéo/Internet est-il pour autant synonyme d’addiction ? En effet, au regard de la toxicité des substances psychoactives (drogues illicites, tabac, alcool), le positionnement des addictions comportementales (jeux vidéo, travail, jogging…) fait encore débat. Certains psychiatres remettent en cause la notion d'addiction appliquée à autre chose que des drogues, argumentant que dans ce cas, toute passion peut être vue comme pathologique. De plus comme ils aiment à le rappeler, il n’y a pas de mort dans l’addiction aux jeux vidéo ou à Internet, alors que c’est le cas avec les addictions au tabac.

De même, le joueur ne ressent pas de phénomène physique, de « craving » ou de sevrage lorsqu’il n’a pas joué. Les jeux vidéo conduisent-ils à des comportements de replis ou les accompagnent-ils ? Des pratiques excessives plutôt qu'une véritable addiction. Des cures de désintox pour les accros d'Internet. En Californie, un camp propose à tous les cyberdépendants des séjours pour revenir aux joies de l'enfance, loin des connexions et des réseaux.

Des cures de désintox pour les accros d'Internet

New York À chaque addiction son remède. En Californie, un camp de «digital detox» propose aux cyberdépendants de smartphones, tablettes et ordinateurs de retrouver un peu d'«humanité» pendant quatre jours, en se déconnectant. Aucun gadget, ni Internet, donc, mais des activités censées les replonger en enfance. Les adultes sont invités à se livrer, par exemple, à des batailles de polochons, à des concours de rire, ou encore à participer à des ateliers de cuisine pieds nus. «Redevenir humain» Camp Grounded propose déjà des soirées «déconnectées» (sans smartphone) qui font un tabac en Californie. La charte du camp ne fait pas mention de punitions pour ceux qui seraient pris en flagrant délit de tweeter, mais les organisateurs mettent en garde les rabat-joie.

Cyberdépendance ou "netaholisme"


  1. lombardo_groupe1psy Mar 20 2015
    merci, j'essaiede faire au mieux!
  2. lagarde_groupe3_psy Mar 20 2015
    Félicitations pour votre arbre !